Ouverture Paris : vive les mauvaises nouvelles !

Ouverture Paris : vive les mauvaises nouvelles !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 07 octobre 2015 à 09h30

LA TENDANCE

Les investisseurs apprécient les mauvaises nouvelles macroéconomiques, qui, paradoxalement, rendent l'investissement en actions plus favorable dans l'optique d'un maintien d'une politique de taux d'intérêt bas de la part de la Fed. Alors que beaucoup d'observateurs pariaient encore sur une remontée des taux américains en décembre, cette perspective pourrait avoir du plomb dans l'aile si la situation économique des Etats-Unis devait se dégrader. Dans l'immédiat, c'est le FMI qui a révisé à la baisse sa perspective de croissance mondiale. C'est dans ce contexte que le CAC40 a gagné plus de 400 points depuis vendredi après-midi. Il progresse encore de 0,25% à 4.673 points après trente minutes de cotations ce matin. Mais la hausse devient poussive après déjà 3 séances consécutives de progression.

WALL STREET

Après avoir enchaîné cinq séances positives, qui ont permis aux principaux indices de regagner environ 5%, la Bourse américaine a marqué le pas mardi. L'approche des premiers résultats d'entreprises du 3ème trimestre et l'abaissement par le FMI des perspectives de croissance dans le monde et aux Etats-Unis, a rendu les investisseurs plus prudents.

A la clôture, le Dow Jones a fini quasi-stable (+0,08%) à 16.790 points, tandis que l'indice large S&P 500 a cédé 0,36% à 1.980 points et que le Nasdaq, riche en valeurs technologiques, a fini en recul de 0,69% à 4.748 points.

ECO ET DEVISES

Nouvel indicateur décevant pour l'économie allemande. La production industrielle locale a reculé de 1,2% en août après avoir progressé de 1,2% le mois précédent (contre une hausse de 0,7% annoncé initialement), annonce l'Office fédéral de la statistique. Il s'agit du plus fort repli depuis un an. Le consensus tablait sur une augmentation de la production de 0,2%.

Aux Etats-Unis, les marchés prendront connaissance du rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains (16h30) et des données sur le crédit à la consommation d'août (21h00).

La parité euro / dollar atteint 1,1276 ce matin. Le baril de Brent se négocie 52,23$ et le WTI 49,11$ pour l'échéance de novembre. L'once d'or se traite 1.148$ (+0,1%).

VALEURS EN HAUSSE

* Nexans (+8,50% à 34,63 Euros) : grâce à la décision de Bank of America Merrill Lynch de relever sa recommandation de "sousperformance" à "achat". Morgan Stanley, de son côté, a réitéré son avis "pondération en ligne", en ajustant de 40,50 à 38 euros son objectif.

* Renault (+2% à 70,92 Euros) : les bruits de couloirs se multiplient sur une initiative de Renault et Nissan pour modifier leurs relations. Un conseil d'administration aurait eu lieu hier pour évoquer une telle évolution. Ce matin, le 'Nikkei' japonais croit savoir que la marque au losange s'apprête à conférer des droits de vote à Nissan sur sa participation de 15% au capital.

* Airbus (+0,07% à 57 Euros) : Bombardier, dont la division aéronautique est aux abois, aurait discuté de la vente de son programme CSeries à Airbus. Les deux industriels ont confirmé hier soir avoir eu des discussions, sans pouvoir aboutir à un accord, mais sans préciser non plus la teneur exacte du dialogue.

* Crédit Agricole (+1,90% à 11,19 Euros) : Amundi, la filiale commune de la banque verte (80%) et de la Société générale (20%), prépare activement son introduction en Bourse. Le document de base a été déposé. Les analystes financiers estiment que la société pourrait être valorisée entre 7 et 8 MdsE.

* Alcatel-Lucent (+0,40% à 3,35 Euros) : la filiale de câbles sous-marins (ASN) restera finalement au sein du groupe en tant que filiale en propriété exclusive. Ce maintien n'a pas d'impact sur l'intention d'Alcatel-Lucent de poursuivre son rapprochement avec Nokia, qui vient par ailleurs d'annoncer l'organisation prévue pour l'entité fusionnée.

* Faiveley (+2,50% à 95,10 Euros) : le groupe et Wabtec ont signé leur accord final de rapprochement, tel qu'annoncé en juillet dernier. L'opération doit encore obtenir un certain nombre de feu verts réglementaires. L'américain déposera ensuite une offre publique aux minoritaires, qui pourront soit obtenir 100 euros pour chacune de leurs actions, soit obtenir 1,125 actions Wabtec pour 1 action Faiveley.

VALEURS EN BAISSE

* Areva (-0,10% à 6,60 Euros) : l'Etat serait prêt à recapitaliser le groupe nucléaire public Areva à hauteur de 2,5 à 3 milliards d'euros dans le cadre du plan de sauvetage du groupe nucléaire en difficultés, écrit l'agence 'AFP'. Le gouvernement souhaite qu'Areva et EDF conservent finalement 66% de la division réacteurs d'Areva (Areva NP), avec 15% pour le premier et 51% pour le second. Un partenaire est recherché pour les 34% restants.

* Elior (-3,45% à 17,24 Euros) : Charterhouse et Chequers ont mandaté Deutsche Bank et Nomura pour placer 17,13 millions d'actions, soit environ 9,94% du capital de la société. Sur la base du cours de clôture de la veille, cela représente une valeur de marché de 305,8 millions d'euros.

* Rexel (-1% à 11,65 Euros) : le distributeur électrique est contraint de lancer un avertissement sur ses objectifs, à cause de la détérioration de la situation sur certains marchés, assez rapide puisqu'elle est intervenue après la publication des résultats semestriels le 29 juillet dernier. A l'époque, le groupe avait déjà prévenu qu'il n'attendait plus que le bas de fourchette de ses objectifs.

 
0 commentaire - Ouverture Paris : vive les mauvaises nouvelles !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]