Préouverture Paris : Apple, la fin d'un cycle ?

Préouverture Paris : Apple, la fin d'un cycle ?

Apple logo fond rouge

Boursier.com, publié le mercredi 27 janvier 2016 à 08h30

LA TENDANCE

Les marchés financiers continuent à évoluer au rythme des fluctuations du pétrole, qui, elles-mêmes, sont assez difficiles à appréhender. Hier, la remontée du baril a largement profité aux places occidentales. Ce matin, l'Asie en bénéficie également, à l'exception notable de la Chine, où rumeurs et contre-rumeurs se succèdent, ce qui ne contribue pas à apaiser la nervosité des investisseurs. Des signes plus tangibles alimentent les craintes, comme la poursuite de la décrue des profits industriels en décembre, selon les statistiques publiées plus tôt. En Australie, le marché a plutôt suivi le biais chinois que le biais japonais, avec un indice ASX 200 teinté de rouge, à cause des bancaires et des minières.

L'actualité des publications d'entreprises est trustée par Apple, dont les résultats ont dépassé les attentes mais qui est en train de perdre son statut de valeur de croissance : après 13 ans de progression de ses revenus, grâce principalement à l'innovation iPhone, le groupe californien a pronostiqué une contraction de son chiffre d'affaires pour le trimestre en cours. Une petite révolution donc, qui montre que le marché des smartphones arrive à saturation, et qu'il doit trouver de nouvelles zones d'expansion pour permettre aux acteurs du secteur de renouer avec leurs performances financières antérieures. Mais n'exagérons rien, puisqu'avec 18,4 milliards de dollars de résultat net sur le trimestre clos le 31 décembre, Apple reste une formidable machine à dégager des bénéfices, les plus élevés du reste sur un trimestre de l'histoire de l'économie mondiale.

Trente-trois sociétés du S&P500 doivent publier leurs chiffres aujourd'hui. Avant l'ouverture, le marché prendre connaissance des chiffres de Boeing, United Technologies, State Street, Biogen ou General Dynamics. Post-clôture, Texas Instruments, Qualcomm, eBay, Paypal et Facebook seront sur le pont. En Europe, le rythme est encore peu soutenu même si les suisses Novartis et Lonza, le franco-italien STMicroelectronics et le suédois Ericsson et Nordea ont publié.

Les indicateurs avancés européens sont hésitants ce matin, car les "futures" américains sont ancrés dans le rouge après Apple. La séance s'annonce assez incertaine en attendant les statistiques macroéconomiques de l'après-midi.

WALL STREET

Les actions américaines ont rebondi mardi, profitant d'une remontée des cours du pétrole ainsi que de la publication de résultats d'entreprises meilleurs que prévu. Les investisseurs restent cependant nerveux avant la décision de la Fed, mercredi. L'indice Dow Jones a regagné mardi 1,78% à 16.167 points (après -1,29% lundi), tandis que le S&P 500 a fini en hausse de 1,41% à 1.903 points (-1,56% lundi) et que le Nasdaq, riche en valeurs technologiques et en biotechs, a repris 1,09% à 4.568 points (-1,58% lundi). La semaine dernière, les trois indices étaient parvenus, malgré une forte volatilité, à regagner respectivement 0,65%, 1,4% et 2,2% en 5 séances.

ECO ET DEVISES

En France, l'indice de confiance des consommateurs de janvier (08h45 : consensus 96) précèdera les chiffres de l'emploi de décembre (18h00). Aux Etats-Unis, place aux ventes de logements de décembre (16h00 : consensus +2% m/m), au rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains (16h30) et donc à la décision de la Fed sur ses taux (20h00 : consensus statu quo).

La parité euro / dollar atteint 1,0859 ce matin. Le baril de Brent se négocie 31,36$ et le WTI 30,84$ pour l'échéance de mars. L'once d'or se traite 1.119$ (+0,0%).

VALEURS A SUIVRE

* EDF : jour de conseil d'administration pour le groupe, qui devrait reporter sa décision finale d'investissement pour le projet de construction de deux réacteurs nucléaires EPR à Hinkley Point, en Grande-Bretagne, selon les informations des 'Echos', notamment parce qu'il faut trouver un remplaçant à Areva, exsangue, dans le tour de table. L'énergéticien devrait par ailleurs officialiser une offre de reprise "engageante" mais non "ferme" à ce stade, pour Areva NP.

* STMicroelectronics : le groupe était davantage attendu sur l'avenir de sa division numérique que sur ses comptes du dernier trimestre ce matin. Et les annonces sont au rendez-vous : le groupe stoppe son activité dans les décodeurs et autres plateformes domestiques. Cela aboutira à 1.400 suppressions d'emplois dans le monde, dont 430 en France sur la base de départs volontaires. Une décision qui va faire couler beaucoup d'encre cette semaine.

* Chiffre d'affaires / résultats : Custom Solutions, I2S, Paref, HighCo, Aures, Visiomed, Capelli, I.Ceram, Implanet, April, Agta, Sidetrade, Ekinops, HiPay, Anevia, Mauna Kea, Serge Ferrari, Graines Voltz, Diaxonhit, Netbooster, Solucom...

* Analystes : Goldman Sachs passe de neutre à achat sur AccorHotels, malgré un objectif ajusté de 50 à 45 euros. SocGen reste à l'achat sur le dossier et ajuste de 44 à 41,50 euros son objectif. Morgan Stanley a repris le suivi d'Orange à surpondérer. Kepler Cheuvreux relève son opinion sur Alstom à l'achat. HSBC passe d'alléger à conserver sur LafargeHolcim et de conserver à achat sur Saint-Gobain.

* En bref : nouvelles données de phase III sur Dysport chez Ipsen. Sophie Bellon succède à son père à la présidence de Sodexo. Ivanhoé Cambridge officialise sa position de 23% dans Gecina. Valneva installe sa nouvelle distribution mondiale. Rexel muscle sa direction. TF1 confirme l'acquisition de Newen. Astellia décroche un contrat avec Swisscom.

 
0 commentaire - Préouverture Paris : Apple, la fin d'un cycle ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]