Préouverture Paris : avantage Clinton après la première passe d'armes avec Trump

Préouverture Paris : avantage Clinton après la première passe d'armes avec Trump©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 27 septembre 2016 à 08h30

LA TENDANCE

La nuit de lundi à mardi a été le théâtre d'un débat télévisé intense entre Hillary Clinton et Donald Trump, les deux candidats à l'élection présidentielle américaine du 8 novembre. Au regard de plusieurs indicateurs de marché, notamment la hausse du peso mexicain, et des réactions de groupes représentatifs d'électeurs, la candidate démocrate a gagné la première manche (il y en aura deux autres avant le scrutin). Il s'agissait du principal événement depuis la clôture de la veille, mais pas du seul puisque le marché pétrolier est aussi au coeur de l'actualité. Hier, l'or noir a repris plus de 3% après que les Emirats Arabes Unis eurent plaidé en faveur d'un gel de la production. Une réunion de l'OPEP est prévue mercredi à Alger. Les partisans d'une limitation espèrent qu'elle ira dans leur sens alors que les opposants se plaisent à rappeler que le sommet ne sera qu'informel.

Dans le reste de l'actualité, les banques font encore parler d'elles avec la polémique sur la solidité financière de certains établissements, dont la Deutsche Bank. Plusieurs analystes ont indiqué hier que la question n'était pas de savoir SI la DB avait besoin d'une augmentation de capital mais plutôt de QUAND elle la réalisera. Les statistiques continuent à souffler le chaud et le froid en Europe. Alors que les indicateurs semblaient aller mieux en France, les chiffres de l'emploi en août se sont révélés très mauvais. A l'inverse, alors que l'Allemagne est censée broyer du noir, l'Ifo allemand a largement dépassé les attentes, en particulier sur les perspectives. Allez comprendre...

Après une belle purge hier, le CAC40 va repartir de l'avant ce matin en gagnant une trentaine de points à l'ouverture, au regard des indicateurs avancés.

WALL STREET

La semaine a débuté dans le rouge à Wall Street, les investisseurs préférant éviter les risques dans l'attente du premier débat télévisé entre Hillary Clinton et Donald Trump, qui a eu lieu cette nuit. Par ailleurs, les inquiétudes sur la santé financière de Deutsche Bank ont plombé le secteur bancaire. Enfin, le pétrole a rebondi à l'approche d'une réunion cruciale de pays producteurs à Alger prévue mercredi.

L'indice Dow Jones a cédé lundi 0,91% à la clôture, à 18.095 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,86% à 2.146 points, et que le Nasdaq Composite s'est replié de 0,91% vendredi, à 5.257 points. La semaine dernière, soutenus par le nouveau statu quo de la Fed sur ses taux directeurs, les trois indices avaient progressé respectivement de 0,75%, 1,1% et 1,2%.

ECO ET DEVISES

En Europe, la masse monétaire M3 en zone euro (10h00) est le seul indicateur majeur du jour. Aux Etats-Unis en revanche, le programme est bien plus étoffé avec l'indice S&P Case-Shiller des prix de l'immobilier (15h00), l'indice flash PMI des services (15h45), l'indice de confiance des consommateurs américains selon le Conference Board (16h00), l'indice manufacturier de la Fed de Richmond (16h00) et l'indice de confiance des investisseurs selon State Street (16h00).

La parité euro / dollar atteint 1,1245 ce matin. Le baril de Brent se négocie 47,20$ et le WTI 45,86$ pour l'échéance d'octobre. L'once d'or se traite 1.334$ (-0,2%).

VALEURS A SUIVRE

* Société Générale : l'arrêt rendu par la Cour d'appel de Versailles dans l'affaire Kerviel risque d'avoir des conséquences fiscales importantes pour la Société Générale, même si la banque s'en défend. A Bercy, on étudie en effet de près la décision de justice pour déterminer si elle aura une influence sur la déduction fiscale dont a bénéficié l'établissement, 2,2 milliards d'euros de report de déficit, après la perte de 4,9 MdsE qui avait été attribuée au trader.

* Thales : le groupe n'a pas du tout l'intention de céder ni d'adosser son activité ferroviaire, contrairement à ce qu'a affirmé Arnaud Montebourg. "Il n'a jamais été question pour Thales de mettre en vente, ni d'adosser son activité de signalisation ferroviaire à qui que ce soit. Bien au contraire, Thales a l'ambition de développer cette activité de signalisation ferroviaire et d'en faire le leader mondial au coeur des métiers du groupe", a indiqué la société hier soir dans un communiqué.

* Crédit Agricole : le groupe est en train d'émettre des obligations zéro coupons échangeables en actions Eurazeo existantes à échéance 2019, pour un montant de 300 ME. La banque détient 14,9% de la société de portefeuille. En parallèle, elle va procéder au rachat de ses obligations 2013, qui totalisent 337,2 ME, via une procédure de construction d'un livre d'ordres inversé. Le règlement livraison du rachat est prévu le 3 octobre. Ces opérations sont destinées à optimiser le bilan de l'établissement.

* AccorHotels : le groupe lance Joe&Joe, une nouvelle enseigne inspirée notamment des auberges de jeunesse. "Une marque qui fusionne le meilleur de la location privée, de l'auberge de jeunesse et de l'hôtellerie", explique le groupe, qui ouvrira ses deux premiers J&J à Paris et à Bordeaux en 2018. Le groupe a l'ambition de créer une cinquantaine de "Joe&Joe" d'ici 2020, en France, dans les grandes villes d'Europe et d'Amérique Latine.

* Essilor : Hilary Halper, jusque-là responsable du développement corporate chez GlaxoSmithKline, aurait rejoint Essilor comme patronne de la croissance externe, a appris Bloomberg d'une bonne source. Elle serait directement rattachée à la directrice financière Géraldine Picaud. Son entrée en fonctions officielles aurait lieu "dans les prochaines semaines".

* Scor : le réassureur conteste que la garantie accordée par l'Etat à la Caisse centrale de réassurance soit compatible avec la réglementation européenne sur les aides d'Etat. Le groupe avait saisi en 2012 la justice administrative sur ce point, estimant que cette garantie permettait à la CCR de s'octroyer plus de 90% du marché de la réassurance des catastrophes naturelles en France. La Scor a prévu de poursuivre sa croisade en justice.

* Areva : le groupe a signé avec Synatom (groupe Engie) un contrat de plusieurs dizaines de millions d'euros pour réaliser le design et la fabrication de 30 emballages de transport et d'entreposage de combustible usé de type TN24 pour les centrales nucléaires belges de Doel 3 et 4 et Tihange 1, 2 et 3. Le contrat prévoit également une option d'emballages supplémentaires jusqu'en 2030.

* Chiffre d'affaires / résultats : ABC Arbitrage, Visiativ, Coheris, Genfit, Ymagis...

* Analystes : Genesta est à l'achat fort sur Guillemot malgré une valorisation ramenée de 2,10 à 1,90 euro. AlphaValue a réduit d'accumuler à alléger son avis sur Aéroports de Paris. Berenberg passe de conserver à vendre sur Gemalto. Goldman Sachs abandonne son avis neutre sur Kering pour passer acheteur. Crédit Suisse relève son avis sur Orange à "surperformance". Société Générale repasse à l'achat sur Capgemini. Portzamparc relève sa recommandation de conserver à renforcer sur CS - Communication Systèmes en visant 5 euros.

* En bref : Kaufman and Broad et CNP posent la première pierre du siège de SNI. Global Bioenergies conclut un partenariat en Suède sur l'essence bio-sourcée. Esker décroche un contrat en Espagne. Sanofi reçoit 43,2 M$ pour développer son vaccin contre le virus Zika. Neolife va passer sur Alternext. Europcar s'allie à GoMore dans l'autopartage. Changement à la direction générale de FFP. Réalités ouvre une agence à Nantes. S&P confirme le "A" de la Société Générale. Bruxelles autoriserait le rapprochement entre Wabtec et Faiveley dès cette semaine. Eramet lance un placement obligataire.

 
0 commentaire - Préouverture Paris : avantage Clinton après la première passe d'armes avec Trump
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]