Préouverture Paris : la BCE en ligne de mire

Préouverture Paris : la BCE en ligne de mire

Drapeau union européenne

Boursier.com, publié le lundi 07 mars 2016 à 08h30

LA TENDANCE

Les publications annuelles de grandes entreprises touchent à leur fin sur les marchés, où l'actualité macroéconomique reprend le dessus. Au cours du week-end, les autorités chinoises ont dévoilé leur programme économique de moyen terme, dont la teneur a plutôt tendance à rassurer les investisseurs : 6,5% de croissance annuelle en moyenne d'ici 2020. C'est évidemment moins que lors du plan précédent, mais c'est suffisamment dynamique pour écarter les craintes d'atterrissage brutal de l'économie chinoise. Surtout, le gouvernement s'est donné un peu de marge de manoeuvre pour y parvenir : capacités déficitaires augmentées, hausse de la masse monétaire, priorité au développement de grands projets... De quoi rassurer donc.

L'autre gros morceau de la semaine, c'est la réunion de la Banque centrale européenne jeudi, avec de nouvelles mesures attendues pour tenter de relancer le vieux continent, notamment son inflation et sa dynamique économique. Comme d'habitude, les investisseurs comptent (beaucoup) sur la banque centrale pour faire des miracles.

Avec le recul de la tension sur les marchés, les fusions et acquisitions font leur retour. On parle depuis quelques heures d'un projet à l'étude chez l'allemand BASF pour formuler une offre de rachat de DuPont et ainsi faire capoter le rapprochement entre l'américain et son compatriote Dow Chemical.

Les indicateurs avancés donnent le CAC40 ouvrant en baisse de quelques points après une troisième performance hebdomadaire positive pour l'indice parisien.

WALL STREET

Et de trois ! En trois semaines consécutives de hausse, Wall Street a regagné entre 8% et 10% depuis son plus bas annuel inscrit le 11 février. Depuis cette date, le vif rebond du pétrole (+33% en 3 semaines !), ainsi que des signes positifs envoyés par les autorités monétaires chinoises, ont contribué à ramener un peu le goût du risque sur les marchés d'actions. Par ailleurs, les dernières statistiques américaines, parfois inégales, semblent cependant écarter le risque de récession aux Etats-Unis, tant redouté dans les premières semaines de 2016.

Vendredi, l'indice Dow Jones a terminé au-dessus de 17.000 points, à 17.006 points, inscrivant un puissant rebond de 8,5% depuis son plus bas annuel du 11 février. L'indice large S&P 500 a fini au seuil des 2.000 points (1.999,90 pts), un rebond de 9,4% depuis le 11 février. Il a clôturé au-dessus de sa moyenne mobile à 100 jours pour la première fois de l'année. Enfin, le Nasdaq Composite, riche en valeurs "technos" et "biotechs", a fini la semaine à 4.717 points, et a repris 10,5% depuis le 11 février.

ECO ET DEVISES

Au programme, trois événements aux Etats-Unis : l'indice des conditions du marché du travail (16h00), l'intervention de Stanley Fischer, vice-président de la Fed, à Washington. (20h30) et les données sur le crédit à la consommation (21h00).

La parité euro / dollar atteint 1,0989 ce matin. Le baril de Brent se négocie 39,46$ et le WTI 38,47$ pour l'échéance de mai. L'once d'or se traite 1.259$ (+0,1%).

VALEURS A SUIVRE

* EDF : le directeur financier Thomas Piquemal jette l'éponge. C'est Bloomberg qui a lancé la rumeur hier soir : "Le directeur financier d'EDF, Thomas Piquemal, a démissionné la semaine dernière car il était en désaccord avec le projet de calendrier du groupe concernant le programme nucléaire Hinkley Point C", a expliqué l'agence, sur la foi d'une bonne source. Piquemal se serait élevé contre le choix d'annoncer une décision finale d'investissement dès avril, car il estime que cela pourrait peser sur la situation financière de l'énergéticien.

* Vivendi : les rumeurs se poursuivent concernant le flirt entre Vivendi et Mediaset. 'La Stampa' a révélé la tenue d'une réunion commune à Paris il y a quelques jours, pour évoquer la création d'une plateforme de création de contenu commune. En revanche, l'hypothèse d'un rachat de Mediaset Premium par le français pour renforcer Canal+ semble perdre du crédit, car les positions des deux groupes sont encore assez éloignées.

* Vinci : un consortium emmené par le groupe français aurait décroché le contrat de construction d'un tunnel sous-marin bimodal entre l'Allemagne et le Danemark, pour 4 milliards d'euros.

* ArcelorMittal : dans un entretien accordé au 'Financial Times', Lakshmi Mittal a réaffirmé sa conviction d'une reprise du marché de l'acier, tandis que la Chine devrait réduire sa production.

* Foncières : Eurosic a signé des accords couvrant le rachat de 79% du capital de Foncière de Paris. L'objectif est de créer un nouvel acteur de référence de l'immobilier tertiaire avec un patrimoine combiné supérieur à 5 MdsE. Une offre publique aura lieu sur la base d'un montant de 136 euros (coupon de 9 euros détaché), avec possibilité d'offre alternative sous forme d'OSRA.

* Vilmorin : le semencier a essuyé les plâtres des publications d'entreprises de la semaine, avec des résultats semestriels déficitaires, saisonnalité de l'activité oblige, et des objectifs annuels confirmés, mais soumis à quelques aléas.

* Chiffre d'affaires / résultats : Lafuma, Néovacs, VidelioMaytronics...

* Analystes :

* En bref : Stentys a levé 12,7 ME lors de son augmentation de capital. Compagnie Agricole de la Crau quitte la cote. Faiveley Transport et Eiffage signent un contrat de 75 ME avec la RATP. Lancement réussi pour le satellite SES-9. DBV Technologies publie de nouvelles données positives sur Viaskin Peanut. La Foncière Paris Nord en situation délicate. Solvay et Boeing poursuivent leur relation contractuelle dans les matériaux de performance aéronautiques. Gameloft a organisé une journée investisseurs à Londres le 22 mars pour dévoiler un plan stratégique. Publicis rachète une agence vietnamienne.

 
0 commentaire - Préouverture Paris : la BCE en ligne de mire
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]