Préouverture Paris : le CAC40 doit gommer sa pire semaine depuis février

Préouverture Paris : le CAC40 doit gommer sa pire semaine depuis février©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 19 septembre 2016 à 08h30

LA TENDANCE

La semaine boursière close le 16 septembre s'est soldée par une chute de -3,54% pour le CAC40, sa plus mauvaise performance hebdomadaire depuis février. Tout le monde avait prédit des remous en amont de la décision de la banque centrale américaine sur ses taux (mercredi prochain), ce qui n'a pas manqué d'arriver. Un pronostic plutôt facile, compte tenu du manque de repères des investisseurs depuis plusieurs mois, qui vaut aussi pour les trois premières séances de la semaine. Les indicateurs avancés devraient permettre aux marchés européens de regarder vers le haut ce matin. Le CAC40 devrait redécoller en direction des 4.350 points.

En France, on va continuer à parler cette semaine des bruits de consolidation qui ressurgissent dans les télécoms, même si la moitié des intéressés a démenti. Airbus préparerait une restructuration, ce qui ne manquera pas non plus d'alimenter les conversations. La décision de la Fed sur ses taux restera au centre du jeu : paradoxalement, les investisseurs s'interrogent sur un resserrement monétaire alors que les économistes sont très majoritairement partisans d'un statu quo. Certains commentateurs pensent en effet que Janet Yellen a l'opportunité, en prenant le marché à contrepied, d'asseoir à nouveau l'autorité d'une institution dont les décisions sont parfois jugées court-termistes et opportunistes. Verdict mercredi.

WALL STREET

La Bourse américaine s'apprête à vivre une nouvelle semaine volatile, alors que la Réserve fédérale américaine se réunira mardi et mercredi. Une grande majorité des investisseurs s'attendent à un statu quo sur les taux directeurs, mais une surprise n'est pas exclue compte-tenu des divisions affichées récemment par les membres du conseil de la Fed concernant le calendrier de la hausse des taux. Vendredi, Wall Street a fini en légère baisse, dans de gros volumes liés à des échéances cruciales pour les marchés à terme ('Journée des 4 Sorcières'). Les grands indices sont cependant parvenus à inscrire une hausse sur l'ensemble de la semaine, malgré une chute de 6% des cours du pétrole et les incertitudes sur la Fed.

L'indice Dow Jones a cédé 0,49% à la clôture, à 18.124 points, tandis que l'indice large S&P 500 a fléchi de 0,38% à 2.139 points et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs "technos" et "biotechs", a lâché 0,1% à 5.244 points. Sur la semaine, les trois indices ont progressé respectivement de 0,2%, 0,5% et 2,3%. L'action Apple s'est distinguée par un vif rebond hebdomadaire de 11%, après des informations faisant état de très fortes précommandes pour l'iPhone 7. Dès le premier jour de vente, vendredi, certains modèles du nouveau smartphone étaient déjà en rupture de stock.

ECO ET DEVISES

L'indice du marché immobilier américain en août sera connu à 16h00.

La parité euro / dollar atteint 1,1168 ce matin. Le baril de Brent se négocie 46,55$ et le WTI 44,42$ pour l'échéance d'octobre. L'once d'or se traite 1.314$ (+0,3%).

VALEURS A SUIVRE

* Airbus : l'industrie aéronautique, qui a connu un long "supercycle" de croissance, n'est pas immunisée contre la nécessité de se réorganiser. Et ses leaders non plus, si l'on en croit le 'Financial Times', qui révèle qu'Airbus prépare un plan de restructuration. Le président du groupe européen Tom Enders aurait prévu de dévoiler en octobre une série de mesures de réduction des coûts, afin de compenser le dérapage de certains programmes et les pertes de l'A380.

* LafargeHolcim : le management a une nouvelle fois évoqué la possibilité d'une réduction de la présence mondiale du cimentier. "Nous serons sans doute à l'avenir présents dans un nombre plus restreint de pays", a expliqué le président Beat Hess au 'SonntagsZeitung'. L'évaluation pays par pays, LafargeHolcim est présent dans plus de 90 Etats, durera jusqu'en 2018. Hess a aussi regretté la lenteur du processus d'intégration, qui aurait dû être mené plus rapidement et surtout avec plus de conviction. Pour favoriser le sentiment d'identification, il pense qu'un changement de nom serait intéressant.

* Sanofi : hausse la voix contre Merck aux Etats-Unis. Le laboratoire français a attaqué son rival en contrefaçon de dix brevets devant le tribunal de district du Delaware. L'action vient en réaction à la notification reçue de Merck début août, dans laquelle le laboratoire américain déclarait avoir déposé une demande d'approbation de nouveau médicament pour une insuline glargine auprès de l'agence américaine du médicament (FDA). Une demande d'approbation comprenant un volet de contestation de dix brevets de Sanofi répertoriés dans l'Orange Book de la FDA pour les produits Lantus et Lantus SoloStar.

* Télécoms : nouveau vent de spéculation dans le secteur des télécoms. Les différents acteurs français discuteraient à nouveau d'une consolidation du marché, a laissé entendre le patron d'Orange. Bouygues Telecom a de son côté démenti être revenu à la table des négociations, Altice (SFR) aussi.

* Casino : le distributeur a scellé une alliance avec Conforama dans les achats. La centrale d'achats non-alimentaire, baptisée "Mano", sera opérationnelle dès 2017. Elle permettra d'optimiser les achats en France auprès des fournisseurs de produits électroménagers et électrodomestiques (Blanc, Brun, Gris), pour les marques Conforama, Cdiscount, Géant, Monoprix et Supermarché Casino. Les deux groupes précisent qu'ils continueront à "animer chacun indépendamment leurs points de vente et leurs sites Web marchands".

* Publicis : après la perte de plusieurs contrats symboliques au cours des derniers mois, le groupe a de bonnes nouvelles à annoncer. Coty a décidé de désigner Zenith (Publicis Media) comme son agence média principale dans le monde. Sa mission concernera les marques Coty actuelles plus celles héritées du rachat de Procter & Gamble Beauté, dont la finalisation est prévue en octobre.

* Chiffre d'affaires / résultats : La Foncière Verte, Tivoly, Crossject...

* Analystes : HSBC entame le suivi d'Accor à "conserver" en visant 38 euros. Raymond James passe de sousperformance à surperformance sur Sodexo. Crédit Suisse démarre le suivi de Technip à surperformance en visant 65 euros et de CGG à sousperformance, objectif 17,50 euros.

* En bref : Crossject renforce sa gouvernance. Epcos a déposé son projet d'OPA sur Tronics. Tivoly négocie le rachat de FFDM. Emova veut désintéresser ses obligataires. ESI Group lance VA One 2016. Eurosic a bouclé son augmentation de capital de 279 ME. Solvay a vendu plusieurs actifs à Italmatch.

 
0 commentaire - Préouverture Paris : le CAC40 doit gommer sa pire semaine depuis février
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]