Préouverture Paris : le CAC40 va tenter de repasser en marche avant

Préouverture Paris : le CAC40 va tenter de repasser en marche avant©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 28 juin 2016 à 08h30

LA TENDANCE

Hier, les marchés ont continué à subir le contrecoup de la sortie programmée du Royaume-Uni de l'Union européenne. C'est le cas sur le vieux continent et aux Etats-Unis, mais un peu moins en Asie. Les Etats Membres se réunissent d'ailleurs aujourd'hui et demain à Bruxelles pour faire le point sur la situation. La volatilité restera importante à mesure de l'analyse des conséquences de cette décision et de ses implications. S&P a par exemple déclassé la dette britannique de "AAA" à "AA" hier, tandis que les économistes ont continué à réviser en baisse leurs projections sur la croissance de nos voisins. Mais on parle déjà de "Brexit a minima", quand on n'entend pas parler d'une forme de statu quo derrière la posture politique, puisque le Royaume-Uni était déjà en marge de l'Union avec son statut dérogatoire.

En bourse, malgré la baisse, le vote favorable au Brexit a pour vertu de secouer les bureaux d'études, qui réfléchissent à de nouvelles stratégies. Il y a donc beaucoup de changements de recommandations depuis vendredi, ce qui favorise la rotation des actifs.

Après deux jours de purge, les indices européens vont tenter un rebond à l'ouverture. Le CAC40 devrait ainsi repasser assez nettement le cap des 4.000 points dès l'ouverture.

WALL STREET

Le choc provoqué par la victoire du Brexit au Royaume-Uni continue de résonner à travers les Bourses mondiales. Wall Street a subi lundi de nouveaux dégagements, et le cours du pétrole a chuté sur fond de craintes sur la demande mondiale de brut. Le dollar, les obligations d'Etat et l'or ont progressé, servant une nouvelle fois de valeurs-refuge.

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé lundi 1,5% à 17.140 points (après un plongeon de 3,39% vendredi, au lendemain du vote pour le Brexit), tandis que l'indice large S&P 500 a chuté de 1,8% à 2.000 points tout rond (-3,6% vendredi) et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs "technos" et "biotechs" a abandonné 2,41% à 4.594 points (après -4,12% vendredi). La semaine dernière, les trois indices américains ont cédé respectivement 1,5%, 1,6% et 1,9%. En Europe, l'indice EuroStoxx 50 a encore abandonné 2,8% lundi, après un plongeon de 8,6% vendredi.

ECO ET DEVISES

En France, l'indice de confiance des consommateurs de juin (8h45) est le seul indicateur du jour. Aux Etats-Unis, le PIB américain du premier trimestre 2016 dans sa lecture finale (14h30) précèdera l'indice S&P Case-Shiller des prix américains de l'immobilier (15h00), l'indice manufacturier de la Fed de Richmond (16h00), l'indice de confiance des investisseurs selon State Street (16h00) et l'indice de confiance des consommateurs américains selon le Conference Board (16h00).

La parité euro / dollar atteint 1,1052 ce matin. Le baril de Brent se négocie 47,79$ et le WTI 46,95$ pour l'échéance d'août. L'once d'or se traite 1.316$ (-0,6%).

VALEURS A SUIVRE

* Total : le groupe a remporté un beau succès au Qatar, puisqu'il a obtenu 30% de la concession du champ pétrolier offshore d'Al Shaheen auprès de Qatar Petroleum. L'accord démarrera le 14 juillet 2017, pour une durée de 25 ans. Ce champ géant, démarré en 1994, produit 300.000 barils de pétrole par jour, soit la moitié environ de la production quotidienne de l'Emirat. Il sera opéré par une nouvelle société, détenue à 70% par Qatar Petroleum et à 30% par Total. Les modalités financières n'ont pas été révélées.

* EDF : en Belgique, la filiale d'EDF va diviser par deux ses capacités de production thermiques, en raison d'un "contexte économique particulièrement défavorable". Luminus prépare la fermeture des centrales à gaz de Seraing, Ham, Izegem et Angleur TG3, qui représentent ensemble 609 MW de capacités, concentrées essentiellement sur le site à cycle combiné de Seraing (région de liège, 485 MW). Par ailleurs, la Commission de régulation de l'énergie va proposer une baisse des tarifs réglementés de l'électricité de 0,5% le 13 juillet prochain.

* Airbus : en janvier dernier, l'Iran et la France avaient renoué leurs liens autour de plusieurs accords, dont un spectaculaire contrat aéronautique destiné à renouveler la flotte obsolète d'Iran Air avec 118 Airbus flambants neufs. Un contrat d'ailleurs très détaillé malgré une période de discussions limitée, puisqu'il comprenait 21 appareils de la famille A320ceo, 24 de la famille A320neo, 27 de la famille A330ceo, 18 A330neo, 16 A350-1000 et 12 A380. Un peu trop détaillé en fait, puisque l'Iran ne voudrait pas des A380. Un officiel iranien a d'ailleurs expliqué à l'agence Reuters que l'annonce de janvier ne constituait qu'une possibilité, et pas une commande ferme.

* DBV Technologies : le dernier patient de l'essai PEPITES a été recruté. Cette étude pivot de phase III concerne le patch Viaskin Peanut dans le traitement des enfants atteints d'allergie à l'arachide. L'objectif initial de 500 patients a été finalement dépassé. Les résultats sont attendus au cours du second semestre 2017.

* Chiffre d'affaires / résultats : Gaussin, Capelli...

* Analystes : HSBC passe d'achat à conserver sur Ipsos, valorisé 27 euros contre 29 précédemment. Macquarie entame le suivi de Scor à surperformance, objectif 31 euros. Barclays relève sa recommandation sur Legrand à "surpondérer" (objectif relevé de 47 à 51 euros), mais abaisse celle de Rexel à pondération en ligne (objectif ramené de 15 à 10 euros) et celle de Schneider à "souspondérer" (objectif abaissé de 60 à 44 euros). L'analyste maintient sa recommandation "surpondérer" sur Alstom, en dépit d'une valorisation ramenée de 30 à 27 euros. Berenberg a démarré le suivi de Korian sur une recommandation "conserver" et une valorisation de 29 euros. GreenSome abaisse d'achat à accumuler son avis sur Capelli, pour un objectif réduit de 28,16 à 22,89 euros. ArcelorMittal sort de la liste des valeurs préférées de Goldman Sachs, qui reste néanmoins acheteur.

* En bref : Onxeo dévoile le plan de développement d'AsiDNA. OSE Immunotherapeutics présente des résultats cliniques d'efficacité d'Effi-7. Affine livre le nouveau siège social de La Maison du Whisky. Sodifrance boucle une augmentation de capital de 4,2 ME. Global Bioenergies livre un lot d'isobutène à Clariant. Assystem a finalisé l'acquisition, annoncée le 24 mai, de 51% du capital de la société turque d'ingénierie ENVY Energy and Environmental Investments Inc. DMS choisit Nîmes pour sa future unité de production. Riber cède des actifs immobiliers. Ipsen a mandaté Natixis pour racheter, à compter du 4 juillet prochain, 400.000 de ses propres actions, représentant 0,48% de son capital social. Bluelinea a levé 4,5 ME. la montée en gamme est effective sur le site américain d'Egide. Gros contrat sur ITER pour Assystem et ses partenaires.

 
0 commentaire - Préouverture Paris : le CAC40 va tenter de repasser en marche avant
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]