Préouverture Paris : le marché hésite toujours

Préouverture Paris : le marché hésite toujours©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 11 février 2016 à 08h30

LA TENDANCE

Très attendue, l'intervention de la présidente de la banque centrale américaine devant les parlementaires de son pays hier n'a pas entraîné de grandes envolées sur les marchés. Wall Street a terminé en ordre dispersé, alors que les places européennes ont rebondi après un début de semaine une nouvelle fois catastrophique. Le discours de Janet Yellen était prudemment optimiste sur la croissance américaine et toujours marqué par la volonté d'un relèvement graduel des taux d'intérêts, en fonction des circonstances. Les investisseurs y ont cependant vu le signe que le rythme de relèvement devrait être moins soutenu que prévu.

Ce matin en Asie, les indices sont partis dans tous les sens. Pas Tokyo ni Shanghai, qui étaient clos, mais Hong Kong et Séoul (-4% et -3% respectivement), qui reprenaient après la coupure du nouvel an lunaire et qui avaient à s'ajuster du début de semaine très difficile sur les autres places. Sydney fait figure de sanctuaire ce matin avec un gain de 0,95%.

Enormément de publications de résultats d'entreprises en Europe ce matin, avec notamment Total, Nokia, Société Générale, Publicis, Faurecia, Rexel, Legrand, Pernod Ricard, Zurich Insurance, Metro, Shire ou Rio Tinto. Aux Etats-Unis, Pepsico, Molson Coors et Kellogg publient avant l'ouverture et Activision Blizzard, CBS et AIG après la clôture.

Les indicateurs avancés européens sont baissiers, pour combler le décalage entre la clôture sur le vieux continent et celle de Wall Street hier soir. Le CAC40 devrait revenir sur les 4.000 points.

WALL STREET

La Bourse américaine a beaucoup fluctué mercredi entre le rouge et le vert, avant de finir en ordre dispersé. Les investisseurs ont eu du mal à tirer des enseignements d'un discours très attendu de Janet Yellen, la présidente de la Fed. Cette dernière a finalement confirmé que la Fed continuerait de relever ses taux directeurs, mais à un rythme qui dépendra des futurs indicateurs macro-économiques. Elle s'est montrée prudemment optimiste pour la croissance américaine, tout en s'inquiétant des risques venus de l'international...

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé mercredi 0,62% à 15.915 points, tandis que l'indice large S&P 500 a fini stable (-0,02%) à 1.852 points, finissant à son plus bas niveau depuis 2014. Quant au Nasdaq composite, riche en valeurs "technos" et "biotechs", il a regagné 0,35% pour finir à 4.283 points. L'indice Nasdaq des biotechnologies a regagné 0,7%.

ECO ET DEVISES

Aux Etats-Unis les inscriptions hebdomadaires au chômage sont attendues à 14h30 (consensus 280.000 demandes nouvelles), avant à 16h00 l'intervention de Janet Yellen devant le comité bancaire du Sénat américain.

La parité euro / dollar atteint 1,1289 ce matin. Le baril de Brent se négocie 30,55$ et le WTI 29,39$ pour l'échéance d'avril. L'once d'or se traite 1.208$ (+1%).

VALEURS A SUIVRE

* Total : comme attendu le groupe voit ses résultats se dégrader en 2015, victime de la chute des cours du brut. Le géant pétrolier a enregistré sur les trois derniers mois de l'année un résultat opérationnel ajusté des secteurs de 2,093 milliards de dollars, en repli de 44%, pour un chiffre d'affaires en baisse de 28% à 37,75 Mds$. Le résultat net ajusté s'établit à 2.075 Mds$, en recul de 26%, mais supérieur aux 1,77 Md$ attendus par les analystes.

* Alcatel-Lucent : le groupe publie ses derniers résultats en solo, après le succès du rachat du groupe par Nokia. L'équipementier en profite pour clamer le succès de son plan "Shift", qui a permis de redresser l'édifice et de générer en 2015 un flux de trésorerie de 660 ME.

* Nokia : le groupe a dépassé les attentes des analystes au quatrième trimestre avec un bpa ajusté de 15 cents, contre 9 cents un an plus tôt et 12 cents de consensus. Le bénéfice net des activités poursuivies s'établit à 499 millions d'euros contre 325 ME un an auparavant, pour un chiffre d'affaires en hausse de 2,8% à 3,61 MdsE. Nokia propose un dividende annuel de 16 centimes d'euros par action et un dividende spécial de 10 centimes d'euro par action, à comparer à un consensus de 19 centimes par action.

* Publicis : la croissance organique s'est limitée à 1,5% en 2015, même si le 4ème trimestre a été marqué par un sursaut à 2,8%. Les résultats sont en hausse, tirés par les acquisitions. Le groupe propose un dividende de 1,60 euro par action. Le président Maurice Lévy reste prudent sur 2016 en évoquant une "croissance organique modeste" et la poursuite de la réorganisation en vue de permettre au groupe de "tourner à plein régime" en 2017.

* Société Générale : la banque a généré 4 MdsE de bénéfice net en 2015. Le ratio CET1 de l'établissement ressort à 10,9%, exactement celui annoncé par la rivale BNP Paribas. La direction souligne que les objectifs fixés pour fin 2016 ont été atteints avec un an d'avance. La banque va distribuer un coupon de 2 euros par action après 1,20 euro au titre de 2014, en ligne avec ce qui était prévu.

* Legrand : la marge opérationnelle ajustée 2015 s'établit à 19,4% du chiffre d'affaires, en ligne avec l'objectif 2015 confirmé et précisé en novembre dernier à "au moins 19%". Le groupe se fixe pour 2016 un objectif d'évolution organique de ses ventes comprise entre -2% et +2% et une marge opérationnelle ajustée avant prise en compte des acquisitions comprise entre 18,5% et 19,5% du chiffre d'affaires.

* Pernod Ricard : le chiffre d'affaires semestriel du géant des spiritueux s'élève à 4,96 MdsE, avec une croissance interne de +3%. Le Résultat Opérationnel Courant s'élève à 1,44 MdE, avec une croissance interne de +3% et le bénéfice net à 886 ME, en croissance de 12%. Le groupe confirme un objectif de croissance interne du ROC de +1% à +3%.

* Faurecia : l'exercice 2015 se solde par des résultats en hausse et un assainissement du bilan. Un dividende de 0,65 euro par action sera proposé, en hausse de 86% par rapport à 2014.
Cette année, la croissance de la production automobile mondiale devrait être "très modérée". L'équipementier vise une croissance du chiffre d'affaires comprise entre 1 et 3% (à taux de change et périmètre constants) et une amélioration de la marge opérationnelle comprise entre 20 et 60 points de base, soit entre 4,6% et 5% du chiffre d'affaires total.

* Chiffre d'affaires / résultats : Lagardère, Natixis, Rexel, Aperam, Edenred, Solocal, Guerbet, Sogeclair, Korian, Ymagis, Neurones, SQLI, AST Groupe, Mercialys, MGI Coutier...

* Analystes : Berenberg passe vendeur d'EDF en visant 10 euros contre 24 euros précédemment. L'analyste réduit son objectif de 19,50 à 17 euros sur Engie mais reste acheteur.

* En bref : 9 présentations de DBV Technologies retenues pour l'AAAAI. Gecina s'associe à Indigo pour la gestion partagée de 1.300 places de parking. Hi-Media signe un partenariat avec Dailymotion. Alcatel-Lucent a remboursé ses obligations seniors à échéance 2017 et 2020. Natixis acquiert une société de conseil américaine. JCDecaux décroche un nouveau contrat d'abribus à Londres. Spineway obtient une première commande aux Etats-Unis pour ses implants Twin Peaks. Feu vert pour le déploiement commercial du système de gestion du diabète Cellnovo en Italie. Technip remporte deux contrats avec Statoil en Norvège. Changement de tête chez EuropaCorp.

 
0 commentaire - Préouverture Paris : le marché hésite toujours
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]