Préouverture Paris : nouvelle tentative de rebond

Préouverture Paris : nouvelle tentative de rebond©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 23 décembre 2015 à 08h30

LA TENDANCE

L'indice CAC40 qui est resté proche de l'équilibre hier est attendu en hausse ce mercredi matin dans le sillage de la nouvelle progression de Wall Street hier soir... Les cours des métaux et les valeurs industrielles ont profité de cette tendance, le pétrole remontant légèrement dans la zone des 36,50$ le baril de Brent et de WTI.
Malgré la volatilité ambiante, Wall Street semble il est vrai tenté par un "rally" de fin d'année. Les indices américains ont ainsi inscrit mardi leur deuxième séance de hausse, même si le volume d'échange est resté réduit, tandis que le chiffres du PIB ont confirmé une reprise modérée de l'économie américaine, tirée par la consommation.

WALL STREET

A la clôture, l'indice Dow Jones a progressé de 0,96% à 17.417 points (après +0,72% lundi), tandis que le S&P 500 a repris 0,88% à 2.039 points (après +0,78%) et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs "technos" et "biotechs", a gagné 0,65% à 5.001 points (après +0,93% lundi). A l'approche de Noël, les volumes d'échange étaient inférieurs de 30% à leur moyenne sur le S&P 500. Jeudi, Wall Street n'ouvrira que pour une demi-séance, et vendredi 25 décembre, le marché américain sera fermé.

ECO ET DEVISES

Les cours du pétrole ont donc rebondi mardi, après leur dégringolade des derniers jours. Le baril de brut américain WTI a repris 1,1% pour le contrat à terme de février. Le pétrole américain, qui se négocie habituellement avec une décote par rapport au Brent de la Mer du Nord, est désormais revenu au même niveau. Le Brent a avancé de 0,4% mardi pour terminer à 36,50$ le baril.
Sur le marché des changes, le dollar a cédé du terrain pour le deuxième jour de suite, avec un euro en progression de 0,4% à 1,0950$.
A quelques séances de la fin de l'année, les investisseurs ont été rassurés par les dernières annonces venues de Chine, où le gouvernement s'est engagé lundi à prendre des mesures de stimulation monétaire et budgétaire supplémentaires en 2016, afin de lutter contre le ralentissement conjoncturel.
Aux Etats-Unis, un membre de la Fed, Dennis Lockhart, a confirmé que la hausse des taux de la Fed serait graduelle, sans doute sous la forme de 4 relèvements d'un quart de point sur l'ensemble de 2016, ce qui porterait le taux des "fed funds" entre 1,25% et 1,50% dans un an.
Enfin, la principale statistique du jour, la lecture définitive du PIB des Etats-Unis au 3ème trimestre, n'a pas apporté de mauvaises surprises. Comme l'attendait le consensus, la croissance a été revue de 2,1% en 2ème lecture, à 2% en rythme annuel, avec pour principal facteur de soutien la consommation des ménages (qui représente environ les deux-tiers de la richesse nationale). En revanche, les exportations ont continué de souffrir de la fermeté du dollar face aux principales devises mondiales, et de la morosité de l'activité économique dans certaines régions du monde, notamment en Chine.
Ce mercredi seront publiés les stocks hebdomadaires de pétrole aux Etats-Unis, les commandes de biens durables en novembre, les revenus et dépenses personnelles en novembre, ainsi que les ventes de logements neufs. Jeudi, on attend les chiffres de l'emploi hebdomadaire.

VALEURS A SUIVRE

* Areva : Standard&Poor's a dégradé hier soir la note de crédit long terme d'Areva de "BB-" à "B+" alors que le géant du nucléaire prévoit désormais d'accuser une lourde perte pour son exercice 2015. De plus, contrairement à la précédente prévision de l'agence, les détails sur le plan de financement et l'augmentation de capital soutenus par l'Etat seront publiés seulement en janvier ou février, alors qu'Areva est confronté à un important remboursement obligataire en septembre 2016. L'agence pense néanmoins que l'Etat est fortement impliqué dans Areva et continue ainsi à voir une forte probabilité que le gouvernement soutienne le groupe à court terme. La perspective est "en développement", signe que S&P pourrait relever sa note si la qualité de crédit du groupe se stabilise à la suite du plan de financement soutenu par l'Etat. A l'inverse, l'agence pourrait à nouveau dégrader le dossier en l'absence de nouvelles mesures.

* Société générale : Dans le cadre du Pilier 2, à la suite de l`exercice de revue et d`évaluation (SREP) mené par la Banque Centrale Européenne (BCE), l`exigence en Common Equity Tier 1 (CET 1) applicable à Société Générale est fixée à 9,5% (incluant le coussin de conservation des fonds propres) sur une base consolidée au 1er janvier 2016. Le coussin de sécurité complémentaire requis au titre de sa situation d`institution systémique mondiale par le Conseil de stabilité financière (FSB) est de 0,25% à partir du 1er janvier 2016, et sera augmenté de 0,25% par an pour atteindre 1% en 2019.
L`exigence prudentielle en capital de Société Générale se situe donc à 9,75% au 1er janvier 2016.
Au 30 septembre 2015, le ratio CET 1 phasé de Société Générale s`établit à 11,1% sur une base consolidée (pro-forma incluant les résultats de l`exercice, nets de dividendes), sans prise en compte de l`impact positif d`environ 24 points de base lié à la cession de la participation du Groupe dans Amundi au quatrième trimestre 2015.
Ainsi la position de capital de Société Générale est très solide, avec une déduction totale des survaleurs d`acquisition et des impôts différés actifs, et un bénéfice limité du compromis danois (environ 15 points de base). Elle se situe bien au-delà des exigences réglementaires minimales et n`entraîne aucune restriction ou limitation de versement de dividendes, coupons et rémunération variable du personnel concerné. A l`avenir, le Groupe poursuivra sa politique de renforcement progressif et régulier du ratio CET 1, avec l`objectif de maintenir un coussin managérial de 100 à 150 points de base au-dessus de l`exigence réglementaire résultant des piliers bâlois.

* Valeo : le groupe annonce la signature d`un accord avec Deutsche Beteiligungs AG (DBAG) - (a listed private equity company) - en vue de l`acquisition de la société Spheros, leader mondial des systèmes d`air conditionné pour autobus.
La société Spheros avec un chiffre d`affaires d`environ 250 ME, fournit, grâce à son leadership technologique, tous les principaux constructeurs de bus, ainsi que les grands opérateurs de flottes. Elle dispose d`un réseau mondial de ventes et s`appuie sur une empreinte industrielle très large, avec des usines en Allemagne, en Finlande, en Turquie, aux Etats-Unis, au Brésil, en Chine et en Inde.
Par cette acquisition, Valeo étend le champ de ses activités Thermiques au marché des autobus, marché très dynamique dont la croissance attendue pour les prochaines années est supérieure à 5% par an, portée par le développement des transports en commun partout dans le monde, dans un contexte d`urbanisation accélérée.

* Sanofi : le laboratoire annonce aujourd`hui le dépôt d`une demande d`approbation d`un nouveau médicament (New Drug Application, NDA) auprès de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis pour l`association à dose fixe expérimentale d`insuline glargine 100 unités/ml et de lixisénatide qui, si elle est approuvée, permettrait de traiter les adultes atteints de diabète de type 2 en une injection par jour.
"Le dépôt de cette demande d`approbation d`un nouveau médicament est une étape importante des efforts que déploie Sanofi pour développer sa franchise Insuline", a déclaré Pierre Chancel, Senior Vice-Président et Responsable de la Division Diabète Globale de Sanofi. "Les personnes atteintes de diabète de type 2 présentent encore un important besoin médical non satisfait car plus de la moitié d`entre elles ne parviennent pas à atteindre leur cible glycémique malgré des médicaments par voie orale ou une insulinothérapie. Nous sommes conscients de la nécessité de multiplier les options thérapeutiques et travaillerons activement avec la FDA dans le cadre de l`examen de notre dossier."
Sanofi a utilisé un droit d`accès à un examen prioritaire (priority review voucher, PRV) pour cette soumission afin que le dossier puisse bénéficier d`un examen accéléré de 6 mois, si celui-ci est accepté par la FDA, au lieu des 10 mois réglementaires.

* TiGenix : la société biopharmaceutique avancée spécialisée dans le développement et la commercialisation de nouveaux produits thérapeutiques à partir de ses plateformes propriétaires de cellules souches allogéniques a annoncé aujourd`hui avoir déposé un document d`enregistrement par formulaire dit "Form F-1" auprès de la Securities and Exchange Commission des Etats-Unis, en vue d`une offre publique initiale de ses American Depository Shares ("ADSs") qui seront cotées sur le NASDAQ Global Market aux Etats-Unis. Le nombre et le prix des ADSs pour l`offre proposée n`ont pas encore été déterminés.
Les actions ordinaires de TiGenix sont actuellement cotées sur Euronext Bruxelles. Une demande a été introduite auprès du NASDAQ Global Market afin d`obtenir la cotation des ADSs sous le symbole "TIG".
Canaccord Genuity Inc et Nomura Securities International, Inc. interviennent en tant que teneurs de livres conjoints pour l`offre proposée. KBC Securities USA, Inc et Chardan Capital Markets, LLC interviennent en tant que co-gestionnaires.
Un document d`enregistrement a été déposé auprès de la Securities and Exchange Commission aux Etats-Unis mais n`a pas encore pris effet. Les ADSs ne pourront être vendues et aucune offre d`achat ne pourra être acceptée avant l`entrée en vigueur du document d`enregistrement. L`offre d`ADSs proposée sera faite uniquement par prospectus. Lorsque celui-ci sera disponible, une copie du prospectus préliminaire pourra être obtenue auprès de Canaccord Genuity Inc.

* Alstom : L'Assemblée Générale Mixte des actionnaires d'Alstom a adopté la résolution relative à la réduction du capital par voie de rachat d'actions. Le prix de l'offre est de 35 euros par action sur une durée de 29 jours calendaires. L'offre publique de rachat devrait être ouverte du 23 décembre 2015 au 20 janvier 2016 inclus.
L'AMF et Euronext Paris feront connaître, par avis, les conditions de réalisation de l'offre publique de rachat et son calendrier détaillé.

* Carmat : la société a fait savoir que le 3e patient, implanté d'une prothèse Carmat le 8 avril 2015, est décédé le 18 décembre 2015 dans la matinée. Sur la base des informations disponibles à date, il s'agit d'une mort subite par arrêt respiratoire au cours d'une insuffisance rénale chronique. Suite au constat de décès, l'équipe médicale a arrêté la prothèse. Le patient âgé de 74 ans était rentré à son domicile fin août. Il souffrait d'une combinaison de pathologies sévères, en particulier d'insuffisance rénale, préexistante à l'implantation de la prothèse, qui l'amenait à revenir régulièrement à l'hôpital.
A ce stade des essais cliniques, le système Carmat cumule une expérience de 20 mois de fonctionnement.Les critères de succès de l'étude comportent la survie à 30 jours après l'implantation. Les analyses réalisées n'ont pas montré d'implication de la prothèse dans le décès du patient. La société poursuit l'étude de faisabilité.
"L'équipe Carmat partage la douleur des proches du patient et remercie l'équipe médicale du Service de Chirurgie Cardiaque des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg qui a accompagné avec dévouement le patient jusqu'à ses derniers instants. La Société réaffirme son engagement dans la réussite du projet et concentre ses efforts sur la poursuite des prochaines étapes cliniques et industrielles nécessaires au développement de l'entreprise", déclare Marcello Conviti, Directeur Général de Carmat.

* Seb : le groupe tricolore a signé avec Supor Group, holding de la famille Su, un accord de rachat de 50 millions d'actions soit 7,9% du capital de Supor au prix unitaire de 29 RMB. Cette transaction fait suite au rachat de 10 millions d'actions déjà effectué au cours du 1er semestre 2015. Elle devrait être finalisée mi-2016, sous réserve d'approbation par les autorités chinoises.
A l'issue de l'opération, le Groupe SEB détiendra 81,03% de la société et la famille fondatrice 2,31%,. Le solde, soit 16,66% du capital, constitue le flottant. Sebn'envisage pas de prendre le contrôle total de Supor, qui restera cotée sur la place de Shenzhen. Ce nouveau renforcement de capital ne modifie pas le contrôle effectif du Groupe SEB sur Supor, mais "confirme la confiance du Groupe dans la capacité de Supor à poursuivre son développement sur le marché domestique chinois et à consolider son rôle stratégique dans le dispositif industriel du Groupe".
Le coût de la transaction pour le Groupe s'établit à 1.450 M RMB, soit environ 205 millions d'euros.

 
0 commentaire - Préouverture Paris : nouvelle tentative de rebond
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]