Préouverture Paris : où l'on reparle des 5.000 points

Préouverture Paris : où l'on reparle des 5.000 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 04 novembre 2015 à 08h30

LA TENDANCE

La bonne tenue de Wall Street hier et une séance haussière quoique chaotique en Asie devraient permettre aux indices européens de prolonger leur rebond ce matin, avec un CAC40 qui se dirige lentement mais sûrement vers le cap symbolique des 5.000 points, qui n'a plus été franchi depuis le 11 août dernier. Ce matin, les marchés chinois flambent en fin de parcours, sur un malentendu cocasse. La banque centrale chinoise a en effet publié un article citant des commentaires de son gouverneur, notamment au sujet du démarrage début 2015 de la collaboration entre les bourses de Shenzhen et Hong Kong, une pierre de plus à l'édifice de libéralisation des marchés financiers. Le problème, c'est que la PBOC a fait du neuf avec du vieux (en l'occurrence un discours datant de mai) et que les liens entre les deux bourses ne sont plus à l'ordre du jour, du moins à court terme, depuis que les actions chinoises se sont effondrées durant l'été. Mais malgré les démentis et les excuses, la hausse a tenu bon en Chine continentale, signe que les marchés restent enclins au rebond. Ils ont également été rassurés par les signaux envoyés par le gouvernement chinois sur le soutien à l'économie.

De soutien à l'économie, il est aussi question en Europe où Mario Draghi a profité d'une sortie publique hier pour confirmer que la BCE réexaminera sa politique monétaire en décembre. Le gouverneur excelle toujours dans l'exercice de la communication anticipée, afin de ne pas prendre les investisseurs au dépourvu.

La banque ING Groep, le cacaotier Barry Callebaut, les réassureurs Scor et Hannover Re, l'énergéticien Engie ou le spécialiste des soins personnels Beiersdorf sont sur l'agenda des publications d'entreprises ce matin en Europe. Aux Etats-Unis, le marché attend avant l'ouverture Time Warner, Regeneron, Allergan, Motorola Solutions et 21st Century Fox. Post-clôture, Marathon Oil, Computer Sciences, Facebook et Qualcomm devraient animer la cote. Un nuage à l'horizon cependant : Oberthur a repoussé son retour en bourse, en citant des conditions de marché adverses.

WALL STREET

La Bourse de New York a fini en hausse, mardi, pour le deuxième jour d'affilée, notamment grâce à un vif rebond des cours du pétrole, qui ont soutenu les actions des valeurs énergétiques. Le cours du pétrole a flambé de 3,7% à 47,86$ pour le baril de brut américain WTI, après des informations faisant état de la fermeture d'un port libyen, ce qui a ravivé les craintes de perturbations de la production au Moyen-Orient.

Mardi à la clôture, le Dow Jones a gagné 0,5% à 17.918 points, tandis que l'indice large S&P 500 a pris 0,27% à 2.110 points et que le Nasdaq, riche en valeurs "technos" et biotechnologiques, a grimpé de 0,35% à 5.145 points. La veille, les indices avaient fait des bonds respectif de 0,94%, 1,2% et 1,45%, galvanisés par de grandes opérations de fusion-acquisition (Visa/Visa Europe, Activision / King, Shire-Dyax).

ECO ET DEVISES

Les indices PMI Composite finaux d'octobre sont attendus aujourd'hui en France (9h50), Allemagne (9h55), zone euro (10h00) Royaume-Uni (10h30) et Etats-Unis (15h45). En Europe, les investisseurs attendent aussi l'indice des prix à la production de la zone euro en septembre (11h00). Aux Etats-Unis, place au rapport sur l'emploi privé américain d'ADP (14h15 : consensus 180.000), à la balance commerciale de septembre (14h30 : consensus -41 Mds$), à l'ISM des services d'octobre (15h45 : consensus 56,5) et au rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains (16h30).

La parité euro / dollar atteint 1,0949 ce matin. Le baril de Brent se négocie 50,37$ et le WTI 47,72$ pour l'échéance de décembre. L'once d'or se traite 1.121$ (+0,3%).

VALEURS A SUIVRE

* Renault : Carlos Ghosn a convoqué une réunion d'urgence de son conseil d'administration pour discuter de l'évolution future de son alliance avec Nissan, objet d'un bras de fer avec l'Etat français. Il se réunira d'ici quelques jours.

* Klépierre : ces derniers mois, le nom de la foncière avait circulé comme celui d'un candidat potentiel à une entrée dans l'indice CAC 40. Ses chances d'y parvenir viennent de faire un bond, avec la cession, annoncée lundi soir, des 6,5% du capital encore détenus par BNP Paribas.

* Scor : le réassureur a dégagé des primes brutes de 9,996 MdsE au cours des neuf premiers mois, en hausse de 19,3% à taux de change courants et de 5,8 % à taux de change constants. Le résultat net du groupe s'élève à 492 ME, soit une hausse de 30,5% par rapport à 2014.

* Dassault Aviation : "Je suis assez optimiste sur la signature assez rapide" du contrat avec l'Inde sur le Rafale, a indiqué hier le PDG Eric Trappier. La finalisation de cet accord traîne en longueur depuis des années.

* Atos : le groupe a confirmé ses objectifs en marge de ses comptes trimestriels. Il vise une croissance organique positive et un taux de marge opérationnelle de 8% à 8,5% du chiffre d'affaires, ainsi qu'un flux de trésorerie disponible de l'ordre de 420 ME. En parallèle, il a renforcé son alliance avec Siemens et annoncé le rachat d'Unify.

* Worldline : en marge de ses trimestriels, le groupe a signé un accord de rachat d'Equens, un prestataire de services de paiement basé aux Pays-Bas, dont le chiffre d'affaire 2015 est estimé à environ 305 ME. L'opération devrait être relutive en 2017, avant coûts de mise en oeuvre des synergies.

* Sopra Steria : les objectifs sont confirmés après une troisième trimestre solide, dans la même veine que le premier semestre. Le management est en mesure de confirmer ses objectifs 2015, c'est-à-dire une croissance organique du chiffre d'affaires de l'ordre de 2% et un taux de marge opérationnelle autour de 6,5%.

* Bourbon : le groupe a connu un troisième trimestre plus difficile que le premier semestre, avec une chute des prix liée à la baisse des investissements des compagnies pétrolières. Il continue à faire le dos rond en jouant sur ses coûts et en désarmant les navires dont les perspectives sont les moins bonnes. Les revenus devraient continuer à souffrir dans les prochains mois.

* Chiffre d'affaires / résultats : Orpea, M6, Tessi, Aurea, Gérard Perrier, AST Groupe, Viadeo, Orchestra Premaman, Netbooster, Micropole, PCAS, Erytech, Herige, Crédit Agricole Ile de France, Vicat...

* En bref : Adomos signe un partenariat pour l'immobilier neuf avec le SNPI. Implanet peut se lancer au Brésil. Xilam va ouvrir un nouveau studio à Lyon. Mercialys démarre l'extension du parc du Fenouillet. Deinove conclut un partenariat de R&D avec Flint Hills Resources. Rothschild et Cie a bouclé la vente de son activité de financements d'actifs au Royaume-Uni à Paragon Bank pour 159 ME. La compagnie à bas coûts indienne IndiGo a étendu son accord de maintenance de long terme avec Thales, concernant l'avionique de sa flotte d'A320. Bouygues Construction va céder les parts qu'il détenait dans le concessionnaire de la section autoroutière Rouen-Alençon. La plateforme GENE-UP de bioMérieux arrive aux Etats-Unis. Global EcoPower reprend Senergies. Oberthur reporte son entrée en bourse, à cause de conditions de marché adverses.

 
0 commentaire - Préouverture Paris : où l'on reparle des 5.000 points
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]