Préouverture Paris : rechute sur les 4.300 points en vue

Préouverture Paris : rechute sur les 4.300 points en vue©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 05 avril 2016 à 08h30

LA TENDANCE

Ca sent la baisse sur les marchés européens ce matin. Le léger sursaut de la veille a été suivi hier soir par un reflux de Wall Street et ce matin par une baisse plus marquée encore en Asie, si l'on excepte les places chinoises. Les marchés actions avait plutôt bien résisté jusque-là au retour de la baisse du pétrole, mais la poursuite de la correction semble désormais les préoccuper. Des doutes commencent en effet à émerger sur la capacité des pays producteurs à faire respecter le gel de la production annoncé en mars par l'Arabie saoudite et la Russie. L'Iran refuse de geler sa production alors que les saoudiens en ont fait une condition sine qua non à un statu quo.

Après la purge de la veille dans le sillage de l'échec du rachat de Bouygues Telecom par Orange, le secteur des télécommunications sera à nouveau au centre du jeu. La Société Générale aussi, même si elle se serait bien passée de voir son nom relié aux désormais fameux "Panama Papers". On parlera aussi de Peugeot et de son nouveau plan stratégique à 5 ans et d'ArcelorMittal, qui a bouclé une augmentation de capital cruciale. Le programme macroéconomique est particulièrement dense aujourd'hui, avec un mauvais démarrage puisque les commandes d'usines allemandes étaient en berne en février.

Le CAC40 est donné nettement baissier à l'ouverture, autour de 4.300 points.

WALL STREET

Les actions américaines ont vécu un début de semaine morose, sous le poids d'une nouvelle dégringolade de près de 3% des cours du pétrole. Un membre de la Fed a également laissé entendre que la banque centrale pourrait relever ses taux plus vite que les marchés ne l'anticipaient, ce qui a jeté un froid... L'action Tesla Motors s'est distinguée à la hausse (+3,9%), grâce à des pré-commandes record pour sa nouvelle berline électrique Model 3.

Lundi, l'indice Dow Jones a cédé 0,31% à la clôture pour finir à 17.737 points, tandis que le S&P 500 a reculé de 0,32% à 2.066 points, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs "technos" et "biotechs" a fléchi de 0,46% à 4.892 points. La semaine dernière, l'indice Dow Jones avait gagné 1,6%, le S&P 500 avait progressé de 1,8%, et le Nasdaq avait bondi de 2,9%.

ECO ET DEVISES

En Europe, les commandes d'usines allemandes de février (08h00) précèderont les indices PMI composite & services finaux de mars sont programmés en France (09h50), Allemagne (09h55), zone euro (10h00) et Royaume-Uni (11h00). Les ventes de détail de la zone euro en février suivront (11h00). Aux Etats-Unis, la balance commerciale (14h30), l'indice PMI des services (15h45), l'étude JOLTS sur les ouvertures de postes aux Etats-Unis (16h00) et l'indice ISM des services (16h00) sont attendus.

La parité euro / dollar atteint 1,1397 ce matin. Le baril de Brent se négocie 37,59$ et le WTI 36,88$ pour l'échéance de juin. L'once d'or se traite 1.225$ (+0,8%).

VALEURS A SUIVRE

* ArcelorMittal : l'augmentation de capital lancée a été couronnée de succès. Le groupe dispose désormais de 3 milliards de dollars d'argent frais pour mener à bien ses projets. Le groupe a prévu d'utiliser les fonds récoltés pour son désendettement et le renforcement de son bilan. L'objectif est de réduire la dette sous le seuil des 12 milliards de dollars. Cet effort est réalisé en parallèle d'un plan stratégique qui court jusqu'en 2020.

* Peugeot : "Push to pass", c'est le nom du nouveau plan stratégique de PSA, dévoilé ce matin par le groupe, qui doit capitaliser sur les avancées de son prédécesseur, "Back in the race", qui avait sorti l'entreprise de l'ornière. Ce qui intéresse avant tout les marchés financiers, ce sont les objectifs : pour PSA, ce sera une marge opérationnelle courante moyenne de 4% pour la division automobile sur la période 2016-2018 et une cible à 6% en 2021, en s'appuyant sur une croissance de 10% du chiffre d'affaires entre 2015 et 2018 et en visant 15% supplémentaires d'ici 2021. Une politique de dividende est mise en place avec un ratio "payout" de 25% dès cette année.

* Société Générale : le groupe se retrouve une nouvelle fois dans l'oeil du cyclone. La banque a tenu à réagir en amont de la diffusion, ce soir, du magazine "Cash Investigation" d'Elise Lucet, dans le sillage des révélations liées au scandale des "Panama Papers", ces documents détaillant un vaste programme de sociétés offshores dont ont bénéficié des personnalités et des institutions. La journaliste a laissé entendre hier que la banque rouge et noire disposait encore de structures actives dans ces pays, alors qu'elle avait affirmé avoir coupé les ponts depuis plusieurs années. "Les structures auxquelles il est fait référence dans les médias ne sont pas détenues par Société Générale mais par des clients", précise la banque, qui "confirme" qu'elle "ne détenait plus directement ou indirectement aucune implantation en activité dans les ETNC" à la date de la Commission d'enquête sénatoriale, c'est-à-dire en 2012.

* Kering : Yves Saint Laurent a nommé le belge Anthony Vaccarello comme directeur artistique. Sa première collection pour la maison sera présentée en octobre 2016 lors de la semaine de la mode de la saison Printemps-Eté 2017 à Paris.

* Axa : la filiale aux Philippines a finalisé l'acquisition de Charter Ping An Insurance Co., 5ème assureur dommage du pays, pour un montant de 40 ME. Axa étend aussi son accord de bancassurance existant avec GT Capital et Metrobank.

* AccorHotels : le groupe poursuit ses investissements avec l'acquisition d'onefinestay, l'un des pionniers de l'hospitalité haut de gamme, centré sur la location de résidences de luxe comprenant des services hôteliers dans les grandes métropoles internationales. Une transaction qui coûtera 148 millions d'euros au groupe français, qui a par ailleurs prévu d'investir 64 ME additionnels pour accélérer le développement international de sa nouvelle marque.

* Gemalto : passation de pouvoir majeure, puisqu'Olivier Piou, l'un des artisans de l'entrée en bourse d'Axalto puis du mariage avec Gemplus, va passer la main après 18 ans aux commandes. Le directeur général quittera son poste à la fin du mois d'août prochain, pour être remplacé par son bras droit Philippe Vallée.

* Chiffre d'affaires / résultats : Cogra, Grand Marnier, Burelle, Cast, Easyvista, Anevia...

* Analystes :

* En bref : Kaufman and Broad a conclu un contrat de crédit senior de 300 ME. TF1, nouveau diffuseur des courses de chevaux en France. SergeFerrari Group renforce ses accords de participation et de Perco. Suez décroche un contrat dans le Connecticut. Hybrigenics renforce la propriété intellectuelle de l'inecalcitol aux Etats-Unis jusqu'en 2031. Euler Hermes nomme six directeurs généraux de pays. Solocal a créé son comité consultatif des actionnaires. Michel Delville (Imerys) nommé à la direction des finances de Saft. Recommandation positive du DSMB pour la poursuite de l'étude "ReLive" de Livatag d'Onxeo dans le cancer primitif du foie. Capelli obtient un contrat pour une résidence sociale. Eiffage et Engie lorgnent le marché des éoliennes flottantes. Collaboration entre Ipsen et Dassault Systèmes. Françoise Gri prend les commandes du conseil de Viadeo. Les transactions ont reculé en mars sur Euronext. Eramet a démenti travailler à une augmentation de capital.

 
0 commentaire - Préouverture Paris : rechute sur les 4.300 points en vue
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]