Préouverture Paris : un mercredi coincé entre Theresa May et Mario Draghi

Préouverture Paris : un mercredi coincé entre Theresa May et Mario Draghi

Les cotations des entreprises sont annoncées sur des écrans au siège d'Euronext

Boursier.com, publié le mercredi 18 janvier 2017 à 08h30

LA TENDANCE

Coincé entre les déclarations de Theresa May sur le Brexit hier et la réunion de la Banque centrale européenne demain, cette séance de mercredi sera en théorie la plus calme de la semaine, ou du moins la seule dépourvue d'événement majeur puisque la journée de vendredi sera dédiée à l'intronisation de Donald Trump à la tête des Etats-Unis. Les investisseurs patienteront en écoutant les cancans de Davos, où les températures glaciales ne parviennent pas à refroidir la nouvelle idylle russo-américaine et où le président chinois s'est transformé en pourfendeur du protectionnisme. Ils pourront aussi se pencher sur ces sociétés qui se font taper sur les doigts. La Deutsche Bank va payer 7,2 milliards de dollars à la justice américaine pour effacer l'ardoise née de la crise des subprimes aux Etats-Unis. Et Rolls-Royce se retrouve au coeur de la tempête après que des documents tendent à prouver que les dirigeants ont sciemment passé sous silence le système de corruption qu'ils avaient découvert en 2010.

En Europe, ASML a publié ce matin des résultats annuels supérieurs aux attentes mais l'éditeur britannique Pearson a lancé un avertissement sur ses comptes 2016. Le néerlandais sera imité aux Etats-Unis par US Bancorp, Charles Schwab, Goldman Sachs et Citigroup avant l'ouverture de Wall Street, puis par Netflix après la clôture.

Après deux séances de baisse, Paris devrait rebondir ce matin. Le CAC40 est attendu autour de 4.880 points dans les premiers échanges.

WALL STREET

Après un jour férié, lundi, Wall Street a démarré sa semaine sur une note poussive... Les inquiétudes concernant le Brexit et la politique de Donald Trump ont pris le dessus sur les annonces de résultats d'entreprises, dont plusieurs sont pourtant ressortis meilleurs que prévu (Morgan Stanley, UnitedHealth...) Le secteur bancaire a bu la tasse, après une chute du dollar provoquée par des propos de Donald Trump.

A la clôture, l'indice Dow Jones a glissé mardi de 0,30% à 19.827 points, tandis que l'indice large S&P 500 a aussi cédé 0,30% à 2.268 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeur technos et biotechs, a fléchi de 0,64% à 5.538 pts.

ECO ET DEVISES

En Europe, l'indice des prix à consommation allemands de décembre, ressorti conforme aux attentes et à la lecture anticipée, précèdera les chiffres de l'emploi britannique de novembre / décembre (10h30) et l'indice des prix à consommation de décembre en zone euro (11h00). Aux Etats-Unis, l'indice des prix à la consommation (14h30), la production industrielle américaine (15h15), l'indice du marché immobilier américain (16h00) et le Livre Beige économique de la Fed (20h00) sont attendus.

La parité euro / dollar atteint 1,0694 ce matin. Le baril de Brent se négocie 55,66$ et le WTI 53,47$ pour l'échéance de mars. L'once d'or se traite 1.214$ (-0,2%).

VALEURS A SUIVRE

* Sanofi : le laboratoire peut désormais vendre son insuline glargine basale Suliqua en Europe. Les lancements sont prévus au cours du second trimestre.

* Vivendi : le groupe cherche à dynamiser Dailymotion en affinant son positionnement, révèlent ce matin 'Les Echos', qui se sont entretenus avec Maxime Saada, le directeur général de Canal+ et PDG de la plateforme de diffusion de vidéos. Le dirigeant veut "éditorialiser" Dailymotion, en mettant en avant des contenus, tout en conservant un statut de simple hébergeur. Par ailleurs, Mediaset a annoncé un plan pour redresser sa branche médias.

* Eurotunnel : le groupe a réagi après l'annonce des modalités du Brexit par Theresa May hier. Le groupe considère que ce processus va générer à 2 ans de négociations, mais n'est "pas de nature à affecter la vitalité économique des échanges physiques entre la Grande-Bretagne et l'Europe continentale". Il rappelle qu'en dépit du vote britannique en juin dernier, 2016 s'est soldé par un trafic record.

* Virbac : le groupe vétérinaire a dégagé 871,9 ME de revenus en 2016, en progression de 2,3% et de 4,5% hors impact du change. Le résultat opérationnel courant ajusté du groupe devrait se situer, comme attendu, au-delà de 10% à taux de change constants. La société a par ailleurs obtenu, de son pool de banques un assouplissement de la clause de respect d'un covenant financier à fin 2016. Le consensus était positionné à 872 ME.

* Chiffre d'affaires / Résultats : AdVini, Pierre et Vacances, HF Company, Ekinops, EOS Imaging, Evolis, Vexim, McPhy, Esker, GL Events, Atari...

* Analystes :
- HSBC réduit sa recommandation sur Capgemini d'achat à conserver, en visant toujours 90 euros.
- Exane BNP Paribas abaisse de "surperformance" à neutre sa recommandation sur LafargeHolcim, tout en ajustant de 57 à 58 francs son objectif de cours.
- ING relève son objectif de cours de 41 à 50 euros sur Euronext, en restant acheteur.
- UBS démarre le suivi de Tarkett sur une recommandation à l'achat et un objectif de cours de 43 euros.
- Kepler Cheuvreux abaisse sa recommandation sur Ekinops de conserver à alléger, en visant 7 euros contre 6,13 euros précédemment.
- GreenSome Finance relève de 41,24 à 43,48 euros son objectif de cours sur Evolis, en restant à accumuler.
- Raymond James a abaissé sa recommandation sur LVMH d'achat fort à "surperformance", pour un objectif de cours cependant relevé de 182 à 205 euros.
- Kempen abaisse de neutre à vendre son avis sur Aéroports de Paris, valorisé 95 euros contre 88 précédemment.

* En Bref :
- Logic Instrument élargit sa gamme de tablettes professionnelles Fieldbook.
- Focus Home Interactive s'allie à Games Workshop pour éditer Necromunda.
- L'AMF valide l'OPA sur Euromedis.
- Erytech dévoile les nouvelles données précliniques sur ERY-MET.
- Engie s'intéresse à l'énergie solaire dans les pays du golfe.
- Moody's confirme la notation "A2" d'Essilor et relève sa perspective à positive.
- Methorios veut lever 610.000 euros.
- TechnipFMC décroche un "BBB+" chez S&P.

 
0 commentaire - Préouverture Paris : un mercredi coincé entre Theresa May et Mario Draghi
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]