Préouverture Paris : un rebond après cinq baisses ?

Préouverture Paris : un rebond après cinq baisses ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 15 juin 2016 à 08h30

LA TENDANCE

Jusqu'à hier, il fallait remonter au difficile mois d'août 2015 pour retrouver trace de cinq baisses consécutives sur le CAC40. Mais désormais la série négative est égalée par l'indice parisien, qui a encore cédé plus de 2% hier, sur fond de craintes des conséquences d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Les financiers n'aiment pas les incertitudes et le "Brexit" a tout d'un aléa majeur, même si au final les spécialistes s'accordent à dire que cela risque surtout de peser sur le pays plus que sur ses partenaires actuels. La décision de la Fed sur les taux ce soir, qui sera suivie d'un discours de Janet Yellen, sera néanmoins scrutée de près. La présidente de la banque centrale sera sans doute forcée d'évoquer le risque de sécession britannique dans ses perspectives économiques. Le referendum est toujours prévu le 23 juin outre-Manche, et les derniers sondages sont peu encourageants pour les partisans du maintien dans l'Union, qui ont, comme il se doit, plus de mal à mobiliser que les opposants.

Hier soir, MSCI a retoqué, pour le moment, l'entrée des actions continentales chinoises dans ses indices, qui aurait pu fournir aux marchés un petit appui. Le pays a fait des progrès mais pas encore suffisamment, selon le fournisseur d'indices new-yorkais. Ceci dit, les marchés actions chinois ne sont pas contrariés outre-mesure puisqu'ils sont en hausse de plus de 1% en fin de parcours ce matin. Hormis la Fed, le calendrier macroéconomique américain est très chargé cet après-midi.

Ce matin, le CAC40 a meilleure mine et devrait, à l'instar des autres indices européens, s'offrir un rebond. Il est donné haussier de 20 à 30 points dans les premiers échanges.

WALL STREET

Le risque croissant d'une victoire des partisans du Brexit lors du référendum britannique du 23 juin, a une nouvelle fois provoqué une chute des marchés financiers mondiaux. Les indices américains ont reculé mardi, quoique de façon bien moins brutale que les Bourses européennes (-2% pour l'EuroStoxx 50). Par ailleurs, la Fed a entamé sa réunion de politique monétaire, qui devrait se solder mercredi par un statu quo sur ses taux directeurs, compte-tenu des nouvelles turbulences de marché.

Mardi à la clôture, l'indice Dow Jones Industrial Average (DJIA) a cédé 0,33% à 17.675 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,18% à 2.075 points, et que l'indice Nasdaq Composite, riche en valeurs "technos" et "biotechs" a cédé 0,1% à 4.843 points. En Europe, l'indice EuroStoxx 50 a abandonné 2% pour la 2ème séance consécutive, après avoir plongé de 2,8% la semaine dernière. Mardi matin, le Nikkei avait cédé 1% à Tokyo.

ECO ET DEVISES

En Europe, les chiffres de l'emploi britannique en avril/mai (10h30) seront suivis de la balance commerciale d'avril en zone euro (11h00). Aux Etats-Unis, le programme est nettement plus étoffé avec l'indice des prix à la production aux Etats-Unis (14h30), l'indice 'Empire State' de la Fed de New York (14h30), la production industrielle (15h15), le rapport hebdomadaire concernant les stocks pétroliers domestiques américains (16h30), le communiqué monétaire de la Fed à l'issue du FOMC et les prévisions de la banque centrale (20h00), puis la conférence de presse de Janet Yellen, présidente de la Fed (20h30).

La parité euro / dollar atteint 1,1206 ce matin. Le baril de Brent se négocie 49,13$ et le WTI 48,37$ pour l'échéance d'août. L'once d'or se traite 1.283$ (-0,1%).

VALEURS A SUIVRE

* Schneider : la seconde phase de négociations entre Schneider et Aveva n'a pas été plus fructueuse que la première. Les deux groupes ont encore échoué à s'entendre sur un rachat du britannique par le français, comme cela avait déjà été le cas en décembre dernier, après plusieurs mois de négociations. Aveva l'a officialisé dans un communiqué diffusé ce matin. La reprise des pourparlers avait été éventée par le 'Financial Times', si bien qu'Aveva avait dû demander la suspension de son cours de bourse.

* Technip : le groupe a racheté à BP Chemicals la technologie Hummingbird, qui permet de produire de l'éthylène à partir d'éthanol. Hummingbird est désormais fournie sous licence par le centre de Technip de Milton Keynes au Royaume-Uni. Les modalités financières n'ont pas été communiquées.

* Areva : un nouveau chapitre du sauvetage Areva devrait s'écrire aujourd'hui, puisque le groupe a prévu une "mise à jour" concernant sa situation dans le cadre d'une conférence organisée à 10h00. 'Le Figaro' rappelle ce matin que le périmètre sera, en gros, divisé en trois parties : d'une part les réacteurs d'Areva NP, qui ont vocation à rejoindre EDF. D'autres part le cycle de l'uranium, qui constituera une nouvelle société à part entière et qui correspond peu ou prou à l'ancien Cogema. Enfin les actifs à céder (Canberra, Areva TA...) et le passif (notamment les coûts liés à l'EPR d'Olkiluoto 3 en Finlande), qui resteront sous bannière Areva SA.

* Zodiac Aerospace : la société a généré une croissance de +5,9% de son chiffre d'affaires pour les 9 premiers mois de son exercice fiscal 2015/2016, à 3,841 milliard d'euros (+0,4% à périmètre et taux de change constants). Elle maintient son objectif d'un résultat opérationnel courant pour l'ensemble de l'exercice proche de celui de l'exercice précédent.

* Eurazeo : les fameuses écoles hôtelières suisses font rêver jusqu'aux sociétés de portefeuille. Le groupe français vient ainsi de racheter les écoles de gestion hôtelière Glion Institute of Higher Education et Les Roches International School of Hotel Management sur la base d'une valeur d'entreprise de 380 MCHF, dont un débours de 248 MCHF pour 100% du capital.

* Marie Brizard Wine & Spirits : la société et ses filiales polonaises concernées ont mis en oeuvre la dernière étape de la normalisation du groupe en demandant la sortie de leurs plans de redressement avec une anticipation de cinq ans.

* Chiffre d'affaires / résultats : Oeneo, IGE+XAO, Euromedis...

* Analystes : Goldman Sachs passe de vendre à neutre sur Gemalto, objectif relevé de 53 à 58 euros. L'analyste fait entrer Pernod Ricard dans sa liste de convictions à l'achat. Baader-Helvea passe de vendre à conserver sur LafargeHolcim, valorisé 40 francs par action. AlphaValue abaisse Bricorama d'acheter à accumuler. Oddo Securities relève sa recommandation sur Danone d'alléger à neutre. Stifel démarre le suivi d'Ingenico et Worldline à conserver.

* En bref : Fedon fixe ses objectifs 2016. Changement de gouvernance chez Trigano. Des nominations à la direction de Capgemini. Air Liquide renforce ses investissements dans les jeunes pousses technologiques. Sqli lance un plan stratégique 2020. I.Ceram renforce sa R&D. Avancée commerciale en Allemagne pour Theraclion. Deinove a validé l'étape-clé 2 du programme Deinochem dédié à la production biosourcée d'isoprénoïdes. Drone Volt lève 0,3 ME lors d'un placement privé. Evolis et CPI Card Group prolongent leur collaboration aux Etats-Unis. Neopost se renforce en Allemagne. Patrice Caine (Thales) confirme sur Radio Classique son souhait d'embaucher cette année 6.000 personnes. Enertime lance son introduction en bourse.

 
0 commentaire - Préouverture Paris : un rebond après cinq baisses ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]