Préouverture Paris : une si longue attente jusqu'au 23 juin...

Préouverture Paris : une si longue attente jusqu'au 23 juin...©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 16 juin 2016 à 08h30

LA TENDANCE

Le regain d'optimisme des marchés européens hier, qui s'est traduit par un joli rebond, n'aura pas de lendemain. Les indicateurs avancés du jour sont en effet assez nettement négatifs, ce qui s'explique par un climat toujours morose à l'approche du référendum britannique sur une sortie de l'Union européenne. Le discours de la patronne de la Fed, Janet Yellen, hier soir, qui a clairement défini des conditions de hausse de taux, n'a pas déridé les investisseurs qui espéraient pourtant ce type de message. Il ne fait pas compter sur une baisse des tensions avant le 23 juin.

La journée sera marquée par beaucoup d'indicateurs macroéconomiques des deux côtés de l'Atlantique et par deux décisions de politique monétaire, en provenance de la Banque Nationale Suisse ce matin et de la Banque d'Angleterre à la mi-journée. Plus tôt, la Banque du Japon a maintenu le statu quo monétaire, entraînant le yen à la hausse et les indices nippons à la baisse.

Le CAC40 est donné baissier d'une cinquantaine de points à l'ouverture.

WALL STREET

Le risque d'une victoire des partisans du Brexit lors du référendum britannique du 23 juin inquiète jusqu'à la Réserve fédérale américaine. Ainsi, la Fed a renoncé à relever ses taux directeurs mercredi, mais les marchés n'ont pas été particulièrement soulagés par cette nouvelle. La patronne de la Fed, Janet Yellen a en effet évoqué les risques de turbulences en cas de Brexit, à l'issue du référendum britannique du 23 juin, et la Fed s'est montrée prudente dans ses prévisions économiques.

Après avoir gagné jusqu'à 0,4% avant la décision de la Fed, l'indice Dow Jones a réduit cette progression pour finir en recul de 0,20% à 17.640 points. L'indice signe ainsi sa 5ème séance de baisse consécutive. L'indice large S&P 500 a lâché 0,18% à 2.071 points, tandis que l'indice Nasdaq Composite, riche en valeurs "technos" et "biotechs" a cédé 0,18% à 4.835 points.

ECO ET DEVISES

En Europe, les immatriculations de véhicules neufs du mois de mai en Europe (08h00) seront suivies des ventes de détail britanniques de mai (10h30), de l'indice des prix à la consommation de la zone euro en mai (11h00) et de la décision de la Banque d'Angleterre sur ses taux (13h00). Aux Etats-Unis, l'indice des prix à la consommation (14h30), les inscriptions hebdomadaires au chômage (14h30), l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie (14h30), la balance des comptes courants (14h30) et l'indice du marché immobilier américain (16h00) sont programmés.

La parité euro / dollar atteint 1,1263 ce matin. Le baril de Brent se négocie 48,66$ et le WTI 47,59$ pour l'échéance d'août. L'once d'or se traite 1.298$ (+0,5%).

VALEURS A SUIVRE

* Automobile : les immatriculations de véhicules particuliers ont bondi au mois de mai en Europe, en hausse de 16% à 1.288.220 unités, selon les données annoncées ce matin par l'ACEA. Les constructeurs français sont très bien positionnés, puisqu'ils font mieux que la moyenne. Les immatriculations de Peugeot SA sont en hausse de 18,7% à 135.442 unités. Renault fait encore mieux sur une envolée de 28,7%, qui permet d'ailleurs, il faut le souligner, de passer devant PSA en matière de ventes avec 137.102 véhicules, soit une part de marché qui passe de 9,6% à 10,6%.

* Airbus : 'La Tribune' a décroché un long entretien avec Fabrice Brégier, à l'approche de l'anniversaire des dix ans du dirigeant au sein de la société. Au menu, la "difficile" montée en cadence de l'A350, confirmée par le PDG de l'avionneur, qui reconnaît que l'objectif de livrer 50 de ces appareils en 2016 est "un défi", puisque seuls 9 l'ont été depuis le début de l'année.

* Orange : le groupe et Free Mobile (Iliad) ont entamé depuis plusieurs mois des négociations sur l'extinction progressive de la prestation d'itinérance. Un accord d'extinction de la prestation d'itinérance a été signé le 15 juin. L'avenant au contrat d'itinérance 2G/3G est prévu jusqu'à la fin 2020 et encadre le désengagement progressif de Free Mobile de son itinérance sur le réseau d'Orange. Il définit limitation progressive par Free Mobile, à partir de janvier 2017, des services pour ses clients en itinérance sur le réseau d'Orange.

* Safran : le groupe a déposé la note d'information concernant l'opération de rachat des actions Technofan. Une porte de sortie est proposée à 245 euros par action. Cette offre publique de retrait sera suivie d'un retrait obligatoire. Elle porte sur l'ensemble des actions Technofan non encore détenues par Safran.

* Fimalac : le conseil d'administration a pris la décision d'annuler 780.000 actions auto-détenues, qui représentent 2,9% de son capital. Par ailleurs, la société a finalisé l'acquisition d'un immeuble de bureaux situé à New York pour 527 M$, et doit aussi boucler dans les prochaines semaines l'acquisition d'un immeuble de bureaux à Levallois-Perret, actuellement loué par sa filiale Webedia, pour un montant d'environ 106 ME.

* Soitec : le groupe a soldé un nouvel exercice mouvementé au 31 mars dernier, marqué par un recentrage au forceps sur son coeur de métier initial, l'électronique. Il a renoué avec la croissance et dégagé des profits sur son coeur de métier. Le bilan a été assaini par le refinancement.

* Chiffre d'affaires / résultats : Plastivaloire, Société des Bains de Mer, Groupe Partouche...

* Analystes : JP Morgan abaisse à souspondérer sa recommandation sur CGG, valorisé 0,54 euro l'action. Goldman Sachs passe de vendre à neutre sur Aéroports de Paris. Berenberg relève de vendre à conserver sa recommandation sur Gemalto, mais conserve son objectif de cours de 58 euros.

* En bref : lancement réussi pour Eutelsat 117 West B. Genticel participe au congrès Eurogin 2016. Figeac Aero confirme viser un chiffre d'affaires triplé en quatre ans. Réalités remporte un contrat de 25 ME à Angoulême. Véronique Hugues est nommée directrice financière de Dexia. Witbe installe un bureau à Denver, aux Etats-Unis. AdVini s'implante en Bourgogne en rachetant Béjot. DBV a mis au point un nouvel outil de suivi des patients traités avec Viaskin Peanut. Total aurait renoncé à céder une partie de sa raffinerie de Port-Arthur.

 
0 commentaire - Préouverture Paris : une si longue attente jusqu'au 23 juin...
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]