80% des cadres parisiens rêvent d'un départ en province

80% des cadres parisiens rêvent d'un départ en province©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 01 septembre 2015 à 14h21

Temps de transport, problèmes de logement, coût de la vie... Les cadres franciliens ne manquent pas d'argument lorsqu'il s'agit de pointer les inconvénients de la vie dans la capitale ou sa banlieue. Selon une enquête de Cadremploi réalisée auprès de 4.000 personnes, les cadres de la région sont même 80% à envisager une mobilité en région (dont les trois quarts dans moins de 3 ans).

Beaucoup seraient même prêt à faire des concessions pour quitter Paris, qu'il s'agisse d'une baisse de salaire (50% de réponses), d'une reconversion (49,5%), voire d'un éloignement temporaire de la famille (33%).

Bordeaux, Nantes et Lyon, le tiercé gagnant

Reste à savoir où souhaiteraient aller ces cadres ? D'après Cadremploi, le tiercé de tête des villes les plus citées est composé de Bordeaux (54% de réponses), Nantes (42%) et Lyon (41,5%).

Les cadres espèrent y trouver un meilleur équilibre de vie en fuyant les contraintes de la vie à Paris et en se rapprochant de la nature. Pour autant, cette vision n'est-elle pas idéalisée ? Comme le rappelle en effet Cadremploi, ces agglomérations ne sont pas épargnées par les bouchons, sont densément urbanisées et affichent des prix de l'immobilier « assez loin de ceux de Guéret dans la Creuse ».

Des prix en hausse de 11% à Bordeaux entre 2011 et 2014

En tout cas une chose est sûre. L'intérêt affiché pour ces trois villes est confirmé par l'évolution récente des prix de l'immobilier. D'après MeilleursAgents.com, les villes du sud est (Montpellier, Marseille) ont souffert de 2011 à 2014. Dans le même temps les prix ont reculé de 9% à Paris. A l'inverse, Bordeaux, Nantes et Lyon sont parmi les villes qui ont le mieux résisté. Les prix sont restés stables dans les deux dernières et ont même grimpé de 11% à Bordeaux.

Dès lors si le prix moyen au m² demeure inférieur à 2.600 euros à Nantes, il faut désormais compter 3.100 à 3.200 euros pour se loger à Lyon et à Bordeaux. Pour les biens les plus recherchés dans ces villes, il faut même dépenser de 3.900 euros (Nantes) à 4.800 euros (Lyon).

Certes, MeilleursAgents.com prévoit une évolution des prix de 0% à -3% dans ces agglomérations en 2015. Mais dopées par leurs attractivité, elles devraient une nouvelle fois se comporter mieux que les autres grandes métropoles, où les prix pourraient accuser des reculs de 3% à 5%.

 
0 commentaire - 80% des cadres parisiens rêvent d'un départ en province
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]