Banque : «Les agrégateurs de compte sont appelés à se développer»

Banque : «Les agrégateurs de compte sont appelés à se développer»©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 05 octobre 2016 à 09h33

Depuis quelques années déjà, de nombreuses banques proposent à leurs clients particuliers des outils d'alerte, de catégorisation des dépenses ou de suivi de budget. Ces outils, utilisés sur le site de la banque ou sur l'appli mobile de celle-ci se sont banalisés et, parmi les grands réseaux, seuls les Banques Populaires, LCL et HSBC sont encore à la traîne.

Pour l'instant ces outils d'aide à la gestion sont mono-banque et seuls Boursorama Banque et Fortunéo proposent un outil qui permet d'analyser des flux « multi-banques ».

Des freins au développement

Des agrégateurs indépendants, pure players, tels que Lynxo ou Bankin permettent aussi à leurs clients d'avoir une vision consolidée de leurs différents comptes. Ils sont freinés dans leur développement par l'attitude des certaines banques qui, pour des questions de sécurité, recommandent à leurs clients de ne pas leur donner accès au compte.

La Directive Européenne DSP2 qui entre en application en 2018, va obliger les banques à fournir les informations des transactions bancaires à des tiers. Les agrégateurs bancaires pourront alors déclencher des virements externes d'un compte vers l'autre, donner des conseils et les appliquer en initiant des opérations pour le compte de leurs clients.

De nouveaux défis pour les banques

Par ailleurs, les dispositions de la Loi Macron concernant la mobilité bancaire vont s'appliquer à compter de 2017. A partir de l'an prochain, le client qui veut changer de banque donnera un simple mandat à sa nouvelle banque pour réaliser, en son nom, toutes les opérations nécessaires au changement de domiciliation bancaire. Ces dispositions vont donc faciliter le changement de banque et accroître la concurrence.

C'est donc un défi de plus pour nos banques qui sont déjà sous pression du fait de la faiblesse des taux d'intérêt, des contraintes réglementaires qui pèsent sur leur rentabilité alors que leurs métiers traditionnels sont tous chahutés par la révolution numérique. Elles vont devoir encore innover, adapter leur modèle à la concurrence des autres banques et des nouveaux entrants en menant de véritables actions de fidélisation.

 
0 commentaire - Banque : «Les agrégateurs de compte sont appelés à se développer»
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]