Cotisations, CSG : quel impact réel sur votre salaire en 2018 ?

Cotisations, CSG : quel impact réel sur votre salaire en 2018 ?©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 08 septembre 2017 à 09h35

Combien gagnerez-vous en plus en 2018 ? Entre la hausse de la CSG et la suppression des cotisations chômage et maladie, l'exécutif a en effet promis que les salariés retrouveraient in fine du pouvoir d'achat.

Pour le vérifier, L'Argent & Vous a établi des simulations pour des salaires bruts allant de 1.750 euros à 5.000 euros.

Un gain indéniable sur la fiche de paie

L'abandon des cotisations maladie et chômage va faire économiser aux salariés l'équivalent de 3,15 points de salaire brut. Pour un salarié à 2.000 euros bruts, cela se traduira par un gain de 63 euros.

La hausse de la CSG (de 1,7 point sur 98,25% du salaire) en consommera une partie. Pour notre salarié gagnant 2.000 euros, le surplus de CSG sera de 33,40 euros.

Entre un allègement de 3,15 points et un surcoût de 1,67 point, les salaires nets en bas des fiches de paie seront donc bien en augmentation. La hausse correspondra à 1,48 point de salaire brut.

Un salarié à 2.000 euros bruts gagnera par exemple 29,60 euros nets en plus chaque mois. Comme le montre notre tableau, le gain de pouvoir d'achat ira de 25,90 euros pour une personne gagnant 1.750 euros bruts à 74 euros pour un salaire de 5.000 euros bruts.

Un gain obtenu en deux temps

Attention toutefois. Ce gain ne sera obtenu qu'en deux temps. De fait, si l'application de la CSG aura bien lieu en janvier, la baisse des cotisations interviendra en deux étapes (2,2 points en janvier et le reste à l'automne). Ainsi, pour un salarié à 2.000 euros bruts, le gain sera par exemple de 10,60 euros en janvier et ne passera à 29,60 euros qu'à l'automne 2018.

Attention également aux impôts

Il faudra enfin tenir compte de l'impact fiscal. De fait, si les gains calculés ci-dessus se retrouveront bien sur les fiches de paie, il ne faut pas oublier que les allègements de cotisation vont accroître le revenu imposable et donc l'impôt payé.

En contrepartie, le surplus de CSG sera déductible et amortira en partie la hausse du revenu imposable.

Les effets seront importants sur les bas salaires. Ceux qui bénéficient aujourd'hui d'allègements d'impôts notamment via la décote risquent de devenir imposables. Un salarié célibataire gagnant 1.750 euros bruts par mois (exonéré d'impôt) devra par exemple payer 110 euros d'IR par an sur ses revenus du fait des allègements de cotisation. Ainsi, son gain mensuel net sera bien de 25,90 euros sur la fiche de paie, mais de seulement 9,17 euros en tenant compte du surplus d'impôt généré (soit 0,96% du salaire brut). Pour un salarié à 2.250 euros, le gain se limitera à 1,04% (23,38 euros).

Comme le montre le tableau ci-dessous, de 2.500 euros à 3.000 euros bruts, la hausse nette d'impôt sera un peu plus élevée (1,3%). Quant à ceux qui gagnent de 3.500 euros à 5.000 euros bruts, et se trouvent par conséquent dans la tranche d'imposition à 30%, leur gain de pouvoir d'achat sera voisin de 1,1%.

En résumé, les gains nets d'impôts varieront de 16,73 euros à 54,08 euros. Précisons enfin que ces calculs ont été effectués pour un célibataire n'ayant pas d'autre revenu que son salaire. Pour un salaire donné, le gain net d'impôt pourra évidemment varier en fonction de la situation fiscale du salarié.

 
21 commentaires - Cotisations, CSG : quel impact réel sur votre salaire en 2018 ?
  • avatar
    Rosemaly -

    En résumé rien de gagner! par contre une hausse d'I R cela je l'avais bien compris, ce seront encore ceux qui bossent et les retraités qui paient, on se demande bien pourquoi rares sont ceux qui veulent travailler, plus gagnants avec les avantages sociaux

  • avatar
    roc50 -

    au niveau impots c est faux car ce sera de la CSG non déductible a 90%

  • avatar
    defendrelesretraites -

    Non faux car dans le cas présent de la suppression des cotisations salariales si ceux qui ne paient plus de cotisations continuent dans avoir les avantages (ce qui sera très bizarre) il y aura rupture d'égalité et ce sera anticonstitutionnel comme la "Décision n° 2014-698 DC du 6 août 2014 " du conseil constitutionnel qui a déjà retoqué une loi semblable, il suffira de déposer une nouvelle QPC !

  • avatar
    patdu69 -

    Les retraités seront les plus touchés par l'augmentation de le CSG,ne l'oubliez pas ! Et comme vous le savez ,nos



    retraites sont bloquées depuis X années ,et le pouvoir d'achat est sérieusement en baisse !!

  • avatar
    rapetou -

    Pour les retraités, votre question semble nous classer dans la partie négligeable.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]