Dossier

Fiscalité : ce qui va changer avec Emmanuel Macron

10. Hausse de la CSG : les évolutions à prévoir avec le projet Macron

Hausse de la CSG : les évolutions à prévoir avec le projet Macron©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 17 mai 2017 à 11h51

Emmanuel Macron veut alléger le coût du travail en supprimant les cotisations maladie et chômage du secteur privé. En contrepartie, il compte augmenter la CSG de 1,7 point. Des conséquences sont donc à prévoir pour les salariés, les retraités et les détenteurs de patrimoine.

A lire aussi

Salaires du privé

Si la réforme est menée à bien, les salariés ne paieront plus de cotisations maladie (0,75%) et chômage (2,4%). Ils économiseront 3,15 points de salaire brut.

En revanche, la CSG sera alourdie de 1,7 point. En sachant que la CSG ne porte que sur 98,25% du salaire brut, les salariés gagneront donc un peu plus à la fin du mois : l'équivalent de 1,48 point de salaire brut.

Pour une rémunération brute de 3.000 euros, le salaire net sera augmenté de 44,50 euros.

Retraites

Avant l'élection, le candidat Macron a assuré que la hausse de CSG ne toucherait pas les retraités modestes : ceux qui sont déjà exonérés de CSG ou qui la paient au taux réduit de 3,8%.

Globalement, cela concerne les personnes qui perçoivent moins de 14.375 euros lorsqu'elles sont seules ou moins de 22.051 euros à deux.

En revanche, les retraités qui se situent au-dessus de ces niveaux (et qui paient donc la CSG au taux plein de 6,6%) n'échapperont pas à la réforme. Ils verront bien leur CSG augmenter de 1,7 point. Pour une pension de 2.000 euros, la surcharge avoisinera les 34 euros.

Revenus du patrimoine

La réforme concernera enfin et surtout les revenus du patrimoine. Pour les revenus soumis à la « flat tax », le changement sera quasiment imperceptible. Le taux forfaitaire ayant été annoncé autour de 30%, le taux d'impôt servira de variable d'ajustement en cas de hausse de la CSG (il serait par exemple de 12,8% avec des prélèvements à 17,2% au lieu de 15,5%).

Reste qu'une bonne partie des revenus du patrimoine restera en dehors de la flat tax. Ce sera le cas pour les ménages peu ou pas imposés puisque la flat tax (moins avantageuse ici) sera optionnelle. Ce sera aussi le cas pour tous les revenus qui bénéficient d'un cadre d'imposition à part (comme les plus-values immobilières, les gains sur l'assurance-vie ou encore le PEA).

Dans ces situations, la hausse de CSG sera bel et bien sensible. Une plus-value immobilière ne bénéficiant d'aucun abattement (moins de 6 ans), ne sera plus taxée à 34,5% mais à 36,2%.

Du côté de l'assurance-vie en euros, les gains annuels ne seront plus ponctionnés à hauteur de 15,5% mais à 17,2%. Selon nos calculs, cela devrait tout de même rapporter 340 millions d'euros de plus à l'Etat.

 
7 commentaires - Hausse de la CSG : les évolutions à prévoir avec le projet Macron
  • avatar
    METRIQUE -

    Je propose en tant que retraité concerné par l'augmentation de la CSG,qu'en plus de financer le pouvoir d'achat des salariés,Macron crée une taxe sur nos pensions pour assurer les vacances de leurs gamins,une autre pour participer à leurs fournitures d'habits...........

  • avatar
    niperc -

    il serait bien que d'abord les retraites soient revalorisées car cela fait 10 ans et peut-être plus que l'on nous dit que l'inflation est trop faible pour augmenter les retraites et les salaires... Ce qui est grossier parce que le pain et autres nécessités quotidiennes vont toujours en augmentant... OU EST L'ERREUR ?
    Je suis d'accord avec Hervé 74 ...

  • avatar
    Herve74 -

    La plus part des retraités ont travaillé plus de 50 heures par semaine lorsqu'ils ont commencé à travailler, il est donc anormal de les sanctionner, de plus une part importante des retraités s'occupent de leurs petits enfants pendant les vacances scolaires et çela a un coût, la solution aurait été d'augmenter le nombre d'heures travaillés, mais voila avec les retraités il n'y aura pas de grève.

  • avatar
    tobabou -

    "classe moyenne" l'éternelle vache à lait, après le matraquage fiscal au bénéfice d'entreprises qui ne savent pas quoi faire de ces surplus et certainement pas embauché! le matraquage social est "en marche". L'art et la manière de partager la misère!
    Notre cher gouvernement, très cher issu de l'ENA et les petites gens et sans dents "sans issu"...

  • avatar
    citoyendeschamps -

    en supprimant les cotisations maladie et chômage , voir bientôt retraite
    vous prendrez une assurance à votre banque ( copain de Macron ) pour votre santé à la place de la SS déficitaire ( dette de l'état et des patrons envers la SS 249 milliards cour des comptes 2014 pour les endormis , plus ou moins d'indemnités de chômage et de licenciements ( 41 milliards donnés aux patrons par an pour 1 millions de chômeurs en plus sur le quinquennat , dividendes aux actionnaires du cac 40 en 2016 48 milliards dont ces 41 milliards ) , 31 milliards par an à la formation pour aucun résultat !!!!
    et vous cotiserez pour une retraite sur un fonds de pension type américain et toucherez une boite de mouchoirs dans 30 ou 40 ans
    plus de cotisations = plus de social , CAF , etc...........
    tout pour l'entreprise , mdr
    dormez braves gens
    CSG = taxe temporaire sous Rocard !!!!! pour les plus jeunes

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]