Epargne et retraite : les paradoxes des Français

Epargne et retraite : les paradoxes des Français©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 14 mars 2017 à 14h10

En matière d'épargne, les Français ont déjà montré qu'ils pouvaient avoir des comportements peu en accord avec leurs objectifs, que cela concerne par exemple l'épargne salariale ou l'épargne au sens large. L'épargne en vue de la retraite n'échappe pas à ces contradictions. C'est ce que montre le baromètre 2017 « les Français, l'épargne et la retraite » réalisé par Ipsos pour le Cercle des épargnants.

Des inquiétudes mais peu de préparation

L'enquête révèle que 6 personnes sur 10 sont inquiètes pour leur retraite. Parmi les « inquiets », 79% redoutent principalement de manquer d'argent. Il faut dire que 71% des actifs avouent ne pas savoir ce qu'ils toucheront à la retraite.

Pourtant, rares sont ceux qui ont pris les devants. Seuls 21% des sondés indiquent épargner régulièrement en vue de leur retraite. Une proportion qui a reculé de 5 points en un an. Quant à ceux qui ont déjà évoqué le sujet de la retraite avec un professionnel, ils ne représentent que le quart des personnes interrogées. Là n'est d'ailleurs pas le seul paradoxe.

Sauver le système ?

L'avenir du système de retraites suscite également des inquiétudes, notamment sur le volet du financement. Mais lorsque sont évoquées les pistes de réformes, bien peu de Français avouent les soutenir.

La hausse des cotisations n'est approuvée que par 40% des sondés (contre 46% d'opposants). Et il s'agit là de la piste la plus « populaire ». Le recul de l'âge de départ à la retraite ne recueille que 26% de suffrages tandis que la modération des pensions n'est souhaitée que par 7% de l'échantillon.

Les retraites et l'élection présidentielle

Enfin, les questions portant sur l'élection présidentielle réservent aussi quelques surprises. Deux Français sur trois estiment que les candidats ne font pas assez de place aux retraites dans leur campagne et leur programme.

Ceci étant, beaucoup admettent en parallèle ne pas connaître les programmes des candidats. Si les propositions de François Fillon en la matière sont connues par 35% des sondés, ils sont moins de 1 sur 4 à connaître celles de Marine Le Pen, de Benoît Hamon ou de Jean-Luc Mélenchon. Pour Emmanuel Macron, le score tombe même à 18%.

 
1 commentaire - Epargne et retraite : les paradoxes des Français
  • avatar
    a5656 -

    pourquoi les simples citoyens n'épargne pas ou peut pour leur future retraite , deviner ?? 1 ) pas les moyens , 2 ) se faire taxer sur le si peut d'argent placé , 3) si trop de placement = pas d'aides " apl ect.. la je ne vois pas l'intéret ???

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]