Le fonds en euros reste le pilier de l'assurance-vie

Le fonds en euros reste le pilier de l'assurance-vie©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 15 mars 2017 à 10h30

Les fonds en euros ont été à la peine en 2016. Mis de côté par de nombreux assureurs (qui freinent les souscriptions), ils ont vu leur performance moyenne chuter à 1,8%, contre 2,3% un an plus tôt.

Une collecte nette en berne

Ce déclin continu des rendements, associé aux discours alarmistes de certains professionnels, n'a d'ailleurs pas été sans conséquence sur la collecte nette. En 2016, les fonds en euros n'ont représenté que 16% de la collecte nette, contre 45% en 2015.

Ainsi, alors que la collecte nette des unités de compte (UC) a légèrement progressé (de 13,8 milliards à 14,1 milliards d'euros) entre 2015 et 2016, celle des fonds en euros a plongé, passant de 11,3 milliards d'euros à 2,7 milliards d'euros.

Un poids toujours aussi important dans les encours

Faut-il pour autant y voir un désaveu total de ces supports ? Les chiffres méritent en fait d'être nuancés. La collecte nette se calcule en faisant la différence entre les versements des assurés (souscriptions) et les prestations versées par les assureurs (rachats). Or, la chute de la collecte nette des fonds en euros provient presque exclusivement d'une progression des rachats.

Les versements bruts sur les fonds en euros (c'est-à-dire les souscriptions) sont en effet restés quasiment stables l'an passé, que ce soit en volumes (107,6 milliards d'euros) ou en proportion (80% des versements sur l'assurance-vie). Autrement dit, sur 100 euros versés en 2016 (bruts de rachats), 80 euros ont été orientés vers des fonds en euros.

Enfin, l'analyse des encours prouve elle aussi que les fonds en euros sont loin d'être devenus des supports accessoires. Sur les 1.632 milliards d'euros qui étaient investis dans des contrats d'assurance-vie fin 2016, on ne comptait que 19% d'UC (contre 18% fin 2015). Cela signifie que le stock d'assurance-vie est encore composé de fonds en euros à hauteur de 81%.

 
2 commentaires - Le fonds en euros reste le pilier de l'assurance-vie
  • avatar
    citoyendeschamps -

    assurance vie , un des plus grands dangers à moyen terme
    tout dépend des informations financières que vous lisez

  • avatar
    pigeonxxl38 -

    la banque des verts agriculteurs que je portais pourtant dans mon cœur par rapport a la banque rouge connue historiquement comme la grande garante de notre épargne , en fait avec la bourse et les assassines actions c'est le grand massacre de mon épargne , et bien avec le contrat Prédica de ces verts sur 5000 euros et une durée de 3 ans et 3 mois : le gain est de 2 euros 25 centimes , remarquez il faut relativiser avec les rouges avec le vol et l'escroquerie haut débit : entre un P.E.L vivement conseillé de laissé tomber , avec le placement " Nuances 3d dynamique +" , tout ce qui a été dilapidé sur les marchés boursiers , tout ce qu'ils m'ont siphonné au passage pour bénéficier des droits d'être bien gardé , un impôt payé sur un revenu disparu , s'être bien casser le c.. pour contribuer a toujours plus engraisser les gros cochons de patrons de cette boutique a c.. sur 17 années et 4 mois piégé a leur tenir compagnie probablement jusqu'au bout de la vie a cette bande de pourris pour repousser au maxi et ne pas accepter l'évidente réalité de m'être si bien fait entuber , la grande fauche organisée par une clique mal famés doit s'élever a vue de nez a un allégement de 2 mois de salaire a plutôt mal supporter , mais le match n'est pas terminé une autre partie est engagée : perdu pour perdu pour sans relâche publiquement informer : le petit grain de sable dans le moteur c'est leur terreur a ces oiseaux de malheur ça peut avoir un effet dévastateur !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]