Les taux et plafonds des livrets et comptes réglementés à compter d'août 2017

Les taux et plafonds des livrets et comptes réglementés à compter d'août 2017©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 19 juillet 2017 à 15h25

La référence du Livret A

Son taux est déterminé par une formule liée aux taux courts et à l'inflation, mais la Banque de France peut proposer au gouvernement de déroger exceptionnellement à la règle.

Ce taux sert de référence pour déterminer les taux de plusieurs autres supports d'épargne réglementée.

Depuis août 2015, le taux du Livret A est de 0,75% et le plafond de dépôts de 22.950 euros. En août 2017, le taux restera à 0,75% comme l'a annoncé le gouvernement la semaine dernière.

Une hausse à 1% aurait été en théorie possible si la formule de calcul avait été appliquée au sens strict (inflation moyenne du premier semestre arrondie au quart de point le plus proche).

Le PEL, un cas à part

Le PEL est l'un des rares produits d'épargne réglementée à ne pas être lié au Livret A. Depuis février 2015, le gouvernement a tout de même décidé d'abaisser progressivement son taux plancher. De 2,5% il y a un peu plus de 2 ans, il est passé à 1%. Il s'agit là d'un rendement brut, qui correspond à 0,845% net de prélèvement. Il est à noter que ce niveau de 1% ne s'applique au'aux plans ouverts depuis août 2016. Les plans plus anciens conservent le taux en vigueur lors de leur ouverture.

Récapitulatif des taux et plafonds en vigueur au 1er août 2017

Spécificités des livrets réglementés

Les livrets et comptes réglementés sont exonérés d'impôts et de prélèvements, sauf le PEL et le CEL qui sont soumis aux prélèvements à 15,5%.

Le Livret jeune est accessible de 12 à 25 ans.

Le LEP (Livret d'épargne populaire) n'est ouvert qu'aux contribuables les plus modestes. Pour être éligible, les revenus ne doivent pas dépasser des limites fixées par rapport au RFR.

Les intérêts des livrets sont calculés à la quinzaine.

 
4 commentaires - Les taux et plafonds des livrets et comptes réglementés à compter d'août 2017
  • avatar
    Boby5 -

    Il existe bien sûr des placement du type assurance vie en obligation et en euros garantis (on est sûr de retrouver son capital de départ). Mais pour en ouvrir un, il faut un capital de départ bien supérieur à celui dont le français moyen dispose. La formule est bien connue "On ne prête qu'aux riches"

  • avatar
    pigeonxxl38 -

    sur la lancée des criminelles actions Eurotunnel année 1999 Macron jouait encore aux billes mais une bande de daubés banquiers hauts placés vrai calamité pour l'usager commençaient a jouer avec nos billes , toutes aussi criminelles les actions concoctées façon maison par le trio de choc infernal : Caisse d'épargne Banques Populaires banque d'affaire Natixis avec la première de ces daubes citées ce n'est pas un cauchemar réservé au sommeil c'est un cauchemar immédiat dès le réveil je me suis fait ratiboiser + de 4000 probablement 4500 euros de la valeur de mes billes !

  • avatar
    servato -

    C'est le vol organisé de votre épargne. Vous savez à quoi sert votre argent :"à construire des logements pour ceux qui n'ont pas les moyens de se loger. Donc épargnants, vous payer deux fois, une fois avec le vol de votre rémunération et une autre fois, avec vos impôts. Et devinez, qui en profite. Là, ce n'est pas un scoop, vous le savez tous.

  • avatar
    roc50 -

    mieux vaut donner aux riches comme macron le fait avec l iSF !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]