Avec la hausse des taux, le PEL va-t-il retrouver sa vocation première ?

Avec la hausse des taux, le PEL va-t-il retrouver sa vocation première ?©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 07 avril 2017 à 09h30

Ces dernières années, le PEL a surtout été mis à profit pour épargner. Les rendements des anciens plans se sont en effet révélés attractifs face aux taux de marchés. Pour les PEL ouverts depuis août dernier, la rémunération de 1% brute apparaît en revanche moins intéressante. Mais elle ouvre des perspectives en matière d'emprunt immobilier.

2,2% garantis

Après une phase d'épargne d'au moins 3 ans, ces plans à 1% vont en effet permettre à leurs détenteurs de demander un financement immobilier au taux de 2,2%. Et ce taux sera garanti quelles que soient les conditions de marché. Rappelons qu'avec un PEL, il est possible d'obtenir jusqu'à 92.000 euros sur 15 ans.

Certes, les banques proposent encore des financements sur 15 ans à un taux moyen de 1,6%. Mais le mouvement de remontée a bel et bien été enclenché depuis la fin d'année dernière. Il suffirait donc d'une hausse des taux d'environ 0,6% à l'avenir pour replacer le PEL dans la course.

Miser sur le PEL peut donc être une bonne option, sachant qu'il est en outre possible d'obtenir une prime d'état (1.525 euros au maximum lorsque le logement répond à des critères de performance énergétique fixés par la réglementation) accordée lors de la souscription du prêt immobilier.

Projet immobilier

En conclusion, toute personne susceptible d'avoir besoin d'un prêt immobilier pour financer sa résidence principale ou des travaux dans les prochaines années a probablement intérêt à ouvrir un PEL. Sachant qu'on ne peut détenir qu'un seul PEL, il faudra peut-être clôturer son ancien PEL. Un arbitrage peut donc être nécessaire si on détient un ancien PEL affichant encore un taux de rendement intéressant. Par ailleurs, les droits à emprunter peuvent être cédés à des ascendants ou descendants s'ils détiennent déjà un PEL. L'épargne sur un PEL est plafonnée à 61.200 €, intérêts non compris. La capacité d'emprunt et la prime sont bien sûr proportionnelles aux montants épargnés.

 
1 commentaire - Avec la hausse des taux, le PEL va-t-il retrouver sa vocation première ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]