Emprunts immobiliers : les banques misent à nouveau sur les jeunes

Emprunts immobiliers : les banques misent à nouveau sur les jeunes ©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 29 septembre 2016 à 14h19

Le courtier en emprunts immobiliers Vousfinancer.com observe actuellement un retour en force des primo-accédants dans les profils d'emprunteurs chouchoutés par les banques.

«Nous parvenons à obtenir au mieux 0,69% sur 15 ans, 0,90% sur 20 ans et 1,30% sur 25 ans ! Ces taux sont notamment proposés par des banques régionales qui cherchent à prendre des parts de marché localement, mais également par une banque nationale qui vient de baisser ses taux de 0,40% afin de capter massivement une clientèle jeune et à fort potentiel», explique Sandrine Allonier, Directrice des relations banques de Vousfinancer. Ces stratégies offensives dans un contexte de forte concurrence entre les banques conduisent certains établissements à s'aligner sur les meilleures conditions et tirent ainsi l'ensemble des taux vers le bas, au bénéfice de l'ensemble des emprunteurs.

Sans apport

Pour revenir aux primo-accédants, certains établissements acceptent même de prêter sans apport pour les moins de 35 ans.  «Actuellement, dans ce contexte de taux très bas, les banques misent avant tout sur la relation de long terme avec leurs futurs clients et le potentiel qu'ils peuvent représenter dans les années à venir», explique Vousfinancer.  Si les banques misent sur les jeunes, c'est aussi parce qu'elles savent qu'aujourd'hui, le risque de les voir renégocier leur crédit dans les années à venir est devenu très faible, voire nul. En partant d'un taux à peine supérieur à 1%, il faudrait en effet que les taux tombent proches de 0 pour que l'emprunteur puisse envisager un rachat de crédit...

Pas que des hauts revenus

Parmi les exemples de taux les plus bas négociés par Vousfinancer pour des primo-accédants, on trouve d'ailleurs des revenus pas toujours très élevés. Un célibataire de 33 ans en région parisienne avec des revenus de 2 000 € par mois et un apport de 15 000 € a ainsi pu emprunter à 1,2% sur 20 ans. A Rennes, un couple de trentenaires primo-accédants dont les revenus ne dépassent pas 4 000 € par mois a pu financer l'acquisition de sa résidence principale avec 30 000 € d'apport et un prêt à 1,1% sur 20 ans. Ce qui ne change pas en revanche, c'est la nécessité pour ces jeunes emprunteurs de justifier d'une situation professionnelle stable avec un contrat en CDI.

 
2 commentaires - Emprunts immobiliers : les banques misent à nouveau sur les jeunes
  • avatar
    jalbert60 -

    comme le cdi est en voie de disparition cet article est NUL...
    Qui va s’endetter sur 30 ans avec si peu de revenu reel effectif et des cdd=PERSONNE
    bien fait pour vous les banquiers

  • avatar
    Mdr -

    Aux abois,ils ne savent plus quoi faire pour attirer des futurs candidats aux crédits ! Un observateur averti. Mdr

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]