Le tarif des syndics est encore appelé à augmenter

Le tarif des syndics est encore appelé à augmenter©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 28 juin 2016 à 18h16

Le dernier observatoire des charges courantes de copropriété à Paris publié par la FNAIM du Grand Paris montre que les honoraires des syndics ont augmenté de 11% l'an dernier et de 18% en deux ans. Une hausse que les syndics attribuent aux nouvelles obligations qui leur ont été imposées par la loi Alur (nouveau contrat de syndic, extranet des copropriétés...).

Quoi qu'il en soit, les honoraires de syndics ne représentent pour l'instant pas plus de 10% des charges totales à Paris avec une estimation moyenne de 195 euros par an et par lot sur un budget global moyen de 2 022 euros.

Fonds travaux

Cette hausse devrait cependant se poursuivre avec les nouvelles obligations des syndics, comme la mise en place d'un fonds travaux. A partir du 1er janvier 2017, toutes  les copropriétés auront l'obligation de constituer un fonds travaux, ce qui est aujourd'hui fréquent mais facultatif. Le but est d'anticiper le financement de futurs travaux importants de rénovation, notamment énergétiques.

Ce fond sera bien sûr alimenté par les copropriétaires à hauteur d'un minimum de 5% du budget annuel des charges de copropriété. Le syndic aura l'obligation d'ouvrir un compte séparé pour verser cette épargne. Même si ce compte pourra être rémunéré, vu les taux actuels, il est à craindre que les copropriétaires en payent surtout le coût de la gestion par le syndic. Ce fonds travaux reste d'ailleurs attaché au lot, c'est-à-dire qu'en cas de vente du logement, il ne sera pas remboursé au vendeur, au bénéfice donc de l'acquéreur.

Etat daté plafonné

Un autre décret de la loi Alur reste attendu prochainement pour le plafonnement de l'état daté, document exigé lors de la vente d'un lot de copropriété. Il s'agit d'un questionnaire de vente à faire remplir par le syndic et exigé par le notaire pour la vente d'un appartement ou même d'un lot de copropriété comme un garage. Il est généralement facturé plusieurs centaines d'euros, un tarif appelé à être modéré par décret. Mais là aussi, les syndics risquent de se rattraper par une augmentation de leurs tarifs et ne s'en cachent pas...

 
2 commentaires - Le tarif des syndics est encore appelé à augmenter
  • avatar
    verite06 -

    totalement faux,,le fond de travaux n' est pas obligatoire,,,,,,il y a un alinea,,,,qui dit,,,,que s'il n'y a pas de gros travaux dans les 10 prochaines annees,,,,,le fond de travaux,,,n'est pas obligatoire,,,,,
    une vache a lait les propriétaires pour ce gouvernement de gauche,,,,,,,,,,,,,,,,,
    comme si les proprietaire sont riches,,,

  • avatar
    Ulaf -

    Les syndics dans leur grande majorité sont d'une malhonnêteté génétique.

    Sans parler de leurs honoraires, il faudrait se pencher sur le système des marges arrières versées par les entreprises intervenant dans les copropriétés.

    La loi Alur leur a permis d'inscrire dans le dur ce qui n'était que frais annexes jusque là. C'est à se demander combien les politiciens touchent des lobbies...

    avatar
    turchina -

    nos traitements , nos retraites stagnent et les syndics eux augmentent régulièrement leurs tarifs.Il faut que les Français soient de plus en plus vigilants et étudient de près les augmentations de charges et quand ces augmentations sont présentées en EUROS c'est qu'ils fassent une règle de trois qu'il leur permet de calculer le pourcentage des différentes augmentations.Ils seront surpris croyez-moi.Ne jamais voter "QUITUS" pour se garder la possibilité de contester un compte.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]