Les prix de l'immobilier sont toujours tirés à la hausse malgré quelques forces de rappel

Les prix de l'immobilier sont toujours tirés à la hausse malgré quelques forces de rappel©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 26 avril 2017 à 15h42

Sans surprise, la dernière note de conjoncture immobilière des notaires constate une poursuite de la hausse des prix un peu partout en France, hormis dans les zones rurales et dans certaines agglomérations peu dynamiques. Sur la base de leur échantillon d'avant-contrats (promesses de ventes) au niveau national, les notaires observent actuellement une hausse des prix  de 1,3% sur les trois derniers mois pour les appartements existants et de 1,5% pour les maisons anciennes. Sur un an, la hausse accélère ainsi à +4,3% pour les appartements et un peu plus de +6% pour les maisons.

Fluidité

Les prix continuent à progresser dans un marché bénéficiant d'une bonne fluidité, avec des taux bas (les taux n'ont remonté que d'environ 0,3% depuis les plus bas de novembre 2016) qui continuent à convaincre les acheteurs de passer l'acte. Comme le soulignent aussi les agents immobiliers, il n'y a donc pas eu d'attentisme pré-électoral jusqu'à ce jour. Dans certaines régions, les agences commencent même à avoir du mal à trouver des biens à proposer à leurs clients. En témoigne les marges de négociations qui se réduisent souvent au strict minimum dès que les produits correspondent aux critères de recherches des acquéreurs. Il y a aussi sans doute la dernière vague des acquéreurs attentistes se décidant à acheter avant que les taux ne poursuivent leur remontée qui alimente les volumes de transactions.

Même dynamique

Le dynamisme du marché de l'année 2016 et du début 2017, constaté par le volume accentué des transactions, risque quand même d'aboutir à une raréfaction du nombre d'acquéreurs qui ont désormais trouvé ce qu'ils recherchaient. Mais les notaires soulignent que cette dynamique a aussi pour effet d'appauvrir les stocks de logements à vendre. Dans un avenir proche, la combinaison de ces deux phénomènes (moins de demande et moins d'offre) pourrait donc continuer à soutenir les prix malgré une moindre fluidité du marché.

Fiscalité des plus-values

A cet égard, les notaires rappellent qu'une harmonisation de l'imposition des plus-values immobilières et des prélèvements sociaux avec une réduction des délais à 15 ans (contre 30 ans au total aujourd'hui) permettrait tout à la fois un retour de biens vides sur le marché et de freiner la hausse des prix. «Le marché pourrait alors se rééquilibrer tout en allégeant la tension montante sur les prix», expliquent les notaires. C'est pourtant peu probable puisqu'aucun des deux finalistes du premier tour de l'élection présidentielle ne se sont prononcés pour une modification de l'imposition des plus-values immobilières. Emmanuel Macron s'est même engagé à stabiliser la fiscalité immobilière durant son quinquennat...

 
1 commentaire - Les prix de l'immobilier sont toujours tirés à la hausse malgré quelques forces de rappel
  • avatar
    Mdr -

    Le résultat est plus rien ne se vend,il y a juste a regarder le nombre de mois voir d'années que les annonces restent agence affichées.A d'autre vos articles....

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]