Epargne : ce qu'a coûté la hausse des prélèvements sociaux depuis 10 ans

Epargne : ce qu'a coûté la hausse des prélèvements sociaux depuis 10 ans©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 01 septembre 2017 à 14h10

Les prélèvements sociaux sur les revenus du patrimoine vont augmenter de 1,7 point en 2018. Ceci sera loin de constituer une première. Ces dernières années, les gouvernements successifs ont souvent actionné ce levier.

Une hausse continue

Sans remonter jusqu'à la période où ces prélèvements étaient inexistants, force est en effet de reconnaître que leur hausse marquée depuis seulement 10 ans a peu à peu amputé les rendements des produits d'épargne concernés (livrets, placements à terme, assurance-vie...)

Du fait des faibles amplitudes successives, chaque hausse a pu apparaître indolore. Le passage de 13,5% à 15,5% à l'été 2012 n'a par exemple pas eu d'effets dévastateurs. Pour un placement à 3% bruts, le rendement net de prélèvements est passé de 2,59% à 2,53%, soit 0,06% de perte de rémunération.

14 centimes de moins en 10 ans sur un taux à 3%

Il n'empêche qu'à plus long terme, la baisse de rémunération a été plus sensible. Rien que depuis 2007, les prélèvements sont passés de 11% à 15,5%. Ainsi, pour un placement à 3%, la perte de rendement due à la seule hausse des prélèvements a été de 14 centimes (2,53% nets aujourd'hui contre 2,67% en 2007). Pour un placement à 4% bruts, l'écart grimpe à 18 centimes (3,38% contre 3,56%). Enfin, les produits offrant 5% de rémunération ont vu leur taux net de prélèvements reculer de 23 centimes. Ils sous-tendent aujourd'hui un rendement net de 4,22% contre 4,45% il y a 10 ans.

Un nouveau coup de rabot en 2018

L'an prochain, la hausse des prélèvements va donc grignoter un peu plus les rendements. Un placement à 3% ne rapportera plus 2,53% mais 2,48%. Là encore, l'écart sera faible. Mais, comme le montre notre tableau ci-dessous, en 10 ans, les épargnants recevant 3% bruts auront perdu pratiquement 0,2 point de rendement net du seul fait de la hausse des prélèvements.

Des compensations mais pas pour tous

Bien entendu, l'arrivée de la flat tax à 30% permettra d'absorber la hausse des prélèvements. Nombre d'épargnants seront même gagnants, grâce à une économie d'impôt bien supérieure à l'augmentation des prélèvements.

Mais il ne faut pas oublier ceux qui ne vont pas profiter de la flat tax. C'est le cas des ménages non imposables. C'est aussi le cas des épargnants qui détiennent des produits uniquement soumis aux prélèvements sociaux (PEL, PEA de plus de 5 ans...). Pour eux, la hausse de la CSG sera bel et bien réelle.

 
4 commentaires - Epargne : ce qu'a coûté la hausse des prélèvements sociaux depuis 10 ans
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]