Plus besoin d'attendre la rentrée pour avoir son avis d'imposition

Plus besoin d'attendre la rentrée pour avoir son avis d'imposition©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 08 mars 2016 à 09h50

Petite nouveauté fiscale pour 2016. Traditionnellement, les contribuables doivent attendre l'été, voire la rentrée pour obtenir leur avis d'imposition. Mais cette année, Bercy va innover. Selon les Echos, l'avis sera disponible dès la déclaration de revenus effectuée.

En fait, il ne s'agit pas de l'avis d'imposition à proprement parler. L'ajustement des prélèvements mensuels (ou le calcul du dernier tiers) se fera toujours via l'avis traditionnel complet adressé ultérieurement. Le document édité au printemps aura en revanche valeur d'attestation fiscale. Baptisé Asdir (Avis de situation déclarative à l'impôt sur le revenu), il aura surtout un intérêt pour les foyers non imposables ou peu imposés. Ce justificatif fiscal leur permettra d'accéder plus rapidement à certaines prestations.

Précisons également que ce mécanisme ne concernera que les télédéclarations. Les foyers déclarant sur papier devront attendre l'été pour obtenir leur Asdir.

On peut y voir un moyen supplémentaire pour Bercy de promouvoir la déclaration en ligne, en vue du passage au prélèvement à la source en 2018. Rappelons que la déclaration en ligne sera cette année obligatoire pour les foyers ayant plus de 40.000 euros de revenus. Cette limite sera abaissée à 28.000 euros en 2017 et à 15.000 euros en 2018, la télédéclaration devant devenir la norme pour tous en 2019.

 
1 commentaire - Plus besoin d'attendre la rentrée pour avoir son avis d'imposition
  • avatar
    JLP1311 -

    Messieurs les sinistres des impôts, en 2019 obligations de déclarer en ligne bravo pour nos pauvres ainés qui sont non imposable et se verront obligés d'acquérir un ordinateur, s'abonner à un site en ligne tout cela pour faire faire des économie à l'état, c'est plutôt une baisse de pouvoir d'achat pour ces personnes. Mais là il s'en foute eux ne sont pas dans le cas des sans dent ils vivront toute leur vie sur le compte des contribuables

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]