250 millions d'euros pour la transition écologique des TPE et PME

250 millions d'euros pour la transition écologique des TPE et PME
salarié travail cadre

Boursier.com, publié le vendredi 05 juin 2020 à 09h47

"Au moment où on affronte une crise économique majeure, la transition écologique ce n'est pas une contrainte, c'est une opportunité", selon la ministre Elisabeth Borne.

Le gouvernement français lance ce vendredi un plan global d'accélération de la transition écologique des TPE et des PME doté de 250 millions d'euros, a annoncé la ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne.

"L'objectif c'est d'accélérer la transition écologique des TPE et des PME et le message c'est de dire qu'au moment où on affronte une crise économique majeure, la transition écologique ce n'est pas une contrainte, c'est une opportunité", a déclaré Elisabeth Borne sur CNEWS.

Diagnostic, soutien financier

Ce plan sera lancé avec la banque publique bpifrance et l'Ademe, l'agence de la transition écologique. Il s'articulera autour de dix mesures qui viseront notamment à accompagner ces entreprises pour réaliser des diagnostics, à leur proposer des soutiens financiers pour investir et globalement à les accompagner "pour accélérer le virage écologique au bénéfice à la fois de leur compétitivité et leur attractivité en tant qu'employeur", a expliqué la ministre.

Ces soutiens seront proposés à l'ensemble des entreprises quel que soit leur secteur d'activité car "la transition écologique ça concerne tout le monde (...) tous les secteurs économiques", a précisé Elisabeth Borne.

Des PSE en hausse

Les derniers chiffres du ministère du Travail, qui publie chaque semaine un point sur la crise, restent plus que moroses pour les entreprises. Fin mai, le nombre de plans de sauvegarde de l'emploi a dépassé pour la première fois son niveau d'avant la crise, écrit la Dares, avec quinze plans contre 11 début mars. Le nombre de suppressions de postes envisagées dans le cadre d'un PSE a plus que doublé par rapport à début mars.

Dans le détail, 993 "petits" licenciements collectifs ont été signalés depuis le début du mois de mars. Dans neuf cas sur dix, il s'agit de moins de 10 salariés. La construction (22%), le commerce et la réparation d'automobile (19%), et l'industrie manufacturière (15%) sont les secteurs les plus concernés.

Plan global dans quelques semaines

Le plan de relance que prépare le gouvernement pour soutenir une économie française malmenée par les répercussions de l'épidémie liée au coronavirus sera présenté dans quelques semaines et applicable à la rentrée. Le gouvernement français a déjà présenté des plans de soutien ciblés pour les secteurs de l'automobile et du tourisme et s'apprête à présenter un plan pour l'aéronautique, avant des annonces pour les start-up et le bâtiment, qui seront complétées par ce plan de relance global.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.