44.500 créations de postes en France au troisième trimestre

44.500 créations de postes en France au troisième trimestre©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 12 décembre 2017 à 14h45

L'emploi salarié en France, départements d'Outre-mer inclus, a progressé de 0,2% au troisième trimestre, selon le dernier pointage de l'Insee. L'économie française se retrouve en situation de créations nettes d'emploi pour le douzième trimestre consécutif malgré ce ralentissement.

L'institut a parallèlement revu en hausse l'évolution du deuxième trimestre, à +0,4% contre +0,3% précédemment, les créations nettes d'emploi salarié sur la période ayant été rehaussées de 6.900, notamment du fait de l'intérim.

Sur la période juillet-septembre, l'économie française a enregistré 44.500 créations nettes d'emploi salarié, avec une progression de 49.900 dans le privé (+0,3%) et une diminution de 5.400 (-0,1%) dans la fonction publique. Dans sa première estimation "flash" publiée le 10 novembre et portant sur le seul secteur privé, l'Insee avait fait état de 29.700 créations d'emploi (+0,2%) au cours du troisième trimestre.

+1,5% pour l'intérim

Sur les douze mois à fin septembre, les créations nettes d'emploi salarié atteignent 269.100, soit une hausse de 1,1% sur la période, dont 260.100 dans le privé (+1,4%) et 9.000 dans la fonction publique (+0,2%). Sur le seul troisième trimestre, l'emploi salarié dans les services marchands a continué de croître mais à un rythme moindre, enregistrant une hausse de 0,4% (soit 47.300 emplois créés), après une progression de 0,6% au deuxième trimestre.

Le secteur de l'intérim, qui lui est rattaché, a également vu sa progression s'infléchir, avec une hausse de 1,5% (après +4,2% au deuxième trimestre), soit 10.900 postes.

Hors intérim, l'emploi dans le secteur tertiaire a progressé de 0,3% sur le trimestre. Au cours du troisième trimestre, l'emploi a poursuivi sa baisse dans l'industrie (-2.800 postes, soit -0,1%, comme le trimestre précédent), qui n'a pas été en situation de créations nettes depuis début 2001. Il a en revanche confirmé le rebond amorcé en début d'année dans la construction, progressant pour le troisième trimestre consécutif (+1.700, soit +0,1%).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.