5G en France : les opérateurs ont besoin d'"une clarification"

5G en France : les opérateurs ont besoin d'"une clarification"©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 20 novembre 2019 à 18h25

Reuters a révélé mardi que les enchères sur l'attribution des futures fréquences mobiles en norme 5G devraient être repoussées vers mars 2020, soit trois mois après la date prévue.

Les opérateurs télécoms en France ont besoin de "clarification" au sujet de la norme 5G, a déclaré mercredi matin le président de la Fédération française des télécoms (FFT). Une réaction aux informations de l'agence de presse Reuters, qui a révélé que les enchères sur les futures fréquences mobiles devraient être repoussées vers mars 2020.

"Les opérateurs télécoms sont impatients mais nous avons besoin de clarification sur l'utilisation de tel ou tel équipementier pour prévoir nos investissements colossaux sur le long terme", a déclaré Arthur Dreyfuss sur BFM Business. "Il y a des discussions entre le gouvernement et le régulateur, les opérateurs télécoms sont prêts", a-t-il ajouté.

Longues discussions

Citant deux sources proches du dossier, Reuters a révélé mardi que les enchères sur l'attribution des futures fréquences mobiles en norme 5G devraient être repoussées vers mars 2020, soit trois mois après la date prévue.

Le ministère des Finances et l'autorité de régulation du secteur, l'Arcep, discutent depuis des mois du prix ainsi que de la taille du spectre de fréquences attribuées, ont précisé ces sources au fait du dossier.

Envolée des prix en Allemagne et en Italie

Les règles du jeu de cette procédure sont attendues fébrilement par les opérateurs français - Orange, SFR, filiale d'Altice Europe, Bouygues Telecom et Free (Iliad) - préoccupés par l'envolée des prix lors des enchères 5G en Italie et en Allemagne pour quelque 6,5 milliards d'euros dans les deux cas.

Selon la FFT, la 5G permettra de télécharger des données 10 fois plus rapidement que la 4G et sera également beaucoup plus fiable.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.