5G : la France mise sur la souveraineté européenne mais n'exclut personne

5G : la France mise sur la souveraineté européenne mais n'exclut personne©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 28 août 2020 à 19h02

"Aucune entreprise, quelle que soit sa nationalité, n'est visée", affirme Emmanuel Macron.

La France a choisi de privilégier une politique de souveraineté européenne pour le déploiement de la 5G, la technologie mobile de nouvelle génération, même s'il ne s'agit pas d'exclure des entreprises comme le chinois Huawei , à l'image de l'approche retenue par les Etats-Unis et le Royaume-Uni, a déclaré vendredi Emmanuel Macron.

"Aucune entreprise, quelle que soit sa nationalité, n'est visée mais la volonté est affirmée, alors que nous avons deux fournisseurs européens - Ericsson et Nokia - d'avoir une vraie solution industrielle européenne, pleinement sécurisée, sous nos législations parce qu'il en va de la sécurité de nos communications et de la sécurité de nos réseaux 5G", a expliqué le président de la République devant 70 journalistes de l'Association de la presse présidentielle (APP).

"Il est normal que sur les parties les plus critiques et les plus stratégiques, nous voulions avoir une solution européenne sécurisée", a-t-il ajouté, précisant avoir défendu cette position auprès du président chinois, Xi Jinping.

Pression de Washington

Les Etats-Unis soupçonnent Huawei, le plus grand producteur mondial d'équipements de télécommunications, d'être un "vassal de Pékin" et d'espionner pour le compte de la Chine. Ils font donc pression sur leurs partenaires pour qu'ils se passent de ses services. La Grande-Bretagne a ainsi tranché, en choisissant de ne plus utiliser aucun équipement du groupe chinois pour son réseau télécoms 5G d'ici 2027.

Washington craint également un éventuel rôle prépondérant de Huawei dans la 5G qui pourrait constituer une étape majeure dans la domination technologique de Pékin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.