5G : les 4 grands opérateurs déposent officiellement leurs candidatures

5G : les 4 grands opérateurs déposent officiellement leurs candidatures©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 26 février 2020 à 09h37

Le développement de la 5G est très attendu dans des secteurs aussi divers que l'industrie, la santé et que celui des loisirs.

Bouygues Telecom, Free (groupe Iliad), Orange et SFR (Altice Europe) ont déposé comme prévu leur candidature dans le cadre de l'attribution des fréquences 5G en France métropolitaine.

Les quatre opérateurs ont chacun sollicité l'attribution d'un des quatre blocs de 50 MHz qui seront attribués en avril, avec pour objectif de délivrer les autorisations d'émettre "au plus tard" en juin prochain, précise l'Arcep, le gendarme des télécoms, dans un communiqué.

"L'Arcep va désormais instruire les dossiers de candidature. Elle s'assurera dans ce cadre de leur conformité aux critères de recevabilité et arrêtera la liste des candidats qualifiés au titre de la phase d'attribution des blocs", précise l'Autorité.

Développement très attendu

La secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie Agnès Pannier-Runacher avait indiqué en novembre dernier qu'un prix plancher de 2,17 milliards d'euros avait été fixé par le gouvernement pour la totalité de ces fréquences, situées dans la bande de 3,4-3,8 Gigahertz.

Cette nouvelle norme mobile permet d'offrir des débits sans commune mesure avec la 4G. Son développement est très attendu dans des secteurs aussi divers que l'industrie, la santé et que celui des loisirs.

Inquiétudes concernant Huawei

Martin Bouygues, le PDG du groupe du même nom, a profité jeudi dernier de la présentation de ses résultats annuels pour lancer un avertissement à l'Etat. Dans son viseur : l'interdiction qui pourrait être faite aux opérateurs télécoms déjà équipés d'infrastructures Huawei de recourir à l'équipementier chinois pour la 5G.

Affaire d'espionnage

"Si nous étions (...) dans l'obligation d'utiliser un autre équipementier que Huawei, dans les zones où nous avons des équipements 4G Huawei actuels, nous serions obligés de les démonter et de réinstaller des équipements, ce qui a un effet de coût et de délai", a expliqué Martin Bouygues, cité par l'agence de presse Reuters. SFR (Altice Europe) se trouve dans le même cas de figure que Bouygues Telecom, tandis que le numéro un Orange et Free (Iliad) ont fait le choix d'équipementiers européens pour la 5G.

Le géant des télécoms chinois est englué dans une affaire d'espionnage présumée, qui a démarré aux Etats-Unis. Washington l'accuse en effet de transmettre des informations à Pékin, ce que Huawei dément.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.