5G : les enchères repoussées ?

5G : les enchères repoussées ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 19 novembre 2019 à 23h28

Les discussions seraient toujours en cours entre Bercy et l'Arcep (le gendarme des télécoms) sur le prix et la taille du spectre de fréquences attribuées.

Le calendrier de la 5G pourrait être décalé en France... D'après les informations de l'agence de presse Reuters, les enchères sur les futures fréquences mobiles de cinquième génération devraient être repoussées à au moins mars 2020, soit trois mois après la date prévue.

Selon deux sources proches du dossier citées par l'agence, le report est lié à la poursuite des discussions entre le ministère des Finances et l'autorité de régulation du secteur, l'Arcep, sur le prix ainsi que sur la taille du spectre de fréquences attribuées...

"Tout n'a pas encore complètement convergé entre l'Arcep et le gouvernement", a déclaré l'une de ces sources. "Ca ne devrait plus tarder, mais c'est quand on entre dans les derniers détails de la procédure que les difficultés apparaissent", a-t-elle ajouté.

Deux phases

La procédure devrait comporter deux phases : une première série de blocs serait cédée à un prix fixe tandis qu'une seconde série serait mise aux enchères à un prix plancher de "près de 1,5 milliard d'euros", selon l'une des deux sources.

Selon le cahier des charges révélé cet été par l'Arcep, les fréquences seront allouées pour une durée de 15 ans, avec une éventuelle prolongation possible de 5 ans. Les opérateurs devront avoir couvert au moins deux villes en 5G d'ici 2020 avant d'atteindre 12.000 sites au total en 2025, ce qui permettra de couvrir environ les deux-tiers de la population.

Sur ce total, entre 20 à 25% des sites devront être situés dans des zones rurales pour connecter les zones d'activité économiques. La généralisation de la 5G à l'ensemble du territoire n'est toutefois prévue qu'à l'horizon 2030.

Envolée des prix en Italie et en Allemagne

Les règles du jeu de cette procédure sont attendues fébrilement par les opérateurs français, alors que les prix se sont envolés lors des enchères 5G en Italie - 6,5 milliards d'euros - et en Allemagne (6,55 milliards d'euros).

Les acteurs français, éprouvés par des années de guerre des prix dans le secteur, doivent déjà mettre les bouchées doubles pour finir de déployer la 4G et la fibre sur le territoire...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.