5G : les enchères sont terminées, l'Etat engrange 2,8 MdsE !

5G : les enchères sont terminées, l'Etat engrange 2,8 MdsE !©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 01 octobre 2020 à 20h35

Dans le cadre des enchères pour les fréquences 5G, Orange a obtenu 4 blocs, SFR 3 blocs, Bouygues Telecom 2 blocs et Free 2 blocs... L'opération rapportera près de 2,8 milliards d'euros à l'Etat.

Fin des enchères !... L'opération destinée à attribuer des fréquences mobiles 5G aux opérateurs télécoms français s'est conclue jeudi, à l'issue de sa troisième journée, portant le total des recettes à près de 2,8 milliards d'euros pour l'Etat français.

La vente aux enchères, organisée par l'Arcep portait sur 11 blocs de 10 MHz, mis en vente au prix minimum de 70 millions d'euros. Le prix final par bloc est ressorti à 126 millions d'euros à l'issue de 17 tours d'enchères, a confirmé jeudi soir l'autorité de tutelles des télécoms.

L'Etat ayant déjà engrangé 1,4 milliard d'euros lors de l'attribution hors enchères de quatre blocs de 50 MHz, le montant total atteint ainsi près de 2,8 milliards d'euros, au-dessus du plancher de 2,17 milliards fixé par les pouvoirs publics.

Une "enchère de positionnement" en octobre

Dans le cadre de ces enchères, Orange a obtenu la quantité la plus élevée de fréquences 5G, avec 4 blocs pour 854 millions d'euros, SFR (Altice) 3 blocs pour 728 ME, Bouygues Telecom (Bouygues) 2 blocs et Free (Iliad) 2 blocs, pour 602 ME chacun. A noter par ailleurs que le processus d'attribution n'est pas encore terminé. Une "enchère de positionnement" des fréquences sera organisée en octobre, pour déterminer la position des fréquences de chaque lauréat dans la bande 3,4- 3,8 GHz.

"Elle permettra aux lauréats d'exprimer leurs préférences de position dans la bande et relative avec les autres lauréats", ajoute l'Arcep.

Au premier jour des enchères lancées par le gouvernement, l'Arcep avait pour rappel indiqué que le prix des enchères des nouvelles fréquences 5G en France était supérieur de 220 millions d'euros au prix initial.

Climat de défiance

Retardées par la Covid-19, les enchères en vue de l'attribution des fréquences de la 5G avaient débuté dans un climat de défiance, alors que les détracteurs la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile en France dénoncent une absence totale de débat dans ce dossier.

Près de 70 élus de gauche et écologistes dont Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, et les maires de Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Grenoble et Poitiers avaient demandé un moratoire sur le sujet, estimant que le déploiement de la 5G se faisait "trop tôt". Des ONG ont également invoqué des risques pour la santé et l'environnement.

Les opérateurs recevront leurs licences respectives d'ici quelques semaines (une fois l'enchère de positionnement conclue) et prévoient de lancer les premiers forfaits 5G avant la fin de l'année, en ciblant dans un premier temps le centre des grandes métropoles, des zones où les réseaux 4G sont sursollicités.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.