69% des adultes détiennent un compte bancaire dans le monde.

69% des adultes détiennent un compte bancaire dans le monde.©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 20 avril 2018 à 10h07

Dans le monde, 69% des adultes, soit 3,8 milliards de personnes, détiennent aujourd'hui un compte auprès d'une banque ou d'un service d'argent mobile. Ils étaient 62% en 2014 et à peine 51% en 2011, d'après les chiffres de la Banque mondiale. Sa base de données Global Index montre qu'entre 2014 et 2017, 515 millions d'adultes ont pu ouvrir un compte, et 1,2 milliard l'ont fait depuis 2011.

Malgré ces progrès, les inégalités persistent : 72% des hommes dans le monde ont un compte, contre 65% des femmes. Et les écarts entre riches et pauvres ne se sont pas améliorés. Parmi les adultes dans les 60% de foyers les plus riches, 74% ont un compte, contre 61% dans les ménages les moins riches. Quelque 1,7 milliard d'adultes restent non bancarisés - et presque tous vivent dans des pays en développement - près de la moitié au Bangladesh, en Chine, en Inde, en Indonésie, au Mexique, au Nigeria et au Pakistan.

Le téléphone pour l'inclusion financière

"L'accès aux services financiers est crucial si l'on veut lutter à la fois contre la pauvreté et contre les inégalités. Les nouvelles données sur la possession d'un téléphone mobile et sur l'accès à l'internet montrent que la technologie offre des opportunités sans précédent pour parvenir à l'inclusion financière universelle", écrit Jim Yong Kim, le président de la Banque mondiale, dans un communiqué.

La solution pourrait bien venir des téléphones portables, qui offrent "des opportunités sans précédent pour parvenir à l'inclusion financière universelle". L'institution note une augmentation significative de l'usage du téléphone portable et d'internet pour la réalisation de transactions financières : de 2014 à 2017, la proportion de détenteurs d'un compte en banque qui ont envoyé ou reçu des paiements par voie électronique est passée de 67 à 76% dans le monde, et de 57 à 70% dans les pays en développement.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU