A Dubaï, la France courtise les investisseurs en vantant sa "transformation"

Chargement en cours
 Le Premier ministre français Edouard Philippe vante les "transformations" de la France lors de l'ouverture du World Government Summit à Dubaï le 11 février 2018

Le Premier ministre français Edouard Philippe vante les "transformations" de la France lors de l'ouverture du World Government Summit à Dubaï le 11 février 2018

1/3
© AFP, KARIM SAHIB

AFP, publié le dimanche 11 février 2018 à 16h14

Le Premier ministre français Edouard Philippe a vanté dimanche à Dubaï la "grande transformation" à l'oeuvre selon lui en France, poursuivant l'offensive du président Emmanuel Macron pour convaincre la scène économique internationale d'y investir davantage.

Après l'offensive du président français devant des chefs d'entreprises du monde entier à Versailles puis Davos (Suisse) le mois dernier, le chef du gouvernement a lancé un message aux investisseurs du Moyen-Orient en ouverture du "World Government Summit", un "Davos du Golfe" organisé à Dubaï.

"La France vit une grande transformation" qui vise à "réparer le pays" et "préparer l'avenir", a dit M. Philippe devant un millier de personnes.

Il leur a décrit un pays qui, avec Emmanuel Macron, a fait "le choix d'écarter une génération" pour "passer à la suite" avec "le plus jeune président de la République (...) jamais élu".

Ultérieurement, le Premier ministre français a supervisé la signature d'un accord entre Airbus et la compagnie aérienne Emirates finalisant l'achat de 20 A380, un bol d'oxygène pour l'avionneur européen dont le gros-porteur était menacé.

"C'est évidemment une excellente nouvelle", a-t-il déclaré avant de repartir pour Paris.

- Rencontre avec Modi -

Venu aux Emirats pour tenter de convaincre la riche fédération pétrolière d'investir davantage en France, le Premier ministre a assuré ses interlocuteurs du "cadre favorable à l'investissement et aux entreprises" et du caractère "inéluctable et irréversible" de la baisse de la fiscalité des entreprises.

Commencé en anglais puis prononcé en français, le discours --aux nombreuses références parfois pointues à l'Histoire de France-- a été accueilli par des applaudissements polis.

Lors de sa présidence, François Hollande avait déjà lancé en 2014 une offensive pour tenter de tuer le "French bashing" qui décrivait la France comme l'homme malade de l'Europe.

Mais, selon M. Philippe, l'élection d'un jeune président au détriment de la candidate d'extrême droite Marine Le Pen, tout comme l'embellie économique des derniers mois ont "commencé à changer le regard" sur le pays.

Dimanche après-midi, Edouard Philippe s'est par ailleurs entretenu avec son homologue indien Narendra Modi, présent aux Emirats.

Les deux hommes ont évoqué "des questions de sécurité, de défense et de production d'énergie", ainsi que "les perspectives de coopération économique", notamment "dans les domaines qui seront au coeur" de la visite d'Emmanuel Macron à New Delhi début mars.

- 'Du travail' -

Samedi, pour le premier jour de sa visite aux Emirats, Edouard Philippe avait rencontré successivement les dirigeants des deux grands fonds souverains émiratis puis le prince héritier d'Abou Dhabi, cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane.

"Ce que j'ai senti, c'est leur intérêt soutenu" quant "aux perspectives qui s'offrent en France", a estimé M. Philippe, même si aucun nouvel accord ou contrat précis n'a été évoqué.

Paris veut attirer davantage de pétrodollars alors que les fonds souverains émiratis dont la jauge dépasse les 800 milliards de dollars (environ 652 milliards d'euros),ne comptent que trois milliards d'investissements en France.

"Il faut faire en sorte que notre pays soit plus attractif (...), et il y a du travail", a reconnu M. Philippe dans un discours devant la communauté française, sur le navire militaire "Tonnerre" amarré dans le port de Dubaï.

Avec 35.000 Français aux Emirats, dont 25.000 à Dubaï, la richissime fédération accueille une des plus importantes communautés expatriées françaises au monde.

Devenus le carrefour du Moyen-Orient, les Emirats sont aussi un partenaire stratégique majeur pour la France, avec trois bases militaires.

Samedi, Edouard Philippe s'est rendu sur une d'elles, d'où décollent des avions de combat Rafale pour frapper l'organisation Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak.

Alors qu'une coupe dans le budget des armées avait entraîné la première crise du début du quinquennat Macron, avec l'éviction du chef d'état-major Pierre de Villiers, il a souligné la hausse des moyens militaires prévue dans la nouvelle loi de programmation militaire, avec près de 200 milliards d'euros mobilisés entre 2019 et 2023.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
224 commentaires - A Dubaï, la France courtise les investisseurs en vantant sa "transformation"
  • avatar
    jackfinis -

    bravo mr philippe notre plus jeune président de france saute une génération ! vous avez dû oublier l'âge de son épouse.
    mais les états arabes achètent déjà beaucoup en europe et certainement visent bientôt autre chose.

  • avatar
    antilaxisme -

    Ces dernières visites aux pays de M-O sous des prétextes économiques et la venue d´Erdogan en France confirment la politique de transformation de la France dont il est en train d´ouvrir les portes pour l´installation d´usines dans lesquelles il faudra pour y travailler adhérer à l´Islam, cette politique religieuse que Macron est en train d´installer officiellement en France: On comprend de mieux en mieux la finalité de toutes ces mesures qui visent à réduire le pouvoir d´achat des Français et notamment des retraités dont il faut "écarter la génération" en ne leur donnant plus que le minimum vital. L´Íslam n´est-il pas animé par le jihad qui n´a d´autre but que l´éradication de la civilisation occidentale. De Gaulle, qu´on l´aime ou pas, avait déjà préssenti ce problème d´invasion et une des principales raisons qui l´ont poussé à laisser l´Algérie aux algériens, c´est qu´en étant Français, ils auraient les mêmes droits que les Français de métropole et comme ils se reproduisent comme des lapins la France aurait vite été envahie et leur civilisation aurait pris le dessus et notre civilisation aurait été appelée à disparaître. Il avait hélas raison et c´est ce qui se passe en cce moment et dans tous les pays occidentaux. Mais la France est le seule qui favorise cette mutation en faisant appel à tous ces pays musulmans pour qu´ils viennent s´installer chez nous et comme pour travailler dans leurs usines il faudra adhérer à leur religion, le choix sera vite fait entre les Français et leurs citoyens qu´ils nous envoient depuis des années, et tranquillement et insidieusement, ils prendront possession de notre pays et le jihad aura éradiqué notre civilisation...

    avatar
    Perfect -

    Bravo , tout est dit .

    avatar
    hahah -

    vous nagez en plein délire paranoique, cela est grave et je pense qu"un psychologue pourrait vous aider à y voir plus clair, en tous cas si le monde vous apparaît ainsi je vous plains sincèrement

  • avatar
    Reagil25 -

    La transformation en France c'est l'augmentation du carburant, la hausse de la CSG ,
    des mutuelles ,etc...mais la baisse du pouvoir d'achat et on courtise les investisseurs
    d'investir en France, mais c'est déjà fait, avec tout ce qu',ils ont achèté, : immeubles,
    club de foot , du patrimoine etc...

  • avatar
    cps2 -

    il a fait "le choix d'écarter une génération" pour "passer à la suite" , vous comprenez pourquoi les retraités ne sont pas les bienvenus en France et peuvent être ruinés par les impôts et taxes, bientot une piqure pour gagner du temps

  • avatar
    pireutch -

    Et en échange nos agriculteurs qui essaient de produire des produits sains sont submergés par des productions de pays sans foi ni loi. Vive l'ultra libéralisme!!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]