A la Bourse de Paris, l'optimisme continue de dominer

A la Bourse de Paris, l'optimisme continue de dominer
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mardi 29 décembre 2020 à 13h26

La Bourse de Paris continuait mardi, comme les autres marchés européens et japonais, de s'appuyer sur les bonnes nouvelles de Noël qui ouvrent des perspectives de reprise économique courant 2021.

Vers 12H50, l'indice CAC 40 gagnait 0,44% à 5.612,97 points au lendemain d'une nette hausse (+1,20%).

La Bourse de Francfort s'essoufflait un peu (+0,25%) après avoir poursuivi sa course aux records dans la matinée et dépassé son plus haut historique établi la veille. A son retour d'un jour férié, Londres profitait (+2,19%) de l'annonce d'un accord post-Brexit avec Bruxelles intervenue juste avant Noël.

Au lendemain d'une clôture à des niveaux records, Wall Street se préparait à continuer sur sa lancée. Les contrats à terme sur les indices Dow Jones et S&P 500 avançaient de 0,53% avant l'ouverture, et de 0,36% sur l'indice Nasdaq à forte coloration technologique.

"Avec un alignement des planètes en pleine trêve des confiseurs l'optimisme prévaut, permettant aux indices boursiers d'évoluer sur des niveaux vierges de cotations. C'est le cas des principaux indices dans le monde", observe Franklin Pichard, directeur de Kiplink Finance.

Depuis leur réouverture lundi après la pause de Noël, les marchés saluent l'accord sur le Brexit et la signature par Donald Trump dimanche soir d'un plan de relance budgétaire aux Etats-Unis.

"Grâce à une conjonction d'éléments favorables, comme on en a eu rarement, à 3 séances du jour de l'an, les gérants profitent de cette ultime fenêtre de tir pour réaliser les habillages de bilans pour clôturer l'année au plus haut", constate M. Pichard.

"La crainte de mouvements irrationnels durant les vacances de fin d'année s'étant dissipée, l'accent est mis sur les actifs risqués", souligne de son côté Stephen Innes, stratégiste chez Axi.

Après une année marquée par une volatilité vertigineuse due au Covid-19, les investisseurs estiment que le plan américain de soutien à l'économie devrait améliorer la prévision de croissance aux Etats-Unis et que la vaccination à grande échelle permettra de reprendre les activités paralysées par la pandémie.

Les investisseurs se tournent ainsi vers l'avenir avec optimisme misant sur le processus de vaccination en cours sur plusieurs continents dont l'Europe.

A ce propos, l'Espagne a reçu mardi plus de 350.000 doses du vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19, au lendemain d'un incident logistique en Belgique qui avait retardé cette livraison lundi.

Autre avancée favorable aux investisseurs : la Chine et l'Union européenne semblent proches d'un compromis sur un accord de protection réciproque des investissements, qui couronnerait sept années de discussions entre les deux puissances économiques.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.