A Paris, les terrasses éphémères seront gratuites pour les restaurateurs jusqu'à fin septembre

A Paris, les terrasses éphémères seront gratuites pour les restaurateurs jusqu'à fin septembre©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le mercredi 02 juin 2021 à 10h59

Pour la maire de Paris Anne Hidalgo, la fin de la gratuité des terrasses, qui s'étaient installées à la fin du premier confinement sur des places habituellement réservées au stationnement des véhicules, est une décision "normale".

Pour la maire de Paris Anne Hidalgo, la fin de la gratuité des terrasses, qui s'étaient installées à la fin du premier confinement sur des places habituellement réservées au stationnement des véhicules, est une décision "normale".

Alors que les terrasses éphémères ont fait leur retour sur les trottoirs et places de stationnement le 19 mai dernier à Paris, la maire (PS) de la capitale Anne Hidalgo a annoncé ce mercredi la fin de la gratuité pour les restaurateurs "fin septembre", confirmant une information du 'Parisien' révélée fin avril, selon laquelle la Ville de Paris envisage d'instaurer un nouveau règlement des étalages et des terrasses (RET).

"Nous avons décidé avec mon équipe d'accompagner et d'aider les restaurateurs, d'abord en rendant permanentes les terrasses éphémères, qui avaient fait déjà beaucoup d'heureux l'année dernière... Et puis, dès la fin septembre, on gardera les chaises et les tables mais on paiera une redevance", a-t-elle expliqué sur 'BFMTV'.

"Cela représente quand même une non-recette pour la ville assez considérable, puisque depuis l'année dernière, ce sont 47 millions d'euros de recettes de terrasse que nous ne percevons pas, donc 47 millions d'euros de contribution de la ville", ajoute l'élue parisienne...

Une décision "normale"

La fin de la gratuité des terrasses éphémères, qui s'étaient installées à la fin du premier confinement, à la mi-mai 2020, sur des places habituellement réservées au stationnement des véhicules, est une décision "normale" car "l'espace public ne peut pas être gratuit", a insisté Anne Hidalgo.

Pour rappel, à la fin du premier confinement, à la mi-mai 2020, 9.800 autorisations avaient été délivrées sur 15.247 demandes et 9.000 places de stationnement avaient été mobilisées pour pouvoir y installer des tables, sur un total de 146.000, permettant alors un redémarrage du secteur...

Juguler sa "dette Covid"

En avril dernier, 'Le Parisien' rapportait que la mairie de Paris souhaitait juguler sa "dette Covid", en prévoyant ainsi de restaurer le droit de terrasse, et donc de rendre payantes les extensions éphémères qui étaient au printemps 2020 gratuites. A noter également que les terrasses éphémères avaient suscité la colère des riverains, en raison des nuisances sonores ou encore des difficultés à se garer.

Olivia Polski, adjointe (PS) chargée du commerce à la mairie de Paris, avait également prévenu que cette année, "les débordements seront sanctionnés" et le montant des amendes a déjà été réévalué, jusqu'à 500 euros, contre 65 ou 135 euros auparavant, en fonction de l'infraction commise...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.