A Paris, les terrasses éphémères seront pérennisées et payantes

A Paris, les terrasses éphémères seront pérennisées et payantes©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le lundi 07 juin 2021 à 15h08

Pour que les terrasses éphémères deviennent "des terrasses estivales, il fallait à un certain moment un règlement pour qu'il y ait une harmonisation", a expliqué le président de l'Umih Paris-Île-de-France...

Pour que les terrasses éphémères deviennent "des terrasses estivales, il fallait à un certain moment un règlement pour qu'il y ait une harmonisation", a expliqué le président de l'Umih Paris-Île-de-France...

Que vont devenir les terrasses éphémères parisiennes ? Alors que ces installations avaient vu le jour lors du déconfinement du printemps 2020 pour soutenir les bars et restaurants de la capitale mis à mal par l'épidémie de Covid-19, la mairie de Paris, qui a présenté ce lundi sa réforme du RET (règlement des étalages et des terrasses) souhaite qu'elles deviennent des terrasses estivales payantes à partir du 30 septembre prochain.

"Ces terrasses éphémères ne vont plus s'appeler éphémères, mais estivales, puisqu'une des annonces sera la pérennisation de ces terrasses pour cette année et les années suivantes", a expliqué dimanche sur 'franceinfo' Franck Delvaux, le président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie Paris-Île-de-France (Umih).

"On a négocié depuis de nombreuses semaines, voire plusieurs mois, avec la mairie de Paris. On peut dire qu'on arrive à un résultat qui nous satisfait pleinement", s'est-il réjoui, insistant sur la nécessité de "réglementer" ces terrasses, qui étaient gratuites au printemps 2020 et installées sur des places habituellement réservées au stationnement des véhicules.

"Il fallait à un certain moment un règlement"

Pour rappel, comme le rapportait 'Le Parisien', la mairie de Paris, qui souhaite juguler sa "dette Covid", en prévoyant ainsi de restaurer le droit de terrasse, et donc de rendre payantes les extensions éphémères, envisageait initialement le retour de la redevance dès juillet.

"Nous avons obtenu qu'à la fois pour les terrasses estivales, mais aussi les terrasses dites historiques, il y ait une exonération des droits jusqu'au 30 septembre, ce qui va permettre à la profession de travailler tout l'été avec des droits gratuits", s'est félicité le président de l'Umih Paris-Île-de-France.

"Si on voulait les pérenniser pour que cela devienne des terrasses estivales, il fallait à un certain moment un règlement pour qu'il y ait une harmonisation. Elles seront dorénavant payantes", a-t-il justifié.

Du 15 mars au 15 octobre

Ces terrasses estivales, qui seront autorisées du 15 mars au 15 octobre, devront fermer à 22 heures. "Là aussi, dans nos réunions avec la mairie de Paris, mais aussi avec les associations de riverains, nous avons eu un dialogue. C'est ce qui fait que nous arrivons à la pérennisation de ces terrasses", a assuré Franck Delvaux.

Interrogée début juin sur 'BFMTV', la maire (PS) de Paris Anne Hidalgo avait estimé qu'il s'agissait d'une décision "normale" car "l'espace public ne peut pas être gratuit". Les terrasses éphémères, qui suscitent la colère de certains riverains en raison des nuisances sonores ou encore des difficultés à se garer, ont fait leur retour sur les trottoirs et places de stationnement le 19 mai dernier, lors de la deuxième étape du déconfinement en France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.