A Wall Street, le Dow Jones monte à l'ouverture

A Wall Street, le Dow Jones monte à l'ouverture
Le New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 23 mars 2021

AFP, publié le jeudi 27 mai 2021 à 16h16

Le Dow Jones Industrial Average, indice vedette de la Bourse de New York, montait jeudi matin, profitant d'un chiffre inférieur aux attentes pour les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis et de la poussée du titre de Boeing.

Le Dow Jones Industrial Average, indice vedette de la Bourse de New York, montait jeudi matin, profitant d'un chiffre inférieur aux attentes pour les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis et de la poussée du titre de Boeing.

Vers 14H00 GMT, le Dow Jones prenait 0,60% à 34.529,40 points et le S&P 500 s'appréciait de 0,22% à 4.205,38 points. 

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, reculait en revanche de 0,10% à 13.724,01 points.

Quelque 406.000 Américains se sont inscrits la semaine dernière pour recevoir une allocation chômage, soit 38.000 de moins que la semaine précédente.

C'est mieux qu'attendu par les analystes qui tablaient sur 425.000 nouvelles inscriptions.

Le marché était également satisfait par les résultats trimestriels meilleurs que prévu du vendeur de matériel électronique Best Buy (+2,65%) et du fabricant de semi-conducteurs Nvidia malgré le recul de son titre (-1,11%).

"On attend encore quelques bilans financiers tardifs, mais on en a globalement fini avec la saison des résultats du premier trimestre", indique JJ Kinahan de TD Ameritrade. "Ce qui nous donne une pause d'environ six semaines, jusqu'à mi-juillet, avant que les chiffres du deuxième trimestre ne commencent à tomber."

Boeing, membre du Dow Jones, grimpait de 4,09%. Le constructeur aéronautique, qui espère un retour à la normale du trafic aérien avec le redémarrage de l'économie, a accepté de payer au moins 17 millions de dollars d'amende à l'agence américaine de supervision de l'aviation, la FAA, pour des problèmes de production sur les 737 MAX et les 737 NG.

Si les nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis ont été flatteuses, les commandes de biens durables en avril ont en revanche déçu en baissant pour la première fois en un an, plombées par les transports. 

Elles ont diminué de 1,3% par rapport à mars alors que les analystes s'attendaient à les voir augmenter de 0,8%.

Autre indicateur suivi par le marché jeudi matin, la croissance du PIB américain au premier trimestre a été confirmée à 6,4% en rythme annualisé, selon les chiffres du département du commerce.

Parmi les valeurs du jour, Bayer perdait 2,07%. Un juge américain a refusé mercredi de valider un accord prévoyant que le groupe allemand mette de côté jusqu'à 2 milliards de dollars pour parer à de futures poursuites liées au Round'Up, un herbicide soupçonné d'être cancérigène, estimant qu'il était "clairement non raisonnable" pour certains plaignants.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait à 1,61%, contre 1,57% la veille au soir.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.