A Wall Street, le Dow Jones s'oriente vers une 5e baisse de suite

A Wall Street, le Dow Jones s'oriente vers une 5e baisse de suite
Le New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 23 mars 2021

AFP, publié le vendredi 18 juin 2021 à 15h58

La Bourse de New York évoluait dans le rouge vendredi matin, s'apprêtant à conclure en recul une semaine dominée par la révision à la hausse par la Banque centrale américaine (Fed) de ses projections d'inflation en 2021.

La Bourse de New York évoluait dans le rouge vendredi matin, s'apprêtant à conclure en recul une semaine dominée par la révision à la hausse par la Banque centrale américaine (Fed) de ses projections d'inflation en 2021.

Vers 13H50 GMT, le Dow Jones baissait de 1,02% à 33.479,69 points, s'acheminant vers une cinquième séance de repli d'affilée, le Nasdaq reculait de 0,36% à 14.110,68 points et le S&P 500 perdait 0,72% à 4.191,47 points.

"La Bourse américaine recule en début de séance, le Dow et le S&P 500 poursuivant leur récent repli après une semaine où la Fed a adopté un ton un peu moins accommodant", indiquent les experts de Charles Schwab. 

A l'issue de sa réunion mercredi, la Réserve fédérale a en effet relevé ses prévisions d'inflation aux Etats-Unis cette année, envisageant une hausse des prix de 3,4%, contre une estimation de 2,4% en mars.

Le marché s'est quelque peu raidi en découvrant qu'une majorité des membres du comité de politique monétaire (FOMC) était désormais favorable à deux hausses des taux directeurs d'ici à la fin 2023. 

Vendredi matin, James Bullard, président de la Réserve fédérale de St Louis, a même envisagé une remontée des taux dès l'année prochaine.

"Nous nous attendons à une bonne année et une bonne réouverture (de l'économie, ndlr)", a affirmé M. Bullard. "Mais c'est une année encore meilleure que ce à quoi nous nous attendions, avec plus d'inflation que nous avions anticipé. Il me semble donc normal que nous adoptions un ton un peu plus sévère pour contenir les pressions inflationnistes."

Le président de la Fed, Jerome Powell, a toutefois assuré à nouveau cette semaine qu'il jugeait l'inflation "transitoire" et la voyait se stabiliser en 2022 et 2023.

Parmi les valeurs du jour, le spécialiste des logiciels Adobe montait de 2,04%, profitant de résultats trimestriels meilleurs que prévu.

Le fabricant américain d'armes à feu Smith & Wesson bondissait de 10,64% après avoir fait part d'une forte hausse de ses revenus trimestriels.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine évoluait à 1,49%, contre 1,51% jeudi soir.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.