A Wall Street, les indices battent tranquillement de nouveaux records

A Wall Street, les indices battent tranquillement de nouveaux records
Wall Street a terminé en légère hausse, permettant aux indices d'atteindre des niveaux inédits

AFP, publié le lundi 15 juillet 2019 à 22h57

La Bourse de New York a terminé en légère hausse lundi et battu au passage de nouveaux records, se préparant tranquillement à entrer dans le vif de la saison des résultats trimestriels d'entreprises. 

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,10% pour finir à 27.358,82 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a pris 0,17% à 8.258,19 points. L'indice élargi S&P 500 a avancé de 0,02% à 3.014,30 points.

Les indices ont évolué près de l'équilibre pendant presque toute la séance, une faible volatilité "qui s'explique par le fait que c'est d'une part l'été et que d'autre part, la place de Tokyo était fermée, amoindrissant l'activité sur le marché obligataire", remarque Karl Haeling de LBBW.

Ils se sont installés dans le vert en fin de séance, permettant ainsi à Wall Street d'atteindre des niveaux inédits après avoir déjà été dopés la semaine dernière par la perspective de voir les taux d'intérêt baisser en fin de mois. 

Les investisseurs tournent désormais leur attention vers la saison des résultats du deuxième trimestre. 

Première grande banque à dévoiler ses chiffres, Citigroup a cédé 0,08% à Wall Stret lundi après avoir fait pourtant part de résultats supérieurs aux attentes. Mais cette performance est à relativiser car elle est notamment due à un gain exceptionnel lié à l'entrée en Bourse de TradeWeb, une société dans laquelle Citigroup avait investi. 

Suivront mardi JPMorgan Chase, Goldman Sachs et Wells Fargo, mercredi Bank of America et jeudi Morgan Stanley. 

- Recul des bénéfices -

Parmi les autres grands résultats de la semaine figurent ceux de Johnson & Johnson et United Air Lines mardi, de Netflix et IBM mercredi, de Microsoft et UnitedHealth jeudi et American Express vendredi.

Selon une compilation des prévisions des analystes réalisée par le cabinet FactSet, les entreprises du S&P 500 devraient dans leur ensemble faire état d'un repli de leurs bénéfices de 3%. 

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette américaine à dix ans reculait un peu, à 2,092% contre 2,122% la veille à la clôture.

Amazon s'est apprécié de 0,50% au premier jour de son opération de super-soldes "Prime Day". 

American Airlines a perdu 0,50% alors que la compagnie a prolongé jusqu'au 2 novembre, contre début septembre auparavant, les annulations de tous les vols programmés sur ses 14 Boeing 737 MAX, avion phare de Boeing, cloué au sol depuis mi-mars à la suite de deux accidents ayant fait 346 morts au total.

Selon le Wall Street Journal, les 737 MAX ne devraient pas être prêts à revoler avant l'an prochain en raison du temps nécessaire pour modifier le logiciel mis en cause dans les accidents. Boeing a lâché 1,02%. 

La biotech Gilead Sciences est monté de 2,73% après avoir annoncé dimanche un vaste accord de collaboration avec le belge Galapagos pour une durée de dix ans, en échange de presque 5 milliards de dollars versés par l'américain.

Facebook a reculé de 0,47% alors que selon plusieurs médias, le groupe va devoir payer une amende record de 5 milliards de dollars infligée par un régulateur américain pour les manquements du premier réseau social au monde en matière de protection des données personnelles.

NASDAQ

Vos réactions doivent respecter nos CGU.