A Wall Street, Microsoft et Apple entraînent le Nasdaq à un sommet

A Wall Street, Microsoft et Apple entraînent le Nasdaq à un sommet
La statue "Fearless Girl" face au New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 29 juin 2020

AFP, publié le lundi 03 août 2020 à 23h06

La Bourse de New York a débuté lundi le mois d'août comme elle avait achevé vendredi le mois de juillet, soutenue par la hausse du secteur technologique et de plusieurs de ses grands noms, dont Microsoft et Apple.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a touché un nouveau record à 10.902,80 points (+1,47%).

Dès le début de séance, le président américain Donald Trump s'est félicité de ce nouveau jalon tout en prédisant un krach boursier en cas de victoire de son rival démocrate Joe Biden à la présidentielle de novembre. 

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a lui fini à 26.664,40 points, en hausse de 0,89%.

L'indice élargi S&P 500 a, pour sa part, gagné 0,72% à 3.294,61 points.

Comme c'est le cas depuis plusieurs semaines, le marché actions a profité de la bonne santé du secteur technologique. Le sous-secteur "Technologie de l'information" du S&P 500 a notamment gagné 2,49%.  

Microsoft a grimpé de 5,62%. Le géant de l'informatique a confirmé dimanche que les négociations pour acheter la branche américaine du réseau social Tiktok à sa maison mère chinoise ByteDance continuaient.

Donald Trump, qui avait initialement menacé d'interdire Tiktok aux Etats-Unis, a avancé lundi la date butoir du 15 septembre pour finaliser un tel rachat.

Apple, qui a affiché la semaine dernière des revenus trimestriels en nette hausse, à près de 60 milliards de dollars, a vu son action monter de 2,52% lundi.

"Tant que les investisseurs et les courtiers ne jugeront pas que l'économie est sur une trajectoire solide, ils continueront de s'accrocher à la croissance, au bilan et à la trésorerie des grands noms de la tech", explique Quincy Krosby, responsable de la stratégie marché pour Prudential Financial.

Les investisseurs ont continué de suivre les négociations entre républicains et démocrates au Congrès sur le nouveau volet du plan de relance pour les entreprises et les ménages frappés de plein fouet par les conséquences de la pandémie.

Les discussions achoppent notamment sur l'allocation hebdomadaire supplémentaire de 600 dollars versée aux millions de chômeurs américains depuis mars et qui a pris fin le 31 juillet.

Les démocrates voudraient la prolonger, tandis que les républicains souhaitent l'abaisser à 200 dollars.

Selon Mme Krosby, le marché reste "optimiste que les deux partis vont réussir à élaborer un texte qui aidera à amortir le repli" à venir de l'économie américaine.

Les acteurs du marché prendront connaissance vendredi du rapport mensuel du Département du Travail sur l'emploi et du taux de chômage au mois de juillet.

L'économie américaine avait créé 4,8 millions d'emplois en juin, un record, et le taux de chômage s'était établi à 11,1%.

Au rang des indicateurs de lundi, l'activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis a continué de se redresser en juillet, en croissance pour le deuxième mois d'affilée, portée par le redémarrage économique qui a suivi les semaines de confinement, selon l'indice des directeurs d'achats de l'association ISM.

- ADT s'envole -

Parmi les valeurs du jour, le titre du laboratoire américain Eli Lilly est monté de 1,70%. Le groupe a annoncé avoir débuté, dans des maisons de retraite aux Etats-Unis, un essai de phase 3 d'un traitement potentiel du Covid-19.

Carnival a reculé de 5,84%. Le croisiériste a dû reporter la reprise de ses voyages, prévue cette semaine au départ de ports allemands.

Le spécialiste de la sécurité domestique ADT a flambé de 56,56% après l'annonce d'un partenariat de long terme avec Google et Nest, sa gamme de produits domotiques.

Le géant pétrolier Marathon Petroleum s'est apprécié de 0,97%. Ses stations-service Speedway vont être rachetées par le géant japonais des supérettes de proximité Seven & i Holdings (7-Eleven) pour quelque 21 milliards de dollars. 

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait à 0,5527% vers 20H45 GMT contre 0,5282% vendredi soir.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.