Accidents du travail : du mieux, sauf pour les services à la personne

Accidents du travail : du mieux, sauf pour les services à la personne
artisanat, bâtiment, Capeb

Boursier.com, publié le jeudi 15 novembre 2018 à 23h05

En 2017, la branche accidents du travail et maladies professionnelles de la Sécurité sociale a comptabilisé 33,4 accidents du travail pour 1.000 salariés, un recul de 0,5% par rapport à 2016. En outre, 48.522 nouveaux cas de maladies professionnelles ont été reconnus l'an dernier, un chiffre là aussi en recul de 0,5% par rapport à 2016.

La fréquence des accidents du travail a ainsi inscrit un nouveau plus bas depuis la création, il y a plus de 70 ans, en 1946, de cette branche de l'assurance maladie. A l'époque, le fréquence des accidents du travail atteignait 120 cas pour 1.000 salariés !

Conséquence, pour la cinquième année consécutive, la branche accidents du travail-maladies professionnelles a fini dans le vert. Son excédent net annuel a atteint 1,13 milliard d'euros. Le projet de loi de financement de la Sécu prévoit qu'en 2019 la branche versera 1 MdE à l'assurance-maladie.

Intérimaire ou employé d'Ehpad, les métiers les plus à risque

Malgré cette amélioration générale, certaines professions restent plus dangereuses que d'autres, et la situation s'est même dégradée dans les services à la personne et l'intérim. A noter aussi que les accidents de trajet (dont plus de la moitié sont des accidents de la route) ont connu une hausse "sensible" en 2017 avec 92.741 cas (+4,3%).

Dans le bâtiment et les travaux publics, la fréquence des accidents du travail est restée bien plus élevée que la moyenne, avec une fréquence de 56,8 pour 1.000, mais la tendance est tout de même à la baisse sur le long terme. Ce mouvement d'amélioration est presque continu depuis vingt ans, grâce à des réglementations du travail et des équipements de protection plus efficaces sur les chantiers.

En revanche, la situation du secteur de l'aide et des soins à la personne s'est dégradée (52,8 pour 1.000) et se rapproche même du BTP. La fréquence des accidents est la plus élevée pour les Ehpad et l'aide à domicile, où elle frôle même les 100 pour 1.000 !

Avec la reprise de l'activité, le secteur de l'intérim a suivi le même chemin que l'aide à la personne, avec un indice de fréquence de 53,6 accidents pour 1.000 travailleurs, une hausse qui s'explique "en partie par la reprise économique depuis 2016". En 2015, le secteur avait vu la fréquence des accidents diminuer de 3,7% (44,8 pour 1.000 salariés).

La moitié des accidents liée à la manutention

De façon générale, la première cause d'accidents est liée aux manutentions manuelles (51%). 28% des accidents sont dus à des chutes de hauteur ou de plain-pied.

Du côté des maladies professionnelles, la diminution se confirme, avec une baisse de 0,5% des nouveaux cas reconnus en 2017 (48.522). Les évolutions sont cependant diverses. Les reconnaissances de pathologies liées à l'amiante ont baissé de 5,9%, passant sous la barre des 50.000 en 2017.

Nette hausse des déclarations d'affections psychiques

Les reconnaissances de cancers hors amiante sont restées bien moins nombreuses en valeur absolue (414 cas), mais elles ont poursuivi leur hausse (+12%), une partie étant liée aux campagnes d'information de la branche qui ont conduit à une prise de conscience du lien possible de certains cancers avec un risque professionnel.

La hausse des reconnaissances des affections psychiques a été encore plus forte que celle des cancers hors amiante (806 cas reconnus), mais elle doit être interprétée avec prudence car un assouplissement réglementaire a augmenté le nombre de dossiers examinés, relève la Sécurité sociale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.