Accor propose des chambres d'hôtel pour les télétravailleurs

Accor propose des chambres d'hôtel pour les télétravailleurs
Accor hôtels

Boursier.com, publié le mardi 18 août 2020 à 14h49

En Grande-Bretagne, les hôtels du groupe peuvent proposer des chambres en journée exclusivement pour télétravailler. Dès le mois de septembre, le service sera étendu dans d'autres pays européens, dont la France.

Face à une activité hôtelière limitée en raison de la crise du Covid-19 qui a impacté le tourisme et les voyages d'affaires, Accor semble avoir trouvé la parade. Comme le rapporte 'Le Figaro', le groupe hôtelier propose en Grande-Bretagne des chambres aménagées pour faire office de bureaux pour les personnes en télétravail.

En effet, depuis le début du mois d'août, Accor loue des chambres de 9h00 à 18h00 dans ses 250 hôtels outre-Manche. Les clients sont facturés entre 35 livres par jour (38 euros), pour l'offre la plus économique (Ibis Budget) à 160 livres (176 euros) au Fairmont St Andrews, en Ecosse.

"Nous avons des chambres disponibles, qui répondent à tous les protocoles sanitaires. Notre offre répond à un besoin immédiat des entreprises et des salariés", a expliqué la directrice commerciale Europe Karelle Lamouche, qui s'appuie sur un sondage, réalisé auprès de plus de 2.000 travailleurs britanniques bloqués chez eux pendant le confinement, selon lequel la moitié a souffert du télétravail à la maison.

Offre bientôt disponible en France

"Les propriétaires d'hôtels décident de participer ou non" à ce programme baptisé "Hotel Office", a-t-elle précisé. Selon le groupe hôtelier, cette formule a d'ailleurs été bien reçue par la profession, soulignant que près de 100% des hôtels concernés y ont adhéré. Les bureaux transformés en espaces de travail se réservent de la même manière qu'une simple chambre, sur le site internet d'Accor ou en contactant la réception des hôtels.

Les clients peuvent réserver pour une seule journée ou un forfait de cinq jours et les chambres sont évidemment équipées de Wi-Fi, d'air conditionné et de sanitaires. Dès le mois de septembre, le service sera étendu dans d'autres pays européens, dont la France.

1.000 emplois supprimés

Fortement touché par la crise économique engendrée par le Covid-19, le géant français de l'hôtellerie, qui compte des enseignes comme Ibis, Sofitel, Novotel, Mercure ou Pullman, tente ainsi de se réinventer. Début août, Accor avait annoncé la suppression d'un millier d'emplois dans le monde.

Impacté comme ses concurrents par l'arrêt des voyages dans le monde, le groupe a accusé une perte nette de 1,5 milliard d'euros au premier semestre, pour un chiffre d'affaires de 917 millions d'euros, en chute de 52,4% sur un an...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.