Acier: l'UE s'attend, au mieux, à des quotas américains

Acier: l'UE s'attend, au mieux, à des quotas américains
La commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström, au siège de l'UE à Bruxelles, le 22 mai 2018

AFP, publié le mardi 29 mai 2018 à 18h48

La commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström a jugé mardi improbable que les Etats-Unis accordent à l'UE d'ici au 1er juin une exemption permanente de leurs taxes sur l'acier et l'aluminium et s'attend au mieux à "des quotas" de la part des Américains.

"Peut-être que l'agenda sera positif, c'est-à-dire sans droits de douane, ni quotas, mais si nous sommes réalistes, je ne pense pas que nous puissions espérer cela", a-t-elle déclaré à Strasbourg devant les eurodéputés.

"En réalité, si les États-Unis décident de s'abstenir d'appliquer des droits de douane, je m'attends quand même à ce qu'ils veuillent imposer des sortes de quotas sur les exportations de l'UE", a-t-elle expliqué.

"La question est de savoir s'il s'agirait de quotas stricts, c'est-à-dire un volume limite au-delà duquel aucune autre exportation n'est possible, ou de quotas plus souples qui permettraient d'autres exportations mais avec des droits de douane", a-t-elle ajouté, soulignant que la deuxième possibilité serait "moins dommageable" pour l'UE.

Le président américain Donald Trump a annoncé en mars des taxes douanières de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium avant d'accorder des exemptions à certains alliés des Etats-Unis.

L'exemption temporaire dont bénéficie pour l'instant l'UE s'achève le 1er juin et les Européens n'ont cessé, ces dernières semaines, de réclamer une exemption permanente.

Les dirigeants de l'UE se sont même dit prêts, lors d'un sommet à Sofia, à discuter, dans ce cas, d'un accord commercial "restreint" avec les Etats-Unis et à ouvrir leur marché au gaz naturel américain.

Si l'UE se voit finalement appliquer les droits de douane annoncés, elle a préparé des contre-mesures sur une liste de produits américains emblématiques, comme le beurre de cacahuète, les jeans ou le bourbon, qui pourraient être mises en place à compter du 20 juin.

Mais si Washington choisit de lui imposer des quotas, cette réponse deviendrait caduque.

"Notre future ligne de conduite dépendra de la nature et de la sévérité des mesures imposées à nos exportations par les Etats-Unis et du préjudice qu'elles causent à notre industrie", a résumé Mme Malmström.

La commissaire suédoise doit rencontrer mercredi le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross en marge d'une réunion de l'OCDE à Paris, ainsi que le représentant pour le Commerce (USTR) Robert Lighthizer.

Ces réunions lui permettront "de faire part des graves préoccupations de l'UE" sur l'acier et l'aluminium, ainsi que sur "l'annonce par les États-Unis d'une enquête" sur le secteur automobile, a expliqué un porte-parole de la Commission.

Le président américain a annoncé le 23 mai qu'il envisageait de nouvelles taxes sur les importations de véhicules aux États-Unis et ouvert une enquête sur les importations de véhicules et leur impact sur la sécurité nationale américaine.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.