Acier : le projet de Donald Trump jugé inacceptable par Paris

Acier : le projet de Donald Trump jugé inacceptable par Paris©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 02 mars 2018 à 14h41

Les réactions se succèdent après l'annonce choc par Donald Trump d'importants droits de douane sur l'aluminium et l'acier aux Etats-Unis, ce qui pourrait lancer une guerre commerciale. "Ces mesures unilatérales ne sont pas acceptables. Elles auraient un impact majeur sur l'économie européenne et sur des entreprises françaises comme Vallourec, Arcelor", a déclaré vendredi Bruno Le Maire à la presse.

Une confirmation de ces décisions unilatérales entraînerait une réponse "forte, unilatérale et coordonnée" de l'Union européenne, a poursuivi le ministre de l'Economie et des Finances, en assurant que "toutes les options sont sur la table".

"Eviter une guerre commerciale"

Berlin s'est aussi inquiétée de ces annonces, par la voix de son ministre des Affaires étrangères. "J'espère que le président Trump va revenir sur son annonce", a déclaré Sigmar Gabriel au groupe de presse Funke. "Nous devons faire tout ce qui est possible pour éviter une guerre commerciale internationale".

A Bruxelles, la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmstrom a jugé ce projet "profondément injuste". "Nous discutons de différentes mesures, allant de saisir l'OMC (Organisation mondiale du commerce), seuls ou avec des partenaires qui sont également concernés, aux mesures de sauvegarde en passant par d'éventuelles mesures de rétorsion", a dit Malmstrom. "Ce sont des choses dont nous discutons en interne au sein de la Commission (européenne) et avec nos Etats membres; bien sûr, rien ne sera annoncé tant que nous ne saurons pas quelle est la portée réelle de ces mesures".

25% sur l'acier

Donald Trump a annoncé jeudi que les Etats-Unis imposeraient la semaine prochaine des droits de douane de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium afin de défendre une industrie sidérurgique américaine "décimée par des décennies de commerce inéquitable". A l'issue d'une réunion à la Maison blanche avec des dirigeants du secteur, le président américain s'est engagé à "rebâtir les industries de l'acier et de l'aluminium" aux Etats-Unis.

Il n'a cependant pas précisé si toutes les importations étaient concernées ou seulement celles en provenance de certains pays, à commencer par la Chine, important fournisseur mondial de ces métaux. Les aciéristes chinois spolieraient selon le président américain les entreprises américaines du secteur. Mais les conséquences du renforcement des barrières douanières pourraient aussi se faire sentir sur les sidérurgistes européens... D'ailleurs, les actions de ces entreprises souffrent en bourse ce vendredi (à l'exception notable de Vallourec), alors que leurs concurrentes américaines ont grimpé jeudi soir à Wall Street.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.