Acier : les taxes Trump finalement appliquées au cas par cas ?

Acier : les taxes Trump finalement appliquées au cas par cas ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 08 mars 2018 à 00h16

Malgré la démission choc de Gary Cohn, son conseiller économique spécial, il semble que Donald Trump ait accepté, sous la pression des élus républicains du Congrès, de revoir à la baisse son projet d'instaurer des barrières douanières à l'importation d'acier et d'aluminium aux Etats-Unis.

Des possibilités d'exemption

Des sources proches des délibérations affirmaient ainsi mercredi soir que le président américain avait assoupli son projet, en acceptant que la hausse des taxes douanières soit examinée au cas par cas pour chaque pays, avec la possibilité d'exemptions, en tenant compte de critères liés à la sécurité nationale.

Le Canada et le Mexique, liés aux Etats-Unis par l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna), en cours de renégociation, pourraient même échapper à la hausse des droits de douane, a précisé la Maison Blanche mercredi soir. Il n'a pas été précisé si des exemptions seraient aussi possibles pour les importations en provenance de l'Union européenne, dont les responsables sont très inquiets et envisagent des mesures de représailles...

Le texte devrait être signé jeudi soir par Donald Trump

Donald Trump devrait signer jeudi après-midi (en soirée à Paris) le texte prévoyant la hausse des taxes douanières américaines sur les importations d'acier et d'aluminium. Selon des sources citées par 'Reuters', le texte serait signé à 15h30 locales (21h30 en France).

Mercredi, les marchés financiers, suspendus à cette question des barrière douanières, se sont redressés après ces informations. A Wall Street, le Dow Jones a réduit son recul à 0,33% à la clôture, après avoir abandonné jusqu'à 1,4% en séance, tandis que l'indice large S&P 500 a fini stable (-0,05%) et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 0,33%.

Dans la nuit de mardi à mercredi, l'annonce de la démission de Gary Cohn, le principal artisan de la réforme fiscale américaine, mais farouche opposant à des barrières douanières, avait dans un premier temps fait l'effet d'une douche froide sur les marchés financiers mondiaux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.