Action Logement : 1,2 milliard d'euros pour transformer des bureaux en logements

Action Logement : 1,2 milliard d'euros pour transformer des bureaux en logements©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 19 novembre 2019 à 17h45

Dans un communiqué, Action logement a indiqué qu'1,2 milliard d'euros seront investis pour permettre d'acheter des locaux vides et de les transformer en logements.

"Recycler" les bureaux et les locaux d'activité obsolètes pour les transformer en logements... C'est l'objectif d'Action Logement, qui a lancé mardi le premier appel à manifestation d'intérêt (AMI) de la "foncière transformation de locaux vacants en logements", en présence du ministre chargé de la ville et du logement Julien Denormandie.

Dans un communiqué, l'organisme, géré de façon paritaire par le patronat et les syndicats, a indiqué qu'1,2 milliard d'euros seront investis sur trois ans, pour permettre "la création d'une offre de logements à loyer maîtrisé ainsi qu'en accession à la propriété au profit des salariés et de l'emploi sur les territoires".

Cet AMI, qui s'inscrit dans le cadre du plan d'investissement volontaire (PIV), doit également permettre d'identifier les locaux d'activité vacants en zone tendue susceptibles d'être transformés en logements.

Accélérer la reconversion des bureaux vides

Avec cette initiative, le gouvernement espère ainsi accélérer la reconversion des bureaux vides, qui représentaient rien qu'en Île-de-France, 3,3 millions de m2 en 2017, soit un taux de vacance de 6,7%, d'après l'Observatoire régional de l'immobilier d'entreprise.

"Personne ne peut accepter autant de bureaux vacants alors que nous manquons de logement. Avec Action Logement, nous accélérons leur transformation : un AMI pour identifier ces locaux et une foncière pour porter le coût financier. Cela complète l'arsenal juridique de la loi Élan", a écrit Julien Denormandie sur son compte Twitter.

Des transformations facilitées par la loi Élan

Pour rappel, la loi Élan est venue faciliter ces transformations, en introduisant un "bonus de constructibilité", c'est-à-dire des droits à construire additionnels (jusqu'à 30%).

En mars dernier, à l'occasion du 5ème forum Grand Paris, dix acteurs de l'immobilier, dont Bouygues immobilier, Vinci immobilier ou encore Icade, s'étaient d'ailleurs engagés à transformer 500.000 m2 de bureaux vides en logements d'ici 2022.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.