Actionnariat salarié : 2018 sera un "grand cru" !

Actionnariat salarié : 2018 sera un "grand cru" !©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 21 septembre 2018 à 02h53

Eres, premier groupe indépendant en actionnariat salarié, retraite et épargne salariale, publie les résultats de la 6e édition de son étude sur l'actionnariat salarié des entreprises du SBF120. Dans la perspective de la future loi PACTE qui vise à développer l'actionnariat salarié dans les PME, l'édition 2018 présente un panorama de l'actionnariat salarié dans les entreprises non cotées.

Le montant total des opérations réalisées en 2017 a atteint 2,7 MdsE, un niveau record. Il représente 19% de la valeur des offres publiques réalisées en 2017...

En 2017, 28 entreprises du SBF120 (soit 23%) ont réalisé 32 opérations d'augmentation de capital réservées aux salariés ou de cession d'actions. Le nombre d'opérations collectives reste supérieur à la moyenne observée depuis 2006 (30 opérations).

Grand cru

"L'année 2018 s'annonce comme un grand cru pour l'actionnariat salarié. À fin juin 2018, 26 opérations collectives d'actionnariat salarié ont été annoncées dans le SBF120, chiffre en forte hausse (+37%) par rapport à la même période en 2017", commente Olivier de Fontenay associé fondateur d'Eres.

Le montant total des opérations réalisées en 2017 a atteint un niveau record : 2,7 MdsE contre une moyenne historique de 2 MdsE et a représenté 19% de la valeur des offres publiques réalisées en 2017 (46% en 2016).

"Même si une partie seulement des 2,7 MdsE vient des salariés, le reste venant de l'entreprise via l'abondement, nous sommes heureux de constater les effets économiques positifs de l'actionnariat salarié qui contribue massivement au financement des entreprises", poursuit Olivier de Fontenay.

Les salariés ayant souscrit à une opération d'actionnariat salarié (augmentation de capital réservée ou cession d'actions), réalisée par les entreprises du SBF120 entre 2006 et 2012, ont été gagnants dans 80% des cas sans abondement avec le dividende et la décote alors qu'un actionnaire normal aurait été gagnant dans 71% des cas seulement...

Zoom sur l'actionnariat salarié non coté

Aujourd'hui, seules 4% des PME françaises ont ouvert le capital à leurs salariés... Pour la majorité des entreprises non cotées (54%), l'entrée d'un nouvel actionnaire est à l'origine de la mise en place de l'actionnariat salarié, et se traduit par un achat d'actions par les salariés.

Dans le non coté, les taux de couverture (90%) et de souscription (53%) atteignent des niveaux élevés malgré une décote moyenne inférieure au SBF120 : 10,9% contre 17% dans le SBF120.

"Le Plan d'Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises (PACTE) prévoit un renforcement de l'actionnariat salarié dans les PME avec un objectif de 10% du capital des entreprises françaises détenu par les salariés. C'est un objectif ambitieux que nous soutenons entièrement. C'est pourquoi, nous avons publié, en juin dernier, le 1er livre blanc sur l'actionnariat salarié collectif. Il explique aux différentes parties prenantes - dirigeants, DRH, DAF, experts-comptables, représentants du personnel - le fonctionnement et les avantages de ce dispositif vertueux qui permet d'associer les collaborateurs au capital de l'entreprise" a commenté Mathieu Chauvin, Directeur Commercial chez Eres.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.