AdBack publie le classement des sites web perdant des revenus publicitaires à cause des adblockers

AdBack publie le classement des sites web perdant des revenus publicitaires à cause des adblockers©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 26 septembre 2018 à 12h52

AdBack, la start up française qui analyse les tendances des utilisateurs d'adblocker et accompagne les sites dans leur stratégie de reconquête publicitaire, vient de publier le premier classement estimatif par site des pertes annuelles de revenus publicitaires dues aux adblockers, en France et dans le monde...

Les pertes concernent l'ensemble des sites web en France et n'épargnent aucun secteur d'activité... Le classement, basé sur la liste du million de sites accueillant les plus fortes audiences mensuelles au monde et par pays, répertorie le top 100 des sites web perdant le plus de revenus publicitaires.

Tout le monde est concerné

Premier enseignement : tout le monde est concerné ! Géants du e-commerce ou de la vidéo en ligne, sites de médias ou pour adulte, l'hémorragie est globale. Parmi 'le top 100' mondial, on retrouve des sites comme Yahoo en 6e position perdant plus de 600 millions d'euros par an et Youtube en 2e position, perdant plus d'1 milliard d'euros par an...

Pertes de revenus annuelles en KE :

1 youtube.com 12.700 KE2 yahoo.com 6.181 KE3 amazon.fr 5.172 KE4 leboncoin.fr 3.661 KE5 twitch.tv 2.450 KE6 jeuxvideo.com 2.225 KE7 buzzfil.net 1.647 KE8 darty.com 1.363 KE9 lefigaro.fr 1.348 KE10 pornhub.com 1.132 KE
Un phénomène qui continue de s'amplifier...

Depuis quelques années, les utilisateurs d'adblocker sont de plus en plus nombreux, les principales raisons de cette hausse étant les publicités trop intrusives et la protection des données, comme l'a montré la dernière étude IAB-IPSOS de mars 2016.

En France, on compte aujourd'hui 30% d'utilisateurs d'adblocker parmi les internautes et 419 millions d'utilisateurs dans le monde. Leurs motivations relèvent principalement de la perturbation de la navigation par la publicité (85%) et un agacement global face à la pub (71%).

Antoine Ferrier-Battner, fondateur et président d'AdBack qui analyse ce sujet depuis plusieurs années précise : "On identifie une perte de revenus publicitaires due aux adblockers située entre 15 et 20% pour les éditeurs de contenus. Pour les éditeurs qui sont contraints à la gratuité d'accès par leur taille ou le business modèle de leur industrie, c'est en somme une amputation de 15% à 20% de leur chiffre d'affaires global."

Urgence

Antoine Ferrier-Battner, CEO d'AdBack explique : "le but est de faire prendre conscience de l'ampleur du phénomène de l'adblocking. Les revenus perdus estimés pourraient atteindre plus de 12 millions d'euros en France par an pour des gros sites comme Youtube.com, voire plus pour certaines catégories de sites dont l'audience bloque plus de publicités que la moyenne des utilisateurs."

Le phénomène concerne autant les éditeurs que les annonceurs. Les revenus des éditeurs sont touchés ce qui met en péril le financement de leurs activités... D'un point de vue annonceur, l'enjeu est également de taille puisque l'efficacité de leurs campagnes publicitaires se trouve amoindrie par le blocage des publicités.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.